Décodage biologique : cancer de l’estomac, cancer de l’intestin

J’ai dans l’idée de proposer régulièrement des articles sur le décodage biologique.
Toute maladie démarre suite à un traumatisme plus ou moins important. Mais c’est surtout la manière dont on le vit qui est significative. L’émotion que l’on ressent au moment du choc, si elle n’est pas exprimée, va s’imprimer dans le corps sous forme d’un programme biologique le mieux adapté (symboliquement). Décrypter le sens premier de la maladie d’un organe, voilà le principe de base du décodage biologique.
Voyons aujourd’hui ce qu’il en est du cancer de l’estomac, du cancer de l’intestin et du cancer du colon.

Pour débuter dans le décodage biologique, il faut commencer par réfléchir à la fonction biologique de l’organe concerné.

Le système digestif chez l’homme est constitué du foie, de la rate, de la vésicule biliaire, du pancréas, de l’estomac, et de l’intestin.

Nous nous concentrerons sur les deux derniers. L’estomac et les intestins sont le siège de la digestion des aliments.

Décodage biologique du cancer de l’estomac

L’estomac est la première étape dans le processus digestif. Il reçoit les aliments que l’on a ingurgités pour se nourrir.
Les maux du système  digestif et en particulier de l’estomac sont très parlants, et on les retrouve dans des expressions populaires :

-          «  Je n’ai pas digéré ce qu’il m’a fait »

-          « Ça m’est resté sur l’estomac »

-          « je suis estomaqué »…

Elles expriment bien la notion de rancœur que l’on éprouve. De là à somatiser dans son corps ce que l’on vit dans sa tête et dans son cœur, il n’y a qu’un pas.

Comment se développe un cancer de l’estomac:

L’estomac malaxe, mélange, dissout.
L’estomac reflète donc la manière de recevoir la vie, le degré d’ouverture et d’accueil des évènements et des situations.

Chez certains, ça passe tout seul, chez d’autres, il y a des choses difficiles à digérer, d’autres encore peuvent régurgiter ce qui ne passe pas.
Pour ces derniers, vous avez un excellent et très drôle exemple dans « Carnage »  de Roman Polanski, dans lequel Kate Winslet est prise de nausées et vomit, car elle ne supporte pas qu’on lui fasse la leçon, déteste en fait son mari suffisant et indisponible, et plus généralement rejette l’échec de sa vie tout simplement…

C’est d’ailleurs une meilleure façon de réagir que de garder le stress et la colère en soi, ce qui peut se traduire par des brûlures d’estomac, au mieux, ou un ulcère, et au dernier stade de l’agressivité retournée contre soi-même, un cancer de l’estomac.

Mais cela ne se commande pas…

Solutions pour tendre vers la guérison du cancer de l’estomac :

pour éviter tout ça, Il faudrait prendre conscience de son mal-être et de ses frustrations, changer ce qui peut l’être, et faire place à l’acceptation de ce que l’on ne peut pas changer.Il faut apprendre à pardonner à ceux qui nous ont causé du tort, seule solution pour pouvoir digérer une situation.

Décodage biologique du cancer de l’intestin

Une fois passé l’estomac, l’intestin grêle fait le tri entre ce qui est assimilable, qui ira dans le sang, et le non assimilable qui sera évacué. Le non assimilable ira dans le gros intestin, le côlon, pour y être ensuite évacué.

Comment se développe un cancer de l’intestin:

Un problème à l’intestin indique, comme pour l’estomac, que l’on n’arrive pas à digérer « le morceau ». Il y a un trop gros morceau à faire passer : une situation,  une parole, un acte.

Cela peut aller de la petite contrariété, au sentiment d’une grande injustice, ou à une « vacherie », une « saloperie » que l’on vous a faite.  Il y a quelque chose de « dégueulasse » que la personne n’arrive pas à digérer.

Dans le cancer de l’intestin, le corps va alors fabriquer une tumeur pour pouvoir digérer le morceau. Le cancer de l’intestin  évoque aussi la notion de gâchis, d’échec ressenti dans sa vie, de la difficulté à cicatriser, à oublier les mauvaises expériences. Il exprime une colère rentrée et gardée. 

Le cancer de l’intestin (ou de l’estomac) affecte  souvent les personnes qui ont des problèmes financiers, ou qui se font trop de soucis par rapport au domaine matériel. 

Solutions pour tendre vers la guérison du cancer de l’intestin :

Accepter de vivre dans un esprit d’abondance (loi de l’attraction), d’apprendre à pardonner à ceux qui nous ont fait une « crasse », à exprimer ses ressentiments. Il faut éliminer la rancune et la rancœur de sa vie et les remplacer par la compréhension  et l’ouverture d’esprit.

Décodage biologique du cancer du colon

Le colon est l’éboueur du corps. Son rôle d’évacuation est vital, car Il empêche l’organisme de s’engorger, de se saturer, de s’étouffer, de s’intoxiquer.
Rappelez-vous les images à la télé des villes qui ont connu une grève des éboueurs…C’est ce qui se qui se passe quand le colon ne fait plus son travail.

Comment se développe un cancer du colon:

Ne pas évacuer consiste  à retenir les choses, nous les empêchons de partir, de peur de manquer ou par le refus d’abandonner ou de lâcher-prise. Les problèmes du colon révèlent également une grande peur financière qui se traduit concrètement par la peur de manquer de nourriture, donc la solution que le corps trouve est de ne rien lâcher.

Le colon élimine le non-assimilable par l’organisme, l’inutile, le superflu. Le cancer du colon évoque le fait de ne pas arriver à éliminer une saleté qu’on a subi, une action vile, basse, ignoble, infâme, dégoûtante.

Le lieu précis du colon qui est touché est en rapport direct avec les personnes concernées, qui nous auraient fait cette « saloperie » (cf schéma) :

-           le colon ascendant correspond aux parents

-           le colon transverse au conjoint ou aux frères et sœurs

-           le colon descendant aux enfants.

Les problèmes du colon évoquent aussi la notion de chemin, de progression pour évacuer les choses, car pour évacuer les nourritures digérées, il faut qu’elles parcourent tout l’intestin, qui fait de 6 à 9 m chez l’homme, il y a donc tout un parcours à effectuer.  On apprend à assimiler, à évoluer.

Le  cancer du colon touche les personnes qui ont une alimentation trop riche en protéines et lipides difficile à assimiler, et ont un comportement à risque : manger trop gras, trop salé, trop sucré…
C’est d’ailleurs souvent par compensation d’un choc émotionnel, ou pour amener du plaisir immédiat dans une vie où il est absent.

Solutions pour tendre vers la guérison du cancer du colon:

Apprendre à exprimer ses émotions, à tourner la page, à lâcher-prise. La personne qui souffre d’un cancer du colon devrait s’ouvrir davantage aux joies de la vie, et notamment à des joies moins matérielles, plus spirituelles : amour, relaxation, méditation, communication avec le plan divin. Il faut aussi abandonner la course pour améliorer sa situation professionnelle et matérielle, qui est génératrice de beaucoup de stress et d’angoisse.

Alors le décodage biologique, ça vous parle ? Est-ce que les explications correspondent à des personnes que vous connaissez qui ont eu des problèmes de cancer du système digestif ?

 

N.B: j’ai réalisé cette étude en m’appuyant  sur trois ouvrages : Le grand dictionnaire des malaises et des maladies , de Jacques Martel ; Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi , de Michel Odoul ; et « Décodage biologique des maladies » de Christian Flèche.

credit image: Mariana Ruiz (LadyofHats). Translated in French by Moez, via Wikimedia Commons

Google Plus

VN:F [1.9.22_1171]
Votez pour cet article
Rating: 4.7/5 (17 votes cast)
Décodage biologique : cancer de l'estomac, cancer de l'intestin, 4.7 out of 5 based on 17 ratings

Téléchargez gratuitement l’introduction du livre "Merci, mon cancer!" et recevez en cadeau 3 e-books!

Remplissez les champs, je garantis la confidentialité de votre email
Prénom  :
Email  :

Mots-clés recherchés:

    {decodage biologique cancer pancreas/dr hamer et cancer vesicule biliaire/décodage biologique des cancers/cancer du colon signification/symbolique cancer du colon/gros intestin biodecodage/signification biologique du cancer de la plevre/cancer du colon selon decodage biologique/Signification: gros intestin/image estomac intestin/polype estomac décodage biologique/psycho généalogie intestin/psychologie cancer du colon/psychologie cancer estomac/symbolique du cancer colon/symbolique des cancers/symbolique cancer oesophage/signification biologique des cancers/du a quoi le cancer de lestomac se declare/cancer du cerveau signification psychologique/}

Merci d'avoir lu cet article d'un chercheur free-lance sur le cancer.
Au plaisir de lire vos commentaires,

Ajoutez dans vos favoris cet article.

32 commentaires pour Décodage biologique : cancer de l’estomac, cancer de l’intestin

  1. Lysiane dit:

    Merci Daniel encore une fois pour ton nouvel article.
    Je vois que nous avons les mêmes lectures car j’ai dans ma bibliothèques les livres référencés.
    Je regarde souvent dedans, du reste quand mes proches ont des souffrances, notamment le cancer du côlon de ma mère.
    Même si je suis convaincue, il est difficile de pouvoir dire aux gens : tu vas mal, eh bien j’ai le regret de te dire que c’est de ta faute.
    Bien sur nous ne sommes pas obligés de le dire de la sorte mais ils le prennent ainsi la plupart du temps s’ils ne sont pas éveillés à cette façon de voir les choses.
    Pour la plupart, tout provient de l’extérieur, ils n’iront pas chercher en eux ce qui ne va pas. Notre éducation y est pour beaucoup….
    Il faudrait pouvoir apprendre tout ceci dans les cours de biologie dès notre plus jeune âge, mais ça … c’est une autre histoire.
    En tout cas, merci pour ces explications techniques et à bientôt pour d’autres partages.
    Lysiane a écrit récemment…Chacune de vos cellules est vivante : nourrissez-les d’amour et de joieMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Lysiane,
      désolé pour ta mère. Moi, c’est mon père qui avait un cancer de l’intestin. C’était aussi impossible de lui expliquer qu’il y était pour quelque chose, ça le faisait même hurler!
      Du coup, je disais plus rien…
      Par contre, quand j’ai déclaré un cancer, il a rapidement trouvé des raisons pour lesquelles je me l’étais fait. Ou comment voir la paille dans mon oeil mais pas la poutre dans le sien! :biggrin: Tiens un article sur les cellules, tu m’intéresses!! :face: Daniel

  2. … »apprendre à pardonner à ceux qui nous ont causé du tort »…

    Daniel,
    Tes articles nous emmènent tous vers le choix possible de changer sa façon d’être, d’aller voir en soi ce qui se dit, ce qui se passe. Malade d’un cancer déclaré ou non, on peut tous s’inspirer de ces propositions de vie plus paisibles, plus ouvertes, plus vivantes.
    Suite à un de tes articles il y a quelques semaines, (la discussion à l’hôpital), j’ai ressenti à quel point je garde encore trop de choses non dites…et c’est déjà très douloureux dans le corps.
    Depuis, un travail important s’est opéré…il a fallu du temps pour l’intégrer. Mais quelle libération…qui en amène d’autres…au final, plus d’amour, plus de vibrations dans les cellules ( :wink: bel articlede Lysiane)…en même temps que la Nature s’éveille au printemps!!! :w00t:
    N’est-ce pas le Dr Hamer qui expliquait que nous développons des cancers sans le savoir, qui se résorbent souvent d’eux-mêmes, en parallèle à des conflits psychiques ???
    Qu’est-ce qui fait qu’on le déclare ou non? Est-ce qu’un travail sur soi au long cours peut suffire? ça me questionne, ça me questionne… :wassat:
    Belle journée!
    Cathy de Poulettesurlenet a écrit récemment…Adieu mon papa.My Profile

    • Daniel dit:

      Hello Cathy,
      « je garde encore trop de choses non dites », heureusement sinon ce ne serait pas 4 questions que tu me poserais mais dix! :biggrin: Désolé, j’adore te charrier!
      Pour rester sérieux, tant mieux si mon article t’a fait réagir, c’est le but, tu as pu remarquer à quel point j’adore jeter des pavés dans la mare et secouer le cocotier…
      C’est très difficile pour certains, comme toi, et comme moi, de dire les choses, autrement que par écrit.
      Un livre m’a bien aidé, c’est « le courage d’être soi » de J.Salomé dont parle justement Lysiane sur son blog.
      Il nous invite à faire preuve d’ »héroïsme au quotidien », et je pensais un peu à cela lors de la conversation de l’hôpital.
      C’est possible que ce soit Hamer. De toute façon, on sait maintenant que nous éliminons sans le savoir des cancers quotidiennement, puisque le cancer est une déprogrammation de certaines cellules qui veulent s’émanciper. Mais le cerveau veille au grain et les rappelle à l’ordre.
      Quand il y a un traumatisme important et les 4″C », le cerveau ne fait plus son job, et les cellules s’en donnent à coeur-joie! Voilà pourquoi, selon moi, le cancer se déclare.
      Je peux pas en dire plus, je ne parlerais qu’en présence de mon livre, qui sort sous peu, tu seras très prochainement informée! :face: Daniel

      • Philippe dit:

        Hello la tribu des blogueurs perchés :biggrin:
        @ Daniel, c’est pas de secouer le cocotier qui fait mal, c’est de prendre les noix de coco sur la tête :w00t: il faudra peut être que je pense à me pousser la prochaine fois.
        très bonnes lectures, j’avais les mêmes, une de mes ex est parti avec… j’espère qu’elle s’en sert.
        notre corps est notre meilleur médecin et il vaudrait mieux l’écouter de suite, la leçon serait moins dure à assimiler
        @aux filles : c’est sur que je me vois dire à pas mal de personnes que je connais , tu es malade, tu en es responsable et tu peux te guérir … je digère mal les cartouches de 12 :biggrin:
        je leur dis quand même , …de loin, car je m’en voudrais de ne pas avoir passé le message. Peut être qu’un jour, la petite graine germera
        a bientôt, frangin
        Phil
        Philippe a écrit récemment…Chaque rencontre est une porte à ouvrirMy Profile

        • Daniel dit:

          Salut mon frère Phil,
          oui, c’est ça, je secoue le cocotier pour que les noix de cocos fassent pavés dans la mare!
          Moi, c’est devenu un réflexe, à chaque fois que quelqu’un (ou moi) a mal quelque part, j’ouvre ces livres pour comprendre leur problématique. Et ça tombe pile- poil à chaque fois! C’est d’une logique implacable le décodage biologique, c’est pour ça que ça me plait, moi qui suis plutôt matheux à la base.
          :tchin:
          Daniel

  3. Chrystèle dit:

    Hello !
    Pas toujours besoin d’aller jusqu’au cancer, les dyspepsies fonctionnelles sont aussi très pénibles à vivre, surtout quand c’est du tous les jours !
    Cela remonte pour moi à la mort de mon grand père +/- incestueux… Il adorait venir me masser le ventre pour soulager mes maux d’estomac.
    Aucun psy n’a su me débarrasser de ce « trouble fonctionnel », comme le nomme les gastro entérologues : mon estomac est nickel mais il est sensible. Il pique ses crises de nerfs par moment :))
    J’ai beau savoir pourquoi, je ne sais pas le délivrer de son stress chronique !
    Chrystèle

    PS : j’ai été voir un ORL pour mon pb d’hypoacousie. Quand je lui ai demandé quelle pourrait être la cause si jamais ce n’est pas la SEP (je suis en attente d’une IRM cérébrale) il m’a répondu : soit une maladie auto-immune de l’oreille interne, soit une ptite tumeur de l’oreille interne …
    Alors vive la SEP :(ça le surprendrait que ce soit la SEP mais on voit de tout avec cette maladie, alors pourquoi pas une baisse d’audition !
    Chrystèle a écrit récemment…La SEP diagnostiquée grâce à Internet !My Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Chrystèle,
      ravi de te revoir « traîner dans les parages »!
      Oui, les ballonnements :sick: , la constipation :w00t: …C’est aussi très pénible, mais moi, mon crédo c’est le cancer! Et puis Aurélien a dit de pas se disperser…
      Pour ton pb avec ton grand-père, comme écrit ici, il y a un fossé entre la prise de conscience et la prise de connaissance. Si tu n’exprimes pas les émotions liées à ces « attouchements », le mal reste imprimé. Tu devrais peut-être essayer du côté de la kinésiologie, de l’EMDR, de l’EFT…(voir ici).
      Pour l’hypoacousie, je te répondrai avec le décodage biologique: qu’est-ce qui est insupportable à entendre? Qui pénètre dans ton territoire en se montrant bruyant? Si ton pb vient d’une oreille, laquelle est-ce? La gauche symbolise le père, la droite la mère.
      Et voilà, je vais encore te faire fuir pendant des mois! Mais c’est le risque en venant ici.
      Allez, pour me rattraper, t’as le droit à deux: :face: :face:
      Daniel

  4. Salut Daniel,
    J’ai à la fois fait l’erreur de débutant de le lire avant de manger, mais d’un autre côté, c’est juste vitale et c’est le cas de le dire d’être informé de tout ça, et d’autres complications comme le note Chrystèle.
    Bon ba je vais mettre les bouchées doubles pour prendre soin de moi, ca mange pas de pain! (Faut que j’arrête les jeux de mots)
    A bientôt cher Daniel
    Jordane de MonBonPote.com :)
    Jordane de MonBonPote.com a écrit récemment…Comment avoir confiance en soi quand on est une femme ?My Profile

    • Daniel dit:

      Salut Jordane,
      qui, comme son nom ne l’indique pas forcément, et son article encore moins, est un homme pour ceux qui ne sauraient pas…:shocked:
      Oui, cet article est à consommer entre deux repas. On peut le grignoter, là c’est permis! @+
      :tchin:
      Daniel

  5. méline095 dit:

    Bonsoir Daniel,

    Avant tout, voilà ceci: :face: . je te remercie de cet article qui est bien entendu, encore une fois, détonnant :dizzy: si je te dis que le décodage biologique du cancer du colon est tout juste dans le mille :blink: il me reste à savoir quelle partie du côlon et si c’est celle sur laquelle je parierai le plus, je me promets de m’intéresser de très près au décodage biologique. J’ai lu l’ouvrage d’Odoul mais qui ne m’appartenait pas, je vais lire tes deux autres références…
    En tout cas, un grand Merci ! La vie est bien faite car ma « rencontre » avec Phil m’a mené droit sur ton blog et sans vous connaître, vous m’apportez tous deux, un grand réconfort :happy: (ce n’est pas tout à fait le mot, mais je trouverai le plus juste, j’en suis sûre :tongue: )
    Merci et bonne soirée :face:

    • Daniel dit:

      Bonjour Méline,
      oui, le décodage biologique est redoutable d’efficacité, je trouve.
      Et comme ça tombe dans le mille à chaque fois, ça apporte une preuve supplémentaire que la maladie a bien une origine psychosomatique.
      J’espère que tu sauras quoi faire de tout ça, c’est d’ailleurs la partie la plus difficile qui t’attend (ou plutôt ton père):
      on sait en théorie d’où ça vient, reste à savoir l’accepter :wassat: et ensuite à exprimer son aigreur (d’estomac?) :angry: puis pardonner :angel: et aimer :wub:
      tout un programme (illustré)
      :face:
      Daniel

  6. Daniel, comme d’habitude j’apprends un tas de choses sur ton blog concernant ces maladies que je souhaite ne jamais connaitre de plus près.
    Une question.
    Si la combinaison du mental est du physique convaincra tout le monde, l’association à la loi de l’attraction, pour le moins énigmatique et incertaine, n’est-il pas un sujet qui relève plus de la croyance que de l’efficacité thérapeutique ?
    Merci pour tes articles.
    Jean-Luc (de Moralotop) a écrit récemment…Stop Problèmes : les utilisateurs aiment !My Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Jean-Luc,
      ça tombe bien, et ça me fait plaisir, que tu viennes me dire bonjour car justement je me disais, « tiens ça fait longtemps que je suis plus allé sur Moralotop! »
      Du coup, j’y étais hier, mais comme tu parlais des réseaux sociaux que je n’ai encore pas du tout développé, j’avais rien à commenter!
      Oh, tu sais, la loi de l’attraction, je ne l’associe pas du tout à la guérison, je la suggérais juste pour ces personnes qui se mettent la rate au court-bouillon (tiens un décodage du cancer de la rate!) sur la réussite matérielle. Pour éviter cela, adopter un état d’esprit qui « attire » l’abondance, même si ça relève de la croyance, permet en tout cas de relativiser et de positiver!
      De toute manière la croyance a des effets sur la santé, c’est d’ailleurs là-dessus que repose l’effet placebo et son pendant l’effet nocébo.
      Merci d’avoir été là. :tchin: Daniel

  7. Philippe dit:

    hello Daniel
    je rebondis ….( il manque le smiley qui va avec ! ) Qu’importe si c’est vrai ou pas , attirer l’abondance est un bon état d’esprit.
    Et puis la vérité de Paul n’est pas celle de Jacques :tongue:
    Idem pour les partisans de l’homéopathie et ses détracteurs : si c’est du placebo et que les gens guérissent quand même , quelle importance ???
    je sais plus qui a dit  » c’est parce qu’ils ne savaient pas que c’était impossible qu’ils l’ont fait »
    a bientôt, mon frère :biggrin:
    Phil
    Philippe a écrit récemment…Chaque rencontre est une porte à ouvrirMy Profile

    • Daniel dit:

      Entièrement d’accord, c’est d’ailleurs ce que je dit de se soigner par les plantes, ou avec du jus d’épinards!
      C’est de Mark Twain.
      See you brother

    • Lysiane dit:

      Hello,
      je re-rebondis, oui c’est vrai il faudrait un smiley tigrou ici :whistle:
      Encore d’accord avec toi grand frère Phil, nous savons tous ce qui est bon pour nous, et peu importe ce que cela est, tout est dans l’intention alors du médoc, de la loi de l’attraction ou du jus de boudin (euh…sauf que je suis végétarienne :wink: ) peu importe, le principal est d’être persuadé de l’efficacité, ce qui déclenchera un mentalotop :smile: et une guérison en finalité.
      Petite incursion dans la conversation, pas pu m’empêcher… je pratique le silence uniquement en dehors du virtuel, là je coz. (pas pu m’empêcher, c’est ma Bretagne qui me gagne !!!) :tongue: Lysiane a écrit récemment…Chacune de vos cellules est vivante : nourrissez-les d’amour et de joieMy Profile

      • Philippe dit:

        Hello , la famille :tongue:

        je voudrais pas te mettre la pression , frangin, mais il semble que urgence il y a et trouver les smileys sauteurs tu devras :biggrin:

        a plus :tchin:
        Phil
        PS : mooooa , je demande pas de note , juuusste un smiley
        Philippe a écrit récemment…Trouver sa voixMy Profile

        • Daniel dit:

          Ok chef, je vais chercher ça. Mais là, y a un truc bcp plus important:
          la sortie de mon livre qui se prépare, ouvrez grand les yeux aujourd’hui! :blink:

      • Daniel dit:

        Un Tigrou? ça rebondit ça?
        Oh oui, moi, je me soigne avec du médoc, et du haut-médoc c’est encore mieux :biggrin: Coz, ça veut dire vieux en breton! Mais toi tu es à l’abri de ça surtout si t’es végétarienne…

  8. Bonjour Daniel,
    Tu sais que je suis très friande de décodage .
    je me demandais si ce que tu expliques faisait
    partie de ce avec quoi tu avais cheminé ou si
    chez toi c’était un cancer d’un autre ordre.
    Ce que j’aime dans cette technique c’est
    l’aspect mathématique, si tu vis cela, tu
    vas nécessairement te faire mal à cet endroit-là.
    J’ai du mal à comprendre pourquoi cette connaissance
    inestimable quand on tombe malade n’est pas au programme
    du bac!
    hannah@technique Tipi a écrit récemment…3 astuces et un Dien’ Chan’ pour éliminer les toxines sans se prendre le chouMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Hannah,
      ça faisait longtemps que tu ne me rendais plus visite :cwy: Maintenant entre le booster gala et le voyage en Thailande, ça se comprend!
      Non, je ne m’étais pas intéressé au système digestif, moi mon problème c’était le myélome, un cancer de la moelle osseuse.
      Mais pour ce décodage là, il faut lire mon livre!
      Oui, c’est d’une logique toute mathématique, c’est ce que j’écrivais plus haut à Phil.
      Oh, il y a plein de choses qui devrait être dans les programmes: le décodage, mais aussi l’amour du prochain, l’amour inconditionnel, la communication non violente… :face: Daniel

  9. Goarin dit:

    Bonsoir Daniel,
    Une vraie découverte que votre blog, en passant ici par hasard, je suis « bluffé » par la richesse, que dis je ? Les trésors que vous nous offrez et c’est bizarre comme je me sens tout à coup concerné, serait ce annonciateur d’un mal qui me ronge moi aussi ?Presque envie, sur le champ, de prendre rendez-vous avec mon « référent » médecin qui ne m’a pas vu depuis des lustres… :smile:
    J’avoue ne rien savoir sur le décodage biologique et pourtant ça résonne fortement à mes oreilles « décollées », car mon histoire personnelle est fortement emprunte de ce côté là, de cet appareil digestif, génétiquement, « généalogiquement » si je puis dire.
    Issu d’une fratrie de quatre garçons en Bretagne dès les années cinquante, nous avons « hérité », de notre père, d’une vraie disposition à l’angoisse, de celle qui étreint, qui vous empêche parfois de respirer, qui vous prend par surprise, qui vous plombe pour la journée.
    Notre père avec qui nous entretenions tous, de son vivant, pour certains des rapports au mieux compliqués et pour d’autres des rapports exécrables, comme votre serviteur par exemple, ce père si atypique et si différent, a développé un cancer du foie foudroyant, qui l’emporta en six mois, et contre toute attente en effet si je puis dire, puisque celui-ci, consommait de tout avec modération, du haut de ses quatre-vingts printemps triomphants…
    Un père « la santé », rongé par les regrets et les tourments d’une enfance « bâclée » et chaotique, difficile et austère, qui ne se remettra jamais du manque d’amour de sa mère, elle même sans doute rongé par le même mal.
    La psychanalyse, la thérapie psychologique n’existait pas dans cette famille, Jung et Freud furent de parfaits inconnus mais célèbres et Françoise Dolto, seulement une originale… La théorie de « je mets un pied devant l’autre et je pose pas de questions » en vigueur ici à tous les étages, les coups de pied au cul, les claques, les « roustes », les scènes, les drames, furent notre pain quotidien.
    Il n’est jamais trop tard, cher Daniel pour comprendre que c’est sans doute ce trop plein d’aigreurs, de souffrances, de violences qui fût peut être l’élément déclencheur de ce mal ? Qui emporta ce père au visage d’ange et à la beauté d’un dieu grecque, une véritable énigme !
    Merci pour ces offrandes, vous écrivez diablement bien !
    Robert

  10. Daniel dit:

    Bonjour Robert,
    Sois le bienvenu ici! (le tutoiement est de rigueur sur ce blog :smile: )
    Merci de livrer ici un pan de cette histoire familiale apparemment douloureuse pour beaucoup d’entre vous (mais qui peut se targuer d’avoir « une famille en or »?)
    Comme je l’écris souvent ici, se poser des questions, c’est déjà énorme, et peut vous immuniser contre bien des maux.
    J’ai lu, je ne sais plus où, que les syndrômes familiaux peuvent se transmettre jusqu’à 5 générations si personne ne brise la chaîne! Alors si tu as des enfants ou projettes d’en avoir, il est temps de trouver comment la rompre. Nul doute que la psychogénéalogie et le décodage peuvent t’y aider grandement.
    Merci pour tes compliments – même si j’aurais préféré un divinement bien :angel: à un diablement bien – et je te les retourne, car tu écris de fort belle manière aussi.
    Salute :tchin: Daniel

  11. Goarin dit:

    Bonsoir Daniel,
    Merci pour ton accueil et bien entendu je me rallie au tutoiement ! J’ai lu avec intérêt et beaucoup de plaisir le premier chapitre de ton livre, « merci mon cancer ».
    On peut le voir de deux manières ce titre, comme une forme de provocation qui interpelle, ou comme le prélude à une révélation sur le sens à donner à sa propre maladie, à sa propre existence, je préfère la deuxième !
    Très malin de s’en faire un ami, car ce livre aurait pu aussi s’appeler  » mon cancer, mode d’emploi », on y a échappé ! :sad:
    Dis moi ! Comment lire la suite ? Ce livre est il remboursé par la « sécurité sociale » ? :smile:
    Visible dans toutes les bonnes librairies bretonnes ? :tongue:
    A bientôt Daniel :tchin:
    Robert

    • Daniel dit:

      Bonjour Robert,
      C’est bien cela: un titre accrocheur pour que les personnes aient envie de prendre le livre et lire la 4ème de couv en se disant « c’est quoi ce malade mental? », et d’y constater le vrai sens de cette affirmation.
      Oui, comme j’explique dans la vidéo, je ne voulais pas faire un livre de plus sur le cancer « comment j’ai vaincu le cancer » ni « le cancer pour les nuls »… ou ton titre :lol:
      Un lien pour « lire la suite » va apparaître comme par magie auj ou demain, mais si tu es très impatient tu peux déjà le commander dans les librairies bretonnes.
      T’as raison, il devrait être remboursé par la SS! Je t’aime bien toi…Reviens le plus souvent possible!
      Salute :tchin: Daniel

  12. Ping : Si je m'écoutais je m'entendrais -

  13. Ping : Si je m'écoutais je m'entendrais - Plume Active | Plume Active

  14. Chantal dit:

    Bonjour Daniel,
    Comme tu écris bien! J’ai adoré découvrir ton blog. J’ai commencé à lire la revue Néosanté « Guy Corneau, ma traversée du cancer » et j’y ai trouvé une rubrique sur le bio-décodage dont j’ignorais l’existence. J’ai donc commencé à faire des recherches sur internet à ce sujet car je voulais trouver pourquoi ma fille (27 ans) a souvent mal au ventre (car la médecine ne trouve rien). J’ai trouvé ton blog et vraiment j’en suis enchantée (même si ça ne répondait pas à ma question).
    Merci d’être là!
    Au plaisir
    Chantal

  15. ben mince alors! comme je me reconnais dans ce qui est décrit pour le cancer du côlon
    merci de votre éclairage
    il n’y a pas de hasard pourquoi mes recherches sur internet m ont fait arrivé chez vous?
    pour confirmer mes pensées sur mon cancer dont je viens juste de me faire operer
    grâce à vous le moral remonte.
    suis quand même épatée: vous mettez le doigt sur mon mal.
    on m’ a enlevé le côlon traverse, j en suis a ma première chimio
    vous dites colère rentrée c ‘est ok
    vous dites conjoint, frères soeurs ok ok
    je vais travailler sur le pardon…enfin le chirurgien m’ a dit que c’était héréditaire
    mon papa en est mort a 57ans. j’en ai 60
    merci encore pour vos écrits. continuez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 − = 3

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge
:wub: :wink: :whistle: :what: :wassat: :w00t: :unsure: :tongue: :tchin: :smile: :sleeping: :silly: :sideways: :sicky: :sick: :shocked: :sad: :pouty: :pinch: :ninja: :nervous: :lol: :levitation: :heart: :happy: :getlost: :face: :ermm: :dizzy: :devil: :cwy: :cool: :cheerful: :bounce: :blush: :blink: :biggrin: :angry: :angel: :alien: