Décodage biologique du myélome (3/3)

Guérir du cancer par les mots Votre patience va être récompensée, car voici la suite et fin de la saga : décodage biologique du myélome.

Vous allez découvrir, dans ce dernier volet, les derniers échanges de la conversation, qui m’ amèneront, avec votre concours, à répondre aux questions  posées dans le second volet. Et notamment: quelle approche de la maladie du cancer pour des personnes âgées  ?

Petit rappel de la scène : Jeanne, Étienne, et Marcel, des sexagénaires voire plus, sont à l’hôpital pour leur traitement hebdomadaire du myélome. J’y suis aussi pour un bilan, et me permets d’intervenir dans une conversation, car Marcel tient des propos très pessimistes.
Dans le premier volet, je disais que le cancer ne choisit pas ses cibles au hasard.
Dans le second volet, les témoignages de Jeanne et de Marcel, apportaient un éclairage très intéressant sur le décodage biologique du myélome.
Voici la suite:

— Et vous avez fait quoi pour guérir ? demanda Étienne comme s’il changeait de conversation.

— J’ai suivi tout d’abord un protocole de chimiothérapie, répondis-je pour débuter, afin de ne pas passer pour un illuminé. Mais je n’ai pas fait que cela. La chimio prend en charge la partie physiologique, mais ce n’est pas suffisant pour moi.
Il faut également s’occuper de son physique, et pour cela j’ai   toujours conservé une activité physique pendant le traitement, j’ai aussi totalement modifié mon alimentation pour retrouver un maximum d’énergie et augmenter mon immunité. J’ai aussi soigné mon mental: j’ai beaucoup réfléchi, je me suis beaucoup remis en question, comme je le disais tout à l’heure. Et je n’ai pas négligé le domaine spirituel… (je n’ai pas développé ce dernier point qui est très personnel, et le contexte d’une salle d’attente ne s’y prêtait pas à mon sens.)

Je développais ici mon approche multidimensionnelle de la santé, qui se rapproche de la médecine  ayurvédique (je l’ai appris après avoir écrit mon livre !)  qui distingue 

        •  Le corps physique(physiologie)
        •  Le  corps  subtil      (l’énergie)
        •     Le corps vital     (émotions) 
        •     Le corps mental   (pensées)
        •     Le corps spirituel     (l’ âme)

Leur réaction ne se fit pas attendre. Jeanne commença :

— Dites donc, il vous en a fallu de l’énergie pour faire tout ce que vous avez fait. Nous n’en avons pas autant que vous !

— Vous plaisantez ? Répondis-je immédiatement. Vous ne croyez pas que vous avez beaucoup d’énergie pour supporter ce que vous supportez ? Venir ici pour suivre un traitement tous les jours, une fois par semaine, tous les mois…J’en serais incapable ! Vous avez certainement plus d’énergie que moi. En tout cas, je préfère consacrer mon énergie pour faire toutes les recherches que j’ai faites et les mettre en application plutôt que suivre un traitement contraignant, et sans espoir de guérison selon les médecins!

Jeanne parut ébranlée par ce que je venais de dire de façon totalement débridée.

— Oh mais vous pouvez, vous êtes jeune ! dit Étienne dans un dernier sursaut de résistance.

Je n’eus pas le temps de répondre à cette question car le médecin fit irruption pour ma consultation et mit fin à cette conversation passionnante.
À mon retour, je pris congé de mes amis qui m’accueillirent assez chaleureusement. Avant, je n’oubliai pas de répondre à la dernière remarque d’Etienne.
Un climat joyeux et détendu avait pris la place de l’ambiance morbide de tout à l’heure.

Cela me donna l’audace de leur proposer de visiter mon blog pour en savoir plus sur mes « théories pour guérir du cancer ». Seule Jeanne était une mamie surfeuse. Du coup, je leur conseillai la lecture de Merci mon cancer,  et ils ne parurent même pas choqués par son titre, puisqu’ils rirent de bon cœur à son annonce.

FIN

Quel dommage de quitter Jeanne, Marcel et Etienne!   :cwy:   Je m’y étais attaché, et vous aussi apparemment au vu de votre fidélité à cette saga !

Reste à répondre aux questions que je vous posais la dernière fois :

Les « anciens » peuvent-ils toujours se remettre en question ? Ont-ils encore l’énergie pour se projeter dans l’avenir? Sont-ils capables de faire une (auto)analyse ? Peuvent-ils comprendre le décodage biologique ?

Vous avez tous répondu par un oui massif à ces questions. Merci infiniment pour vos réponses éclairées, extraits:

Philippe : « nous pouvons changer à tout âge, pas de minimum ou maximum pour cela. »

Lysiane : « tout est dans le chemin intérieur parcouru ». Elle a côtoyé des jeunes pour qui  tout vient de l’extérieur, et des personnes âgées qui cherchent à comprendre, avec son assistance, quelles pensées négatives les ont amenées à développer un cancer.

Jacques : a guéri d’un cancer a soixante ans, notamment en « se mobilisant dans le présent pour entendre les messages que la vie nous offre à chaque instant », il rajoute  qu’ «à tout âge, on peut prendre conscience soudainement de faits importants auxquels on n’avait jamais pensé. »

Cathy : « l’âge n’a pas grand chose à voir avec la capacité d’auto-analyse, ou la capacité au décodage biologique. Ce serait plutôt une ouverture d’esprit déjà présente, un instinct de survie fort qui conduit à ouvrir toutes ses antennes… »

Jean-Charles : « il n’y a pas d’âge pour ne pas baisser les bras. On aura le temps de se reposer quand on bouffera les pissenlits par la racine !».(j’aurais dû répondre ça à Jeanne par rapport à l’énergie :wink: )

Pascale : «les anciens peuvent se remettre en question. La difficulté est plutôt dans le fait de se projeter dans l’avenir et d’avoir des objectifs concrets. »

Nadia: « J’en connais qui sont capables de se remettre en question et d’autres qui ont complètement baissé les bras et qui attendent la fin de leur vie de façon passive »

Duc: « Je ne crois pas que cela soit une question d’âge, de génération….
mais de personnalité, de caractère, de vécu et d’environnement (famille, travail, vie quotidienne). »

Jean-Louis : se demande  où je veux en venir en fait?  

Nulle part, je voulais tout simplement recueillir vos avis, car je n’ai pas de certitude, c’est très mauvais les certitudes   :unsure:

Mais vous me confortez dans ma position que je dévoile enfin, avec la réponse que je fis à Étienne :

— Je crois qu’il n’y a pas d’âge pour se remettre en question, ni pour reprendre sa vie en main

Et oui, je pense comme vous ! :cheerful:

Par contre, je vais développer un peu.

Cette génération, est dans l’ensemble, peu ouverte à la psychothérapie. Surtout pour les personnes qui ont dépassé les 70 ans. Personnellement, je pense que le décodage biologique, la quête de sens, le travail que j’ai accompli sur moi en analyse, en psychogénéalogie, ont été déterminants dans le processus de guérison.

Mais alors comment espérer la guérison du cancer quand on n’a pas cette ouverture ? Je vous propose de découvrir

 3 solutions pour guérir du cancer sans se prendre la tête

1. Guérir du cancer sans prise de tête : une foi inébranlable en sa guérison  :angel:

J’estime qu’avoir la certitude que l’on va guérir (oui cette certitude la en est une bonne :dizzy: ) vaut toutes les thérapies.

2. Guérir du cancer sans prise de tête: une irrésistible envie de vivre   :smile:

Je citais Pierre Dac dans un commentaire: « la mort est un manque de savoir vivre »   c’est exactement cela !

Vous avez beaucoup évoqué la notion primordiale de se projeter dans l’avenir. On ne peut pas continuer à vivre si on n’a pas une folle envie de vivre.

Petit aperçu supplémentaire du décodage biologique du myélome:

Le myélome s’attaque au squelette, qui est notre structure. À la moelle osseuse, qui est notre plan le plus profond. Au sang, qui est notre comburant. Toute la base de notre être est touchée, et ne peut plus fonctionner, et pour cause : le myélome est une maladie qui s’en prend aux personnes qui n’ont pas le goût de vivre ou l’ont perdu.

3.Guérir du cancer sans prise de tête: l’amour inconditionnel   :heart:

Je pense qu’un amour inconditionnel pour la vie, pour les gens, pour son conjoint, pour ses enfants, pour Dieu… Vaut cent chimiothérapies.

    L’amour est la plus grande force de l’univers…il n’existe donc aucun problème qui ne puisse être résolu avec suffisamment d’amour
René Egli

Mon père a réussi à guérir du cancer par trois fois entre 60 et 80 ans avec ces trois solutions.

C’est un peu lui qui me les a transmises, alors qu’il les mettait en pratique sans le savoir. Il ne se remettait pas en question comme moi, mais il avait une confiance absolue en la médecine, une formidable envie de toujours aller de l’avant, et c’était un grand amoureux de sa femme, des gens et de la vie. Je lui rends hommage ici. C’est lui sur la photo, à 77 ans, 3 ans avant son décès (il ne portait pas toujours les chapeaux de sa femme, mais il aimait bien rire!)     

Vous aimez mes solutions pour guérir du cancer sans se prendre la tête ?


Google Plus 

VN:F [1.9.22_1171]
Votez pour cet article
Rating: 5.0/5 (17 votes cast)
Décodage biologique du myélome (3/3), 5.0 out of 5 based on 17 ratings

Téléchargez gratuitement l’introduction du livre "Merci, mon cancer!" et recevez en cadeau 3 e-books!

Remplissez les champs, je garantis la confidentialité de votre email
Prénom  :
Email  :

Mots-clés recherchés:

    {cancer moelle épinière décodage biologique/}

Merci d'avoir lu cet article d'un chercheur free-lance sur le cancer.
Au plaisir de lire vos commentaires,

Ajoutez dans vos favoris cet article.

33 commentaires pour Décodage biologique du myélome (3/3)

  1. Jacques Pertuiset dit:

    Il est 5h du mat’,je viens de lire la suite de ton témoignage, très intéressant et très bien construit, j’adhère totalement à tes pensées.Peut-être que dans quelques temps nous aurons un retour de Jeanne, Étienne et Marcel. La balle est maintenant dans leur camp, libre à eux de choisir leur manière de jouer.
    Amitié
    Jacques

    • Daniel dit:

      Jacques
      Bonjour Jacques,
      tu te réveillais, ou tu ne dormais pas ?
      Moi aussi j’espère qu’ils se manifesteront, au moins Jeanne qui est la seule à aller sur le net.
      Santé :tchin:
      Daniel

  2. Philippe dit:

    Bonjour Daniel
    la fin d’une saga, le début d’une aventure :tchin:
    Bravo pour ce don du suspense, et j’aime les happy end. :wink:
    petite histoire perso : mon grand-père était une force de la nature, à 98 ans tous les matins il partait bêcher son potager ( 800 m² ) à pied . La pêche ! Son moteur ? une vie saine et l’amour de ma grand-mère.
    Ma grand-mère s’endort une nuit tranquillement et s’envole vers les petits anges.
    6 mois après , mon grand père part aussi. Entretemps, il avait perdu 20 kgs, ne sortait plus, laissait le jardin à l’abandon. Il n’avait plus envie de vivre , fin du parcours.
    A bientôt
    Phil
    Philippe a écrit récemment…êtes-vous prêt à prendre une claque ?My Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Phil,
      Oui, une bonne hygiène de vie, c’est primordial aussi !
      Ton exemple (malheureux) apporte de l’eau à mon moulin. Bon 98 ans, c’est déjà bien ! J’aurais bien aimé que mon père aille jusque-là, ça aurait pu être le cas s’il n’avait pas été malade.
      À la santé :tchin: (interdit de me piquer ce smiley, c’est ma marque déposée) !
      Daniel

  3. Lysiane dit:

    Merci Daniel pour cet ultime rendez-vous, tout au moins pour cette saga.
    Que dire de plus sinon que les vibrations positives sont extrêmement stimulantes et contagieuses :biggrin:
    Nous avons tous cette énergie en nous qui ne demande qu’à surgir mais souvent la peur et l’ignorance nous voilent nos possibilités, il suffit d’une étincelle ….
    Donc bravo à l’étincelle de cette rencontre qui pour le coup, ce jour là se prénommait Daniel.
    A bientôt.
    Lysiane a écrit récemment…Le non-jugement : la libération …My Profile

  4. Hello Daniel…

    Je viens de revisionner une vidéo à propos d’un homme atteint du cancer, et son intention est « Je veux que mon cancer arrête de se développer ».
    Une femme lui demande de tourner sa phrase en « Je ne veux pas que mon cancer arrête de se développer » et de continuer la phrase en trouvant des raisons…
    Quelles raisons peut-il y avoir aussi à ne pas vouloir guérir de la maladie, puisqu’il y a des bénéfices importants à la garder, sans s’en rendre compte? Et à 70 ans, quelle raison peut-on trouver de vouloir guérir, suffisamment forte pour avoir envie de vivre encore? Pour qui? Pour quoi?
    Sais-tu la première raison que cet homme a pu donner? Troublante… :silly:
    Tu parles ici de la puissance de l’amour pour guérir…pour la vie, pour son conjoint, ses enfants, Dieu…je voudrais rajouter et mettre en premier : pour soi. Moi je sais que je ne m’aime encore pas de façon inconditionnelle… :sad:
    Bien à toi
    Cathy
    Cathy de Poulettesurlenet a écrit récemment…Comment l’aider à exprimer sa colère?My Profile

  5. Daniel dit:

    Oui Cathy, je sais la raison…
    Hé hé, les grands esprits se rencontrent!
    Je viens justement de visionner cette vidéo sur Epanews, où je viens de m’inscrire ce midi!
    Je vais faire un article sur cette vidéo, car elle est totalement dans le move de tout ce que je raconte ici.
    A 70 ans…mais moi il me faudrait deux vies pour faire tout ce que je veux faire!
    L’amour pour soi, oui, oubli :blush: ça vient en premier.
    Désolé Cathy, mais je ne peux rien faire pour toi pour que tu t’aimes inconditionnellement (ça fait partie d’une phrase qu’on répète inlassablement en kinésiologie).
    Même te dire que tu es une fille sensas (à priori, je n’ai que tes écrits pour en juger :lol: ) ne t’aidera pas. Tiens, c’est comme la guérison, on est le seul à avoir la clé (cf cet homme interviewé)
    :face:
    Daniel

  6. Hé hé! Faire un article à partir de cette vidéo, quelle merveilleuse idée!
    Oui l’amour inconditionnel, c’est un chemin…j’y travaille, j’y travaille. En tout cas je suis sincère à reconnaître les parts de moi qui tremblent encore, qui se culpabilisent…
    Connais-tu beaucoup de gens autour de toi qui parviennent réellement à cette forme d’amour? Toi-même peux-tu dire aujourd’hui, ça y est! J’y suis! Je m’aime absolument sans condition….?
    Merci pour la fleur, quelle classe! Tu trinques avec les hommes, tu offres des fleurs aux femmes…les émoticônes, ce n’est pas que pour faire joli…c’est touchant!
    Merci!

  7. Daniel dit:

    Oui Cathy, je peux le dire, je m’aime :wub:
    Ha ha ha!
    Je pense qu’il faut en passer par là, se réconcilier avec soi-même, sinon pas de guérison possible.
    Content que ça te plaise, je cherchais toujours comment finir mes commentaires, je pensais avant à « sors le grand Je » mais c’était un peu too much, non?
    :face:
    Daniel

  8. Bonjour Daniel,

    Tu demandes de choisir entre les trois choix que tu nous soumets ?
    Je n’ai peut être pas compris le sens.
    En tous cas il n’y a pas de choix à faire.
    Le désir, la foi, l’amour sont la formule secrète (plus maintenant) :wassat:
    Cette trinité est au coeur de l’alchimie dont je parle.
    J’ajouterai le chemin, l’intention et le grand D… et laissons le reste mystérieux car sans cette petite dose il n’y a pas de réaction.
    Il est vraiment bizarre ce gars :angry:
    Tu es une belle personne Daniel
    Bise
    Enzo Ventura a écrit récemment…éveil spirituel ou état dépressifMy Profile

  9. Nadia dit:

    Bonsoir Daniel,
    ça y est j’ai lu la fin et j’avoue que moi aussi j’aurais aimé voir Jeanne surgir dans tes commentaires et apporter un message de guérison. J’adore les vraies « happy ends ».
    En tout cas je suis sûre que tu as posé un jalon sur leur route à tous les trois. Souhaitons qu’il les aura guidé vers la guérison.
    A bientôt
    Nadia
    Nadia a écrit récemment…Alimentation santé plutôt que régime amaigrissantMy Profile

    • Daniel dit:

      Oh oui Nadia, moi aussi j’aurais bien aimé que Jeanne se manifeste…
      Maintenant, de là à apporter un message de guérison ! Certes les mots ont un pouvoir, mais je ne pense pas qu’il soit immédiat.
      Allez scoop !
      Petit bonus dès aujourd’hui sur mon blog :cool:
      :face:
      Daniel

  10. Duc dit:

    Bonsoir Daniel,
    Cool ta saga, en plus le suspens en 3 épisodes ;-)
    Nous ne sommes pas égaux devant la maladie. Avoir suffisamment d’énergie, changer son mental, soigner son alimentation, modifier son état d’esprit, c’est déjà commencer à changer la donne.
    Je ne crois pas que cela soit une question d’âge, de génération….
    mais de personnalité, de caractère, de vécu et d’environnement (famille, travail, sa vie quotidienne). Si certaines choses ne peuvent plus être modifiées, d’autres peuvent être changées contrairement à ce qu’on pourrait croire.
    Y a t-il un « médicament » pour changer son caractère ? La réponse est OUI.
    Amitiés
    Duc
    Duc a écrit récemment…Le Khi Cong : deuxième leçon Le Dialogue avec les IntestinsMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Duc,
      commentaire très juste, je le rajoute à l’article.
      J’aime bien le médicament pour changer son caractère ( de :pinch: ?)
      à la santé :tchin:
      Daniel

  11. Jean-Louis dit:

    Hello Daniel & co

    Voilà 3 principes très puissants en effet.
    Les 3 solutions proposées pour vaincre la maladie, on peut aussi les adapter à la vie, afin de pouvoir pleinement vivre sa vie, et éviter la maladie pour ceux qui n’en sont pas encore là, donc:
    - une fois inébranlable en la vie
    - une irrésistible envie de vivre
    - l’amour inconditionnel
    vont effectivement être des atouts précieux pour croquer la vie à pleines dents, dans la sérénité et le bien-être.

    Bonne continuation à tous,
    Jean-Louis
    Jean-Louis a écrit récemment…Achat d’un terrain, comment bien choisir son terrain à bâtirMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Jean-Louis,
      tu as raison, ce serait dommage d’attendre d’être malade pour mettre en pratique ces trois principes dans sa vie !
      D’ailleurs, mon livre comme mon blog, s’adressent autant aux malades, qu’à ceux qui ne souhaitent pas le devenir…
      À la santé :tchin:
      Daniel

  12. Pascale dit:

    Bonjour Daniel,
    Ravie de découvrir la fin de cette saga !
    J’adhère totalement avec les trois clés que tu proposes à la fin.
    Elles concordent absolument avec ma philosophie de la vie.
    Heureusement qu’il y a des personnes comme toi qui osent, et font que les gens avancent, se remettent en question, changent leurs croyances et leurs habitudes.
    Longue et belle vie à toi …
    Pascale a écrit récemment…Rester zen grâce à son chatMy Profile

  13. Daniel dit:

    Bonjour Pascale,
    merci pour tes paroles gentilles, que l’on retrouvera dans le bonus…
    :face:
    Daniel

  14. Bonjour Daniel,
    Earl Nightingale disait :
    « Nous devenons ce à quoi nous pensons. »
    Que l’on soit en bonne santé ou face à la maladie, une seule personne décide : nous-mêmes.
    Allez, je me laisse tenter par une autre citation, celle d’un personnage de B.D cette fois, – Le Gypsy – :
    « On survit et on apprend » :smile: jean-charles a écrit récemment…Les naufragés du nouveau mondeMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Jean-Charles,
      merci pour ces citations. Je ne connais aucun des deux !
      Je ne sais plus qui disait aussi « nous attirons ce que nous pensons, et ce que nous craignons ».
      :tchin:
      Daniel

  15. Méline dit:

    Bonsoir Daniel,
    Merci pour cette trilogie qui m’a tenu en haleine et encore une fois permet la réflexion :wink:
    J’avais une question plus personnelle concernant ton papa (qui te ressemble beaucoup :shocked: ): as-tu discuté avec lui de l’élément déclencheur des ses 3 cancers ? On parle souvent du cancer comme d’un rejet de la vie ou de quelques chose d’assez fort et ton papa, dans les quelques lignes que tu évoques semblait être heureux, amoureux. Aussi, avez-vous échangé sur les facteurs déclenchants et cet échange t’aurait-il aussi guidé sur le bon chemin :heart:
    Merci encore pour ce partage d’expérience, j’aimerai que Jeanne passe et se rende compte de sa célébrité et sois aussi certaine de son énergie :wink:
    Et encore merci aussi pour René Egli dont le livre m’a beaucoup beaucoup interpellé :heart: :heart: :heart:

    • Daniel dit:

      Bonjour Méline,
      Effectivement, mon père a m’a fourni, hélas, une démonstration des facteurs déclenchants du cancer.
      C’était aussi le cas de ma première femme, et je détaille tout cela dans mon livre.
      Tout ce que je peux dire c’est que, malgré son bonheur, un vieux démon le hantait…Cela aurait créé, selon moi, le terrain propice au déclenchement. Mais, c’était très difficile, voire impossible de parler avec mon père de causes psychologiques du cancer, et encore moins de son passé douloureux.
      je suis content pour René Egli, ce livre est le premier de ma liste ! :face: Daniel

  16. Bonsoir Daniel,
    Je crois vraiment que les personnes qui se sortent d’un cancer
    sont à même de transmettre la foi à ceux qui n’en sont pas encore
    sortis.
    Savoir que c’est possible déjà, nous manquons tellement d’imagination!
    Le problème avec le cancer, c’est qu’on ne sait pas qu’un mal
    psychique nous ronge. Une expérience récente a activé notre banque cellulaire
    et nous voilà, en apparence, prisonnier de notre biologie.
    Je crois, grâce à des gens comme toi que le message est passé à
    propos d’une guérison possible.
    hannah@technique Tipi a écrit récemment…Être heureux, cela s’apprend: 18 blogueurs et 6 experts vont tenter l’expérience au Booster-GalaMy Profile

  17. Daniel dit:

    Bonsoir Hannah,
    c’est tout à fait ça, on se croit prisonnier de notre biologie mais on est en fait prisonnier de nos blocages psychologiques.
    J’espère que le message est passé pour nos trois anciens, et qu’il passera pour le plus grand nombre de personnes possibles avec mon blog et mon livre.
    Je suis content de ton retour parmi nous. À très bientôt.
    :face:
    Daniel

  18. fed dit:

    bonsoir

    si j’osais je dirais problème avec le clan et dévalorisation autour du clan.

    bon courage

    ps: ds l’adresse de votre site il manque un N

    fed

  19. Daniel dit:

    Bonjour Fed,
    bienvenu ici!
    Ose ose, le blog est fait pour ça.
    La dévalorisation et le rejet du clan est sans aucun doute la toile de fond commune à tous les myélomes. Mais cela n’explique pas la maladie. Après, il y a l’évènement déclencheur teinté des 4C si vous avez lu mon livre.
    A ce moment-là, c’est comme si on marchait sur une mine qui vous « pète à la gueule ».
    Dans cette conversation avec les patients de l’hosto, la mine semble être la maladie ou le décès du conjoint, reste à savoir comment cela est vécu.
    Salute :tchin:
    Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 6 = 15

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge
:wub: :wink: :whistle: :what: :wassat: :w00t: :unsure: :tongue: :tchin: :smile: :sleeping: :silly: :sideways: :sicky: :sick: :shocked: :sad: :pouty: :pinch: :ninja: :nervous: :lol: :levitation: :heart: :happy: :getlost: :face: :ermm: :dizzy: :devil: :cwy: :cool: :cheerful: :bounce: :blush: :blink: :biggrin: :angry: :angel: :alien: