Décodage biologique du myélome (1/3)

décodage biologique:guérir du cancerAujourd’hui, j’ouvre le premier volet d’une trilogie (j’aurais pu l’appeler « Cell Wars »  :lol: ) sur le thème du décodage biologique du myélome.
En effet, j’avance une nouvelle théorie, qui n’est pas officiellement dans mon livre, mais que l’on peut lire en filigrane dans certains passages.

Oui, on peut guérir du cancer avec des mots, avec des idées, avec des intentions.

Certes, j’aurais bien aimé décréter que l’on peut guérir du cancer sans chimiothérapie, certains ont réussi ce challenge (comme mon beau-frère Jacques qui a laissé quelques commentaires ici), mais comme ce n’est pas mon cas, je ne m’y aventurerai pas. Et quand bien même certains ont réussi, tout le monde n’a pas cette possibilité là, suivant son type de cancer, son évolution, son histoire.
C’est donc peut-être un idéal mais qui n’est pas applicable à tous, cela pourrait même être dangereux.

Décodage biologique: comprendre les choses, les ressentir, vaut plus que n’importe quel traitement

Pour débuter cette trilogie, je vais vous retranscrire presque mot à mot une conversation authentique des plus intéressantes…Car cette semaine,  j’ai eu l’occasion de confronter mes idées aux opinions de trois malades du myélome multiple que j’ai rencontré à l’hôpital. Cette rencontre inopinée m’a permis d’avoir un aperçu des arguments que l’on pourra opposer à mes « théories ».

Quand mon livre Merci mon cancer! va sortir, je serai, j’en suis persuadé, amené à défendre mes idées devant de plus en plus de personnes. Certains seront réceptifs, d’autres ne comprendront pas, d’autres encore y seront carrément hostiles.
Je commence donc à m’entraîner, même si ce n’est pas moi qui décide, ce sont les personnes qui m’incitent à ce positionnement. Et je ne les rencontre pas par hasard. J’ai le sentiment qu’on m’invite à me préparer…

Décodage biologique du myélome: une clé importante va naître de cette discussion.
 

Je vais vous raconter maintenant les faits, et les illustrer à chaque fois d’un retour entre les mots et la théorie sous-jacente (en encadré dans le récit). 

J’avais rendez-vous pour mon bilan tri-annuel à l’hôpital de Vannes où je suis suivi. J’étais dans la salle d’attente avec trois autres personnes qui attendaient comme moi. Ils conversaient déjà quand j’arrivais, et un monsieur (appelons le Marcel) qui, je l’apprendrai au cours de la conversation, avait 80 ans, mais en paraissait 60, s’adressait à deux autres personnes, une dame (appelons la Jeanne) et un autre homme (appelons-le Etienne) qui devaient tous deux avoir entre 60 et 70 ans.

Marcel :

— Ah, la, la ! C’est vraiment pénible de venir une semaine par mois ici (j’appris qu’ils devaient tous trois recevoir une injection tous les jours pendant une semaine tous les mois). De toute façon, mon médecin m’a fait comprendre que si j’arrêtais, c’était fini, c’était la mort assurée !

Etienne et Jeanne ouvraient des grands yeux écarquillés. Il reprit :

— Ah, mais c’est comme ça de toute façon, je ne me fais pas d’illusions. J’en ai vu tellement mourir depuis quatre ans que je suis ici, je m’en suis fait une raison.

— Eh bien, c’est positif !  dit Jeanne

— Et qu’est-ce que vous croyez ? Vous y passerez vous aussi ! répondit-il

Une ambiance macabre et lourde s’installa.

 C’était plus fort que moi, il fallait que j’intervienne…Je ne peux pas prétendre écrire un livre dont la vocation est de donner de l’espoir aux gens, de les aider à trouver des solutions pour guérir du cancer, et laisser dire ça devant moi sans que je réagisse !

— Oui c’est sur, ça peut finir comme ça, commençai-je, mais on peut aussi guérir, la preuve,  j’en ai guéri ! Monsieur, ne vous laissez pas influencer par ce que les médecins peuvent vous dire.  Et vous Madame, ne vous laissez pas influencer non plus, par ce que Monsieur vient de vous dire, les paroles ont beaucoup de pouvoir vous savez !

« Que votre parole soit impeccable, n’utilisez par la parole contre vous-même ni pour médire d’autrui » 
(je rajouterai: ni contre les autres ou pour leur envoyer des pensées négatives!)
Premier des 4 accords toltèques

— Eh bien vous en avez de la chance !  dit Marcel

— Excusez-moi Monsieur, répondis-je,  mais je ne pense pas que ce soit une question de chance. Si je peux me permettre, je pense que le cancer ne se guérit pas uniquement avec de la chimiothérapie, mais il demande également une grande remise en question de toute sa vie.

Je commençais à donner-là un bref aperçu de ma vision de l’aspect multidimensionnel de la santé

Il y eut un grand silence. Jeanne se tournait vers moi plutôt intriguée. Je repris :

— C’est sûr que les médecins vont vous dire que si vous arrêtez vous mourrez, parce qu’ils ne connaissent pas autre chose que la chimiothérapie !

Cette fois, je sentis qu’ils étaient à l’écoute et je poursuivis avec de plus en plus d’assurance :

— On ne peut pas guérir du cancer si on ne se remet pas en question. Je ne connais pas de gens totalement sereins et heureux qui ont développé un cancer. Si le cancer nous « tombe dessus », c’est que quelque chose ne va pas dans sa vie.

Je détaille cette idée d’une maladie qui ne choisit pas ses « cibles » au hasard 
dans mon interview

— Mais moi, j’étais totalement heureux avant ma maladie ! » me répondit  Marcel.

— Vous en êtes sûrs ? demandai-je. Etes-vous certain que tout allait si bien ? qu’il n’y avait aucun problème dans votre existence ? que vous n’aviez aucun conflit avec personne dans votre famille, dans votre vie privée, dans votre vie professionnelle ?  

 « le cancer matérialise un refus de vivre, parce que le conditionnement de la vie a abouti à une telle somme de « vécus » négatifs (souffrances, stress, peines, désillusions, échecs, chagrins… surtout s’ils sont profonds et de longue durée) qu’un stress ultime provoque un arrêt de cet ensemble et un basculement vers le refus de vivre. »
Dr Moirot, ce qui se rapproche d’une des théories que je développe dans « Merci mon cancer »

Il sembla perdre un peu de sa contenance et de ses certitudes suite à cette interrogation.

— Eh bien moi je voudrais juste reprendre ma vie d’avant! Me dit Étienne qui ne s’était pas exprimé jusque là.

— Ce serait une erreur, lui dis-je sans aucune retenue, puisque c’est justement cette vie-là qui vous a amené à développer une maladie ! » répondis-je du tac-au-tac et de manière peut-être un peu abrupte, je l’avoue.

Je pensais à ce moment précis à la phrase de Guy Corneau (un psychothérapeute canadien dont je me sens très proche puisqu’il a guéri du cancer, notamment avec des prises de conscience et des mots):
« Ce que vous croyez être sera nécessairement remis en question…sinon vous n’auriez pas le cancer, vous auriez un rhume! » Guy Corneau « Revivre »  
Ainsi  qu’à la théorie du Dr Moirot :
«  Le seul remède possible est d’abandonner ses anciennes valeurs pour  renaître. Et pour renaître, il faut vivre sur d’autres bases, sur d’autres valeurs, telle est la logique du cancer… » Dans Luc Bodin: « cancer mode d’emploi »

Comment vont-ils réagir à mes mots? Vont-ils se refermer comme des huitres, m’agresser, ou bien m’écouter ? Vous le saurez dans quelques jours, où vous découvrirez la suite de cette conversation.

En attendant, chers lecteurs, merci de me donnez votre avis :

Que pensez-vous de mon intervention ? Aurais-je dû m’abstenir ? Qu’auriez-vous dit à Jeanne pour lui remonter le moral après l’agression verbale de Marcel ?
Google Plus

VN:F [1.9.22_1171]
Votez pour cet article
Rating: 5.0/5 (17 votes cast)
Décodage biologique du myélome (1/3), 5.0 out of 5 based on 17 ratings

Téléchargez gratuitement l’introduction du livre "Merci, mon cancer!" et recevez en cadeau 3 e-books!

Remplissez les champs, je garantis la confidentialité de votre email
Prénom  :
Email  :

Mots-clés recherchés:

Merci d'avoir lu cet article d'un chercheur free-lance sur le cancer.
Au plaisir de lire vos commentaires,

Ajoutez dans vos favoris cet article.

30 commentaires pour Décodage biologique du myélome (1/3)

  1. Philippe dit:

    Bonsoir Daniel
    la parole impeccable, le poids des mots… je ne peux qu’être d’accord avec toi.
    je pense que tu as eu raison d’intervenir , à chaud car si tout va bien , ces mots n’auront pas eu le temps de s’imprégner dans la mémoire de Jeanne et distiller leur poison.
    Je ne peux pas dire surement comment j’aurai agi à ta place, mais sans doute de fortes chances pour la même réaction :wink:
    au plaisir de te lire à nouveau pour la suite
    amicalement
    Phil

    • Daniel dit:

      Bonsoir Philippe,
      ça y est, tu es devenu mon premier lecteur! ;)
      Avant ma maladie, je pense que j’aurais été incapable de réagir, j’aurais subi la situation, en me diasnt en mon for intérieur: « ce type va la tuer! »
      Maintenant, je sais que c’est justement cette inaptitude à dire ce que je veux et dois dire qui a contribué à me rendre malade.
      Ce qui est étonnant, c’est que je ne me force pas, ça vient naturellement, comme si c’était un réflexe de survie!
      Amicalement
      Daniel

  2. Lysiane dit:

    Cher Daniel,
    il n’y a pas de hasard dans la vie, si tu étais avec ces personnes à l’instant de cette conversation c’est que tu devais y apporter quelque chose, ta présence n’était pas fortuite.
    Il est important de partager, ensuite personne ne demande d’approuver ou de confirmer qu’untel a raison ou pas, non , juste d’entendre ce qu’il y a à entendre et de prendre ou pas ce qu’il y a à prendre ou pas….
    Ce devrait être cela la vie, et non pas vouloir à tout prix avoir raison et ne pas écouter ce que les autres ont à dire.
    Je sais pertinemment ce que la puissance des mots peut faire, la loi de l’attraction est puissante, ce n’est pas compliqué il suffit de comprendre que si quelqu’un se dit à longueur de journée qu’il est incompétent, nul et incapable, il ne va pas se sentir super puissant et en forme. A l’inverse une personne qui prononce des mots positifs toute la journée pour elle-même ou envers les autres projettent du bien-être et élève le taux vibratoire. Ca peut même se calculer sur une échelle (Bovis) :)
    Oui c’est vrai, tu as raison, à la sortie de ton livre il y aura des grincements de dents pour certaines personnes, et alors?…..
    Il y en aura combien d’autres qui guériront ou qui retrouveront l’espoir grâce à cela?
    Que ceux qui ne sont pas d’accord n’y attachent pas d’importance et passent leur route, on ne leur demande pas d’y croire, ils auront eu l’information, tant pis pour eux s’ils ne l’appliquent pas, ça les regarde, ce sont eux face à leur conscience.
    Par contre pour d’autres, ce sera la bouée de sauvetage que tu leur auras lancée, c’est cela qu’il faudra retenir, car c’est là qu’il y aura les résultats. Ce sera toi face à ta conscience :angel:
    Bravo Daniel, continue et j’ai hâte de connaître la suite :smile: Lysiane a écrit récemment…L’instant présent ou l’instant d’un éveilMy Profile

    • Daniel dit:

      Chère Lysiane,
      oui oui! j’ai écrit: « ce n’est pas moi qui décide, ce sont les personnes qui m’incitent à ce positionnement. Et je ne les rencontre pas par hasard » mais peut-être ne l’as-tu pas vu? :blink:
      quand je posais la question aurais-je dû m’abstenir, c’est juste pour que vous me donniez votre sentiment. Mais pour moi, il aurait été impossible de m’abstenir de toute façon!
      T’inquiète, même s’il y a des grincements de dents et des pleurs dans les chaumières, je vais l’ouvrir et faire passer mon message coûte que coûte! :w00t:
      Bien à toi
      Daniel

  3. Jean-Louis dit:

    Hello Daniel,
    Je suis bien d’accord avec toi, tant sur le poids des mots que sur notre environnement de vie, dont les mots et les pensées font partie intégrante.
    Ton témoignage peut non seulement aider ceux qui sont déjà « malades », mais aussi éviter à d’autres de le devenir; être conscient des choses, et voir des témoignages de réussite ont bien souvent un effet des plus positifs.
    Mes pensées positives t’accompagnent, bonne continuation,

    Jean-Louis
    Jean-Louis a écrit récemment…Environnement bien-être, en quoi l’environnement dans lequel vous vivez influence fortement votre bien-être ?My Profile

    • Daniel dit:

      Salut Jean-Louis,
      Content de te revoir ici !
      « aider ceux qui sont déjà malades, mais aussi éviter à d’autres de le devenir » c’est tout à fait ça ! Voilà pourquoi mon livre s’adresse à tout le monde…
      Le spécialiste de l’énergie, que tu es, sait ça : les mots, les pensées, les idées, ont toutes un potentiel énergétique important. C’est pour ça que je suis intervenu sans l’ombre d’un doute.
      Mes meilleures pensées également pour toi
      Daniel

  4. Jacques Pertuiset dit:

    Daniel
    Je pense que tu as mis autant de suspens dans la vie de ces trois personne que pour moi aujourd’hui; j’ai hâte de lire la suite .
    Je trouve ce blog très courageux et très intéressant. Oser dire , parler, écouter, partager. Certains mots mettrons peu-être des années avant d’être entendus, avant d’avoir une résonance pour certaines personnes. Qu’elle importance! L’important n’est il pas de partager son expérience , puis de laisser au temps, le temps de prendre son temps, laisser œuvrer la vie. Restons à l’écoute.
    Amitié
    Jacques

    • Daniel dit:

      Quand on parle du loup…
      Oui, tu as raison, écouter, oser dire, partager, intervenir quand cela doit être fait.
      Je vous invite tous à devenir, comme le conseille Jacques Salomé, un « héro du quotidien », ou un « artisan de la paix » tel que le suggère Wayne Dyer!
      Si cela ne fonctionne pas sur le moment, cela fera son effet un jour, et sinon, quel bien vous vous ferez à vous-même d’avoir été aussi brave :wink:

  5. Oh que j’aime lire cette histoire…
    Oser dire ton message, peu importe qui osera l’entendre…c’est la plus belle preuve de sens et d’amour pour toi-même et pour ton prochain.
    Il y a les mots qui tuent, il y a les mots qui redonnent vie…tes mots pour ces personnes, je les reçois comme si j’y étais. Ils me donnent envie de pleurer, de me recueillir, et de sentir que j’ai gardé en moi trop de mots encore…et que c’est déjà une maladie dans mon corps..dans mon esprit…dans mon cœur.
    Après l’agression de Jean, je crois que Jeanne aurait besoin d’entendre plusieurs témoignages positifs de gens guéris…pour annuler la phrase mortelle de Jean, non?
    Conférences, livres, rencontres…tout ça peut remonter le moral et donner une force et un élan extraordinaires!

    Je viens de lire un texte de « Matin magique »…à propos d’une personne atteinte du cancer…qui fait beaucoup de visualisations et améliore considérablement sa santé jusqu’à ce que….

    « Lorsqu’on a diagnostiqué le cancer de ma mère, à l’été 2011, il était déjà très avancé, et les médecins ne lui donnaient à peu près aucune chance de guérison. Par contre, après quelques mois de traitement (et plus d’une centaine d’heures de visualisation!), son état s’était tellement amélioré qu’une porte s’était ouverte. Son médecin nous avait parlé d’une opération… Une opération qui pouvait prolonger sa vie de quelques années, et qui avait même des chances de la guérir complètement! Le hic était que l’intervention était extrêmement risquée. En fait, les risques de complication s’élevaient à 40 %… et ils incluaient une mort précipitée, mais aussi divers problèmes qui nécessiteraient d’autres opérations, puis peut-être d’autres opérations, donc une interminable hospitalisation. Et sans aucune garantie qu’elle soit guérie ou que le tout prolonge vraiment sa vie.
    Ma mère devait donc décider si elle allait accepter l’opération, ou non, pendant notre séjour. Oh, et elle devait absolument prendre la décision avant notre retour au Québec, parce que si elle choisissait d’être opérée, il fallait le faire immédiatement. »
    Lire la suite sur http://matinmagique.com/fe11.html pour ceux que cela intéresse. Une très belle histoire aussi.

    J’attends la suite de ton histoire avec impatience
    Belle journée (sous la neige ici)

    Cathy
    Cathy de Poulettesurlenet a écrit récemment…3 « bonnes » raisons pour continuer à punir un enfantMy Profile

  6. Daniel dit:

    Salut Cathy,
    ouf, j’ai échappé aux questions qui tuent aujourd’hui! :biggrin:
    Quoi de la neige dans les Pyrénées Atlantiques? t’es pas si proche de l’Atlantique alors?
    Merci pour ta sincérité et ton partage, tu me donnes envie de pleurer toi aussi!
    Attention, garder des mots en soi peut occasionner des maladies graves :sicky: j’en sais quelque chose. Il faut que ça sorte, et c’est mieux de le faire dans la vie, chez le psy, sur ton blog, sur le mien, n’importe où, mais pas dans sa tête, sinon le corps va crier!
    Sinon, peut-être que Jeanne lira mon livre qui sait?
    Je vois que tu manies le suspense toi aussi, je vais aller vite jeter un coup d’oeil à la suite de l’histoire!
    Bien à toi
    Daniel

  7. Carine dit:

    Bonjour Daniel,
    Je crois profondément au poids des mots. De la même façon que certains disent : « les mots tuent », on peut rajouter qu’à l’inverse, le mots font renaître.
    J’ai sourie qd tu as dit que ne pouvais pas attendre sans réagir ce type de discours. Qu’est-ce-qu’on se ressemble à ce sujet! Quand on défend la vie, l’espoir, l’amour, la réussite, nous ne pouvons pas rester sans réactions face aux personnes qui prônent le contraire. Ca nous prend aux tripes. Surtout que leurs discours est destructeur pour ceux qui les écoutent. Nous avons le devoir de redonner l’espoir, l’envie à ceux qui en ont besoin. Après, ils en feront ce qu’ils veulent. Mais au moins, nous aurons été fidèles avec nous même.
    Tu crois si profondément à ce que tu dis (puisque tu l’as vécu), que ce sera entre autre ta force qd ton livre sortira. Par contre, il faut s’attendre à des personnes réfractaires (qui ont eux même subi ou subissent actuellement la maladie ou encore qui ont perdu quelqu’un): cela ne t’empêcheras pas de les écouter, comprendre leur point de vue et ce ne sera qu’ensuite que tu pourras t’appuyer sur leurs arguments pour donner la tienne. Grâce au stage que j’anime sur les prises de parole, sur l’écoute active, sur l’empathie…, j’ai appris qu’il ne faut pas essayé de convaincre, cela se fait naturellement qd on sait écouter les points de vue. Mais, ce n’est pas tjs facile surtout qd des fois c’est intolérable ce que l’on entend. Il existe également des gens obtus, sans aucune ouverture d’esprit. C’est pas grave, on passe notre chemin. Sinon, ils vont t’épuiser ceux là.
    Au plaisir et prends bien soin de toi.
    Carine
    Carine a écrit récemment…La réussite, une question de chance?My Profile

    • Daniel dit:

      Bonsoir Carine,
      merci d’être là, et merci pour ton joli commentaire!
      Je retiendrai les très beaux et très vrais:
      « Nous avons le devoir de redonner l’espoir, l’envie à ceux qui en ont besoin » et  » nous aurons été fidèles à nous mêmes » :pinch:
      J’approuve et je surenchéris: « A votre moi profond soyez fidèles » Shakespeare
      Bien à toi
      Daniel

  8. méline095 dit:

    Bonsoir Daniel,

    Tu as eu raison d’intervenir ! De toute façon, tu expliques bien que tu n’aurais pas pu faire autrement et il est certain que si tu n’avais rien dit, tu y penserais encore ce soir en culpabilisant et comme il n’est ni bon de vivre dans le passé et encore moins de culpabiliser…
    Par ailleurs, ta rencontre restera gravée dans l’esprit et le coeur de Jeanne et nul doute qu’elle saura la mettre à profit si jamais elle traversait des moments de doute (mais je suis sûre que grâce à toi, elle saura aussi instantanément reprendre le dessus :wink: ).
    J’ai du mal à me projeter dans ce cas bien précis sur ce que j’aurai dit à Jeanne. Mais encore ce matin, dans le cadre de mon travail, un monsieur qui vient de guerir d’un cancer de la gorge et qui doit se reconvertir m’appelle bouleversé parce qu’on lui a dit que son stage et son projet de formation ne serait certainement pas financé, que cela ne servait à rien, que ce métier était bouché, qu’il faudrait des mois avant de le mettre en place… piou… bref, mon monsieur que j’avais reboosté le jeudi et trouvé un terrain de stage via un système D, était dégoûté… et bien, je lui ai dis qu’il ne fallait jamais en vouloir aux gens négatifs (ils ont leurs soucis à gérer) et encore moins se laisser polluer, et qu’il fallait continuer de se faire confiance et être certain qu’il allait y parvenir ! S’il avait réussi à faire en sorte que je l’aide en quelques minutes par téléphone sans réellement me l’exprimer, c’est qu’il véhiculait quelque chose de positif qui ne pouvait que le favoriser dans ces démarches… et figures toi qu’une des collègues de la personne négative qu’il a rencontré ce matin, m’a proposé son aide pour aider monsieur au mieux ?!!! elle est pas belle la vie !
    Bonne soirée et j’ai hâte de lire la suite…

  9. Daniel dit:

    Bonjour Méline,
    Oui avant, je n’aurais rien dit, et en rentrant chez moi, j’aurais culpabilisé de ma lâcheté.
    Mais ça c’était avant ! :biggrin:
    Alors toi aussi tu boostes les gens ?
    Tu as raison elle est belle la vie :getlost: !
    La suite peut-être demain…
    À bientôt
    Daniel

  10. Pascale dit:

    Bonsoir Daniel,
    Très contente de lire ce premier article sur le décodage biologique ; je suis passionnée par la symbolique des maladies ! Cet été je me suis cassé le poignet droit et la première question que je me suis posée est : qu est ce que cela m indique sur moi, sur ce que je vis en ce moment, ce que je ressens. Après trois mois de plâtre, j ai non seulement appris à me servir de ma main gauche (et du coup de mon cerveau droit) mais j ai aussi fait des prises de conscience essentielles qui m ont permis d’avancer.
    Je ne compare pas bien sur mon scaphoïde cassé à la gravité de ton cancer mais j admire vraiment ta capacité a rayonner autour de toi ton histoire, ton vécu et d inciter les autres a changer leur regard sur la vie et à bousculer leurs croyances.
    J ai vraiment hâte de lire la suite …

    • Daniel dit:

      Bonjour Pascale,
      oui la maladie fait réfléchir parfois… :sicky:
      Que ce soit un rhume, un poignet cassé ou un cancer, cela donne toujours matière à se remettre en question!
      Merci pour tes encouragements
      Daniel

  11. Philippe dit:

    Mon cher Daniel

    je te laisse quelque jours et Hop, tu déclenches une avalanche de commentaires !!!! :w00t:
    et quel plaisir de voir tous ces nouveaux maillons de la chaine ( nouveaux pour moi ) que nous tissons avec nos blogs.
    je pense que nous devrions aussi monter le club des « Rotsweiller des mots-meaux » car entre les uns et les autres , ça fait une belle brochette.
    prends bien soin de toi
    amicalement
    Phil
    Philippe a écrit récemment…Leçons de productivité de Ralph Waldo EmersonMy Profile

    • Daniel dit:

      Cher Phil,
      avalanche faut pas exagérer!
      Et puis, c’est un peu grâce à toi, ton article invité a fait venir des lecteurs sur mon blog et je t’en remercie. :dizzy:
      J’ai vu que cela t’avait donné aussi l’occasion de « rencontrer » des blogueurs fidèles de la vie en Je, que j’apprécie particulièrement.
      Pourquoi Rotsweiler :pinch: ?
      Oui, cette petite communauté grandissante est géniale. Bises à tous
      Amitiés
      Daniel

  12. Nadia dit:

    Bonsoir Daniel,
    je pense que comme toi j’aurais eu envie de parler à Jeanne pour l’aider à surmonter ce qu’elle venait d’entendre. Par contre, je ne sais pas si je l’aurais fait car je suis réservée et j’ai du mal à m’adresser à d’autres personnes en public.
    Bravo à toi.
    Bonne soirée.
    Nadia
    Nadia a écrit récemment…Alimentation santé plutôt que régime amaigrissantMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Nadia,
      après le club de « ceux qui se réveillent la nuit », bienvenue au club « des profs qui ont du mal à s’adresser à un public » :shocked:
      :face:
      Daniel

  13. PIRIOU Gérard dit:

    Bonjour Je viens de feuilleter votre site et je dois dire que j’adhère totalement, je suis moi-même concerné par cette dite pathologie et j’ai compris qu’elle n’arrive pas par hasard . »Le hasard est le chemin qu’utilise Dieu pour passer incognito » Einstein. Prix Nobel de physique et non d’ésotérisme.
    Effectivement et tout le monde devrait comprendre que s’attaquer au débit en négligeant la source est un grand non sens. La chimio peut aider provisoirement si on n’a pas trouvé de solution plus naturelle qui existent pourtant, mais avant tout il faut se poser la question. POURQUOI et ne jamais dire c’est faute de malchance.

    • Daniel dit:

      Bonjour Gérard,
      es-tu le Gérard que j’ai rencontré hier à la « conférence »?
      J’aime bien cette phrase d’Einstein aussi.
      Tout à fait d’accord avec toi!
      Salute :tchin: Daniel

  14. Marie-christine Leuk dit:

    bonjour,
    enfin un blog intéressant, plein d’espoir ; et surtout avec un autre discours que celui qu’on entend toujours. Quand on dit le mot tabou, diabolique, à fuir … « CANCER » ; le mot qui tue.
    Je vis avec « mon » myelome (curieux que l’on dise toujours « mon cancer » ..) depuis 2006, très bien, plus vivante que jamais ; car oui c’est un bouleversement dans sa vie, oui il faut se remettre en question et se demander pourquoi son corps a choisi cette option. J’ai alors décidé de me faire vraiment plaisir, de me construire un environnement le plus positif possible, j’ai lu, réfléchi, refusé la « manipulation psychologique de certains médecins » (j’ai fait une chimio, ai refusé certains traitements, seule concernée je veux etre seule à décider).
    Je suis entièrement d’accord avec vous, se soigner ce n’est pas seulement les traitements pour le corps, c’est surtout soigner les bobos de l’âme et tous les moyens sont bons pour cela. Et le corps suit…. mais pas la société, on est à contre courant ( des lobbies financiers, des idées reçues, de la toute puissance médicale, etc…).

    • Daniel dit:

      Bonjour Marie-christine,
      sois la bienvenue ici!
      Que rajouter à ton message? Rien, tout y est, t’as tout compris…
      Je suis heureux de découvrir des personnes qui ont une même approche que la mienne avec « leur » myélome :wink: Il te reste encore un « petit » pas à franchir, pour t’en débarrasser complètement.
      Un « scan » de tous les aspects de ta vie (voir ici) t’amènera peut-être à y voir plus clair. Y aurait-il quelque chose qui t’ait échappé, ou que tu n’as pas suffisamment travaillé?
      Au plaisir :face: Daniel

    • patrick CONSIGNY dit:

      Bonjour Marie Christine

      Un revenant aubois pour te souhaiter aujourd’hui 2 novembre un bon anniversaire
      On pense à toi
      Chantal et Patrick
      :tchin: :tchin: :tchin:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 3 = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge
:wub: :wink: :whistle: :what: :wassat: :w00t: :unsure: :tongue: :tchin: :smile: :sleeping: :silly: :sideways: :sicky: :sick: :shocked: :sad: :pouty: :pinch: :ninja: :nervous: :lol: :levitation: :heart: :happy: :getlost: :face: :ermm: :dizzy: :devil: :cwy: :cool: :cheerful: :bounce: :blush: :blink: :biggrin: :angry: :angel: :alien: