Décodage biologique : cancer du pancréas, de la rate, et de la vésicule biliaire

tigreAujourd’hui, je vous propose de parachever notre étude du décodage biologique des cancers du système digestif, avec le cancer du pancréas, de la rate, et de la vésicule biliaire.
Si vous ne vous sentez pas concerné, détrompez-vous, on « s’amuse follement » à décrypter des expressions comme se mettre la rate au court-bouillon, se faire de la bile, déverser son fiel.

On décrypte aussi le diabète et…

 

Décodage biologique du cancer du pancréas

 

Le pancréas est la deuxième glande la plus volumineuse après le foie. Il participe à la digestion par les sécrétions d’enzymes très puissants qu’il déverse dans l’intestin grêle. Le pancréas maintient également l’équilibre entre l’insuline et le glucagon qui détermine le taux de sucre dans le sang, et le suc pancréatique qui participent à la digestion des aliments préparés par l’estomac.

 

Pour le décodage biologique, comment se développe un cancer du pancréas ?

On peut comprendre les maux du pancréas en réfléchissant aux deux fonctions de cet organe.

- Il utilise les enzymes les plus puissants de l’organisme : un déréglage indique une grande révolte, et un sentiment d’injustice. Souvent les personnes qui développent les maux du pancréas sont en conflit financier, notamment avec la famille : héritage, prêt d’argent, dettes, avec des situations bloquées car le dialogue est rompu.
Ce qui entraîne des sentiments de rancœur, de colère, et d’injustice. Donc beaucoup de raisons pour tomber malade…
Le cancer du pancréas, et à degré moindre, la pancréatite : comme toutes les inflammations (finissent en « ite »), c’est l’expression de la colère et de la frustration.

 - Equilibre du sucre (la douceur dans la vie): les maux du pancréas signifient que nous avons tendance à traverser la vie trop raisonnablement, sans laisser de place aux plaisirs qu’elle peut procurer. La notion de devoir prédomine, la priorité est trop souvent accordée aux domaines professionnels et matériels.

Les maux du pancréas expriment que les personnes se font trop de soucis par rapport à l’argent, à la peur de manquer, mais aussi de ne pas être à la hauteur en se sentant incapable de gérer le présent.

Le cancer du pancréas en est le stade ultime, mais les personnes souffrant de diabète, qui est un dérèglement de l’insuline, ont les mêmes caractéristiques.

D’ailleurs, le diabétique doit suivre  un traitement très contraignant avec des piqures à heures fixe, une surveillance constante du taux d’insuline dans le sang, etc. Finalement, il s’impose, bien malgré lui, des règles de vie très strictes qui doivent être parfaitement respectées.

Le diabète signifie souvent que la personne a eu un père excessivement et souvent injustement autoritaire et qu’elle a cherché refuge dans la douceur protectrice de la mère. L’amour, la douceur de la mère est assimilée au sucre dont elle a besoin.

Un traumatisme important qui génère une perte de la douceur dans la vie, comme une désillusion amoureuse, peut se traduire par le diabète, ou un cancer du pancréas.

Notons aussi que le pancréas est relié au centre d’énergie du plexus solaire, siège des émotions.

Les maladies du pancréas traduisent donc un déséquilibre émotionnel. Ce qui corrobore le symbolisme de la douceur : la personne souffre d’un manque de tendresse et d’amour, une grande tristesse l’habite, du fait même de son comportement laborieux d’où la joie est exclue.


Solutions pour tendre vers la guérison du cancer du pancréas
 :

Introduire les notions de joie et de plaisir dans sa vie, arrêter de se préoccuper des questions matérielles, retrouver de la douceur dans son attitude et dans son existence. Il est temps de pardonner à ceux qui nous ont offensé, de s’ouvrir à ses émotions, de faire preuve de plus d’amour dans sa vie (mais ça ça soigne toutes les maladies !)

Décodage biologique du cancer de la vésicule biliaire

La vésicule biliaire est un organe qui stocke la bile utilisée pour la digestion. Connectée au foie, elle élimine les substances toxiques de l’organisme dans l’intestin.

Pour le décodage biologique, comment se développe un cancer de la vésicule biliaire?

Les maux de la vésicule biliaire sont assez proches de ceux du pancréas, ou du foie, puisqu’ils symbolisent la difficulté à assimiler et digérer les émotions.

Le cerveau vient à la rescousse en envoyant un signal comme quoi il faut « sur-digérer » et la meilleure solution dans le corps pour se faire est de multiplier les cellules de la digestion, d’où l’apparition de tumeurs. La maladie part toujours d’une bonne intention…

Les personnes vivent dans l’insécurité matérielle et l’inquiétude de perdre quelqu’un ou quelque chose, même symboliquement.

Dans ma famille, quelqu’un a fait par deux fois des calculs biliaires. Un point a de suite attiré mon attention: comme elle tient les cordons de la bourse, elle dépense beaucoup d’énergie et de stress à faire ses comptes (des calculs) pour se demander, chaque mois, si elle va réussir à équilibrer le budget de sa nombreuse famille…

Dans les maux de la vésicule biliaire, on retrouve, comme dans les maux du pancréas, du stress, de l’injustice et de la colère.

Rappelez-vous des expressions : « se faire de la bile » (stress) ou « déverser son fiel » (= la bile jaune : colère, haine, vengeance).

Les personnes vivent dans l’amertume au quotidien, et beaucoup d’animosité. Christian Flèche, l’inventeur du terme décodage biologique en France, nous rappelle que tout ce qui est lié à la bile se nomme cholérétique, où l’on entend «colère éthique»…

C’est un cancer très rare, qui touche de 2 à 3 fois plus la femme que l’homme…Coléreuses les femmes ? Sûrement à cause du comportement des hommes !  :nervous:

 

 

Solutions pour tendre vers la guérison du cancer de la vésicule biliaire :

Arracher la racine de l’amertume et de la colère. Les épreuves sont là pour vous faire avancer et évoluer, pas pour vous abattre. Arrêter de vouloir tout contrôler, notamment les autres. Exprimer ses sentiments.
 

Décodage biologique du cancer de la rate

La rate participe à l’immunité, en éliminant les infections. C’est aussi un important réservoir de sang qu’elle épure, notamment en détruisant les globules rouges « usagés ».

Pour le décodage biologique, comment se développe un cancer de la rate ?

Les maux de la rate sont très fréquents, notamment lors de chocs traumatiques violents. Il peut s’en suivre une hémorragie sévère puisqu’elle contient beaucoup de sang. Le décodage biologique rajoutera « et lors de chocs traumatiques émotionnels violents ».

On retrouve donc dans les maux de la rate les problèmes des maladies de sang (voir hémophilie) : perte de sens de joie et de plaisir dans la vie, pas de force de lutter, découragement. 

Les personnes ont très peur que la vie leur échappe, donc peur de la mort. Elles ont symboliquement une plaie qui saigne, une grande blessure intérieure.

Un ami s’est éclaté la rate suite à une chute. Mais il avait perdu sa mère qui s’était suicidée quand il était adolescent. La peur de la mort ne l’avait pas quitté, et la plaie ne s’était jamais refermée.

Solutions pour tendre vers la guérison du cancer de la rate :

En partant des expressions et de l’étymologie :

-   « se mettre la rate au court-bouillon »

Arrêter de se faire du souci, d’être obsédé par des choses sans importance.

-    « Je suis un raté ». La personne a l’impression d’être un raté, d’avoir raté des choses dans sa vie, d’avoir en quelque sorte raté le train (laisser filer de belles opportunités).

Rejeter le terme d’échec : « Si l’échec vous apprend quelque chose, vous n’êtes pas vraiment perdant. » (Zig Ziglar). J’en avais une autre en tête mais je ne la retrouve plus, aidez-moi !

-   Le mot rate vient du grec « splen » (splénectomie= ablation de la rate) qui a donné naissance aussi au mot « spleen » !

Les Grecs anciens pensaient que la rate déversait un fluide noir dans le corps : la bile noire, cette fois, responsable de la mélancolie. C’est en fait faux, mais l’image est restée, on parle alors de personne atrabile.

Il faut  retrouver le plaisir, apprendre à rire, à se dilater la rate !

Et vous, vous êtes du genre à vous mettre la rate au court-bouillon et vous faire de la bile? Ou vous préférez  rire à vous en dilater la rate?

 

N.B: j’ai réalisé cette étude en m’appuyant sur mon expérience ainsi que sur quatre ouvrages :
Le grand dictionnaire des malaises et des maladies , de Jacques Martel ; Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi , de Michel Odoul ; « Décodage biologique des maladies » de Christian Flèche et « Ton corps dit « aime-toi » » de Lise Bourbeau et de wikipédia (un site en plus, dans le souci de vous apporter toujours plus de qualité dans mes articles)

crédit photo: Angry businessman par Alex Bramwell ; Angry Wife 3 par iggy62pop2

VN:F [1.9.22_1171]
Votez pour cet article
Rating: 4.8/5 (19 votes cast)
Décodage biologique : cancer du pancréas, de la rate, et de la vésicule biliaire, 4.8 out of 5 based on 19 ratings

Téléchargez gratuitement l’introduction du livre "Merci, mon cancer!" et recevez en cadeau 3 e-books!

Remplissez les champs, je garantis la confidentialité de votre email
Prénom  :
Email  :

Mots-clés recherchés:

    {cancer de la rate/pancréas/cancer rate/cancer de la rate chez la femme/pancréas symbolique/cancer de la rate chez lhomme/cancer de la rate homme/le pancréas/rate cancer/decodage biologique pancréas/rate pancreas/cancer de la rate symptomes/symbolique du pancréas/ou se trouve le pancreas/décodage biologique cancer du pancreas/cancer rate symptomes/cancer de la rate chez lhomme/image du pancréas/symbolique vesicule biliaire/la rate symbolique/}

Merci d'avoir lu cet article d'un chercheur free-lance sur le cancer.
Au plaisir de lire vos commentaires,

Ajoutez dans vos favoris cet article.

16 commentaires pour Décodage biologique : cancer du pancréas, de la rate, et de la vésicule biliaire

  1. Philippe dit:

    Bonjour Daniel,
    passionnant de suivre tout ce décodage qui nous permet de mieux faire la relation entre notre corps et nos émotions.

    ce qui me plait beaucoup également , c’est la sagesse ancestrale contenue dans ces expressions ou proverbes , dont nous n’avons retenu que le côté superficiel.

    quand à moi, le choix est fait , je préfère rire et profiter de la vie :biggrin:

    a bientôt, mon frère

    Phil
    Philippe a écrit récemment…En avant la musique avec 30DCHMy Profile

    • Daniel dit:

      Salut Phil,
      Moi aussi j’aime beaucoup le bon sens populaire. Dans les « jeux de 20h » sur FR3, il y a bien longtemps, on s’amusait à découvrir l’origine des expressions bien connues, j’adorais ça. Voilà qui ne nous rajeunit pas :sad:
      Salute :tchin:
      Daniel

  2. Jeanne dit:

    Bonjour Daniel,

    Intéressante ton analyse mais j’émets quelques réserves au sujet du cancer du pancréas, l’un des plus mortels. Il est tardivement dépisté et cela réduit le taux de survie à néant, au-delà de dix-huit mois. On peut, grâce à de nouveaux traitements chimiothérapiques, prolonger la vie des patients, quelques semaines voire quelques mois. Alors, penses-tu que décodage biologique peut aider à « tendre vers la guérison » ? Il peut tout au plus permettre aux malades de vivre plus sereinement les mois qui précèdent leur mort, non ?
    Dans l’attente de te lire,
    Amitiés

  3. Bonjour Daniel,
    Je n’ai pas la sensation de me faire de la bile
    mais quand je vais voir un médecin chinois,
    c’est toujours de la rate dont il est question.
    Moralité, quelques mémoires encore qui trainent!
    hannah@technique Tipi a écrit récemment…Bouddha était-il anorexique? Tout sur les troubles alimentaires et la biologie totaleMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Hannah,
      tiens c’est marrant que tu dises ça, l’autre jour j’ai fait une séance de réflexologie plantaire, et le point le plus douloureux était lié, lui aussi, à la rate! Ma plaie ne serait pas encore refermée? Et toi, peut-être as-tu une blessure encore ouverte?
      Hmm à méditer…
      :face:
      Daniel

  4. Nadia dit:

    Bonsoir Daniel,

    le lien entre le système digestif et les émotions est bien reconnu de nos jours. L’intestin est d’ailleurs dénommé le deuxième cerveau. Toutes ces expressions populaires sont pleines de bon sens et on se demande d’où leur venaient ces connaissances.

    A bientôt
    Nadia
    Nadia a écrit récemment…Pour rester en bonne santé évitez les boissons sucréesMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Nadia,
      oui, enfin pas chez tous les médecins…
      Je me suis fait virer d’un forum sur la santé par le modérateur (un médecin)parce que je préconisais le décodage biologique pour un cancer du côlon.
      Il m’a dit qu’il n’y avait aucun lien entre l’émotionnel et ce type de maladie, moi je dis chapeau, quel degré d’ouverture pour un modérateur!
      :face:
      Daniel

  5. méline095 dit:

    Bonsoir Daniel,

    C’est toujours aussi intéressant le décodage biologique !
    Quant à l’Amour (cf René Egli :happy: ), c’est sans doute, il est vrai, un des plus puissants antidotes « aime ton prochain comme toi même » :wink:

    • Daniel dit:

      Bonjour Méline,
      très heureux de te retrouver! Tu me manquais, comme à Phil.
      Oui, il faut lire René Egli! Oui, il faut aimer :heart:
      :face:
      Daniel

      • méline095 dit:

        C’est gentil ça ! Moi, c’est vous deux ET vos articles :lol:
        j’espère que le succès grandit pour ton livre, je l’ai laissé traîner nonchalamment chez moi pour que mon Pa s’y intéresse :whistle: pas encore de retour à ce jour… je teste encore quelques jours car souvent, il me parle des livres que je lis et j’avoue que je souhaite que cela se fasse ainsi car, honnêtement, je ne le sens pas encore dans une phase où il est prêt à dire « merci » :sad: et, je peux comprendre tellement la chimio l’a fatigué…
        Il faut que j’aille dans une herboristerie vendredi demander conseil ! Encore merci pour les tiens :wink:

        • Daniel dit:

          Oui, il faut du temps avant de dire merci à la maladie. Je peux te dire que je ne l’ai pas remerciée de suite. Ceci dit, tu le sais vu que j’en parle dans le livre, ton père n’a qu’à commencer par ce chapitre! :face: Daniel

  6. Dominique BAUDOUIN dit:

    Bonsoir Daniel,
    Les maux du pancréas, avec les questions d’héritage, de conflits familiaux, les impasses pour cause de dialogue rompu, me parlent bien. Le fait de s’imposer une vie trop stricte, faite de devoirs, je connais aussi, c’est une spécialité dans ma famille. La colère, les frustrations ,j’entends bien tout celà aussi.
    Par contre dans le cas de très jeunes enfants, voir des bébés qui développent cancer et maladie grâves, ils n’ont pas le poids de toutes ces frustrations et colères qui les minent jour après jour, mois après mois, années après années… A moins qu’ils n’héritent du mal être de leurs parents! J’ai un collègue qui a perdu sa fille à l’âge de six ans d’un cancer du cerveau qu’elle avait depuis sa 1ère année de vie. Je ne pense pas qu’il pourrait lire MMC, car rien que le titre le mettrait en colère, il est d’ailleurs continuellement en colère, après tous ceux qui ne pensent pas comme lui. J’ai osé un jour émettre à haute voie, une opinion différente de la sienne, et sa rage m’a fait peur, tant elle était violente et soudaine. C’est dommage car à moi, le livre m’a fait tant de bien que j’aimerais que tout le monde puisse y puiser de la force!
    Dominique.

    • Daniel dit:

      Bonjour Dominique,
      J’ai déjà répondu à ce genre d’interrogations sur les jeunes enfants, mais va savoir où?
      « Ces enfants malades de leurs parents » (titre d’un livre de AAS Schutzenberger), c’est bien ça le pb.
      Oui, je sais que le titre de mon livre va en faire hurler certains! C’est très difficile d’accepter la mort d’un enfant, et de se dire qu’ils ont hérité de notre passé familial encore plus! :face: Daniel

    • Marie-Th dit:

      Bonjour chers Dominique et Daniel!
      Oui, je comprends la reaction tres vive de ton collegue, lui qui a vecu une epreuve si difficile, voir souffrir et mourir son propre enfant, je n’ose meme pas imaginer… Comme le dit Daniel, il faut bien du temps pour pouvoir prendre du recul et dire merci aux epreuves qui surgissent dans nos vie! D’apres ce que j’ai compris de mes lectures passionnantes ces 20 dernieres annees, il faut malheureusement aller chercher les causes plus loin, dans les precedentes vie, pour comprendre ce qui a amener ces personnes (l’enfant, ses 2 parents) a accepter que de tels evenements fassent partie de leur chemin, comme l’expliquent avec tant de sagesse les ouvrages de Anne Givaudan et Daniel Meurois entre autres… Ah grandir en conscience, en sagesse, c’est merveilleux, mais a quel prix quand on doit en passer par ces epreuves!
      En tous cas je voulais feliciter Daniel – je viens de te decouvrir par Epanews -pour son parcours exeptionnel et courageux et ses fantastiques creations qu’il partage si bien (blog, livre…), quelle inspiration!
      Mon mari est atteint du plus grave des cancers du cerveau, il est allemand mais nous vivons en Angleterre et je suis triste de ne pas trouver vraiment l’equivalent en anglais de tous ces merveilleux parcours et temoignages francophones (de francais et quebecois) sur la guerison holistique du cancer…
      Belle continuation a tous les deux ;o))

      • Daniel dit:

        Bonjour Marie-Th, sois la bienvenue ici. Merci Bcp pour tes encouragements. Entièrement d’accord avec ton analyse sur les enfants gravement malades. Désolé pour ton mari, j’espère
        Que tu trouveras des clés ici. Je vais me renseigner pour installer une traduction automatique en anglais déjà… :face: Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 − = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge
:wub: :wink: :whistle: :what: :wassat: :w00t: :unsure: :tongue: :tchin: :smile: :sleeping: :silly: :sideways: :sicky: :sick: :shocked: :sad: :pouty: :pinch: :ninja: :nervous: :lol: :levitation: :heart: :happy: :getlost: :face: :ermm: :dizzy: :devil: :cwy: :cool: :cheerful: :bounce: :blush: :blink: :biggrin: :angry: :angel: :alien: