Fer(i)ez-vous vacciner votre fille contre le cancer du col de l’utérus?

 

Gardasil : HPV Vaccination to Prevent Cervical CancerPeut-être que, vous aussi, avez entendu parler de la plainte d’une jeune femme de 18 ans, ce 24 novembre, contre le laboratoire Sanofi Pasteur MSD qui commercialise le Gardasil, accusant ce vaccin contre le cancer du col de l’utérus de graves effets secondaires sur le système nerveux central?

Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus fait débat en France, notamment pour ses effets secondaires, les plaintes affluent en masse, une pétition pour le retrait du vaccin est lancée.

Faut-il hurler avec les loups ou adopter une position plus réservée? LVJ donne sa position et vous propose de donner la votre dans le tout 1er sondage de ce blog.

 

Vaccin Gardasil, la polémique 

Rappel des faits:  suite à une campagne médiatique plutôt culpabilisante pour les parents (si vous ne le faites pas, vous êtes irresponsables…), Marie-Océane, comme  plus de deux millions de jeunes filles (soit un peu moins d’un tiers des adolescentes françaises),  a été vaccinée préventivement contre le cancer du col de l’utérus au Gardasil.

Marie-Océane a alors 15 ans. Cinq mois plus tard, des vertiges et vomissements ont conduit à son hospitalisation à Dax (Landes), puis en urgence au CHU de Bordeaux, après avoir souffert de pertes momentanées de la vue, de la marche et d’une paralysie faciale.

Très vite, les médecins ont établi un diagnostic d’encéphalomyélite aigüe disséminée (une inflammation du système nerveux central) ou de sclérose en plaques.

Sclerosan

Le problème c’est que cette plainte a incité d’autres jeunes filles s’estimant victimes du Gardasil, lancé en 2008, à porter également plainte. Et elles affluent, les personnes sortent du silence.

Les experts en charge du dossier ont déjà conclu « au lien d’imputabilité entre le vaccin et la pathologie de Marie-Océane ».

De son côté le laboratoire Sanofi Pasteur MSD, qui fabrique le vaccin, rejette bien évidemment cette conclusion qui s’appuie « uniquement sur la constatation d’une coïncidence temporelle entre la survenue et les symptômes de la maladie et de la vaccination », et ne prouve aucun lien de cause à effet.

 

Le Gardasil, un vaccin utile ?

Le cancer du col de l’utérus est le 12e cancer le plus fréquent chez les femmes.  en France, on dénombre 3 000 femmes touchées par an, bien loin des chiffres du cancer du sein (55 000 cas par an), du cancer de la prostate (60 000 cas), ou du cancer du poumon (40 000).

Pour limiter les risques de cancer du col de l’utérus chez la femme adulte, la recommandation officielle actuelle est de vacciner au Gardasil (ou son concurrent, le Cervarix) toutes les jeunes filles entre 11 et 14 ans.

Selon les études, le Gardasil protégerait contre 70 % des cas de cancer de l’utérus car il limite les infections de certains papillomavirus humains. Mais l’un ne prouve pas l’autre, car si cela peut-être confirmé in vitro, ce serait oublier que les  papillomavirus, comme tous virus, ont une grande capacité d’adaptation et de mutation. Donc qu’en sera-t-il dans une dizaine, une vingtaine d’années?

Car entre l’infection par papillomavirus qui commencent en général avec la sexualité et un éventuel développement du cancer du col de l’utérus, quinze ans minimum s’écoulent. L’âge moyen de déclaration de ce cancer est entre 35 et 40 ans.

Par ailleurs, on peut tout à fait dépister le cancer du col de l’utérus par un frottis vaginal tous les trois ans. Il est très simple à faire, a un coût est d’environ 15 euros, remboursé à 70 % par la sécurité sociale (soit 4,50 euros à la charge de la personne alors que le reste à charge du Gardasil est de 150 euros!).
Si toutes les femmes suivaient les recommandations d’un dépistage par frottis tous les trois ans entre 25 et 65 ans, 90 % des cas de cancer du col de l’utérus disparaîtraient selon l’oncologue Véronique Chabernaud.

 

Le Gardasil, un vaccin dangereux pour la santé?

Ce vaccin suscite la polémique car il aurait déjà provoqué 30 000 accidents, dont 130 décès.

gardalasil

Ce n’est pas le produit actif en tant que tel qui présente un caractère de dangerosité, mais la présence d‘adjuvants:

- le borate de sodium, utilisé dans la mort aux rats, et réputé comme toxique pour le système nerveux

- le polysorbate, utilisé comme stérilisant chez les souris.

- le sel d’aluminium qui serait cancérigène, provoquerait la maladie d’Alzheimer, et la myofasciite à macrophages qui se manifeste (selon wikipédia) par « une importante faiblesse musculaire, une fatigue chronique, une fièvre modérée, des perturbations digestives chroniques, des neurotransmissions défectueuses (yeux, toucher, oreilles, etc.) et des troubles neuro-cognitifs. »  

Notez que le Gardasil n’est pas seul en cause car selon le site de l’institut de la protection de la santé naturelle de nombreux vaccins obligatoires ou recommandés sont dangereux:

-  l’obligatoire DTP (diphtérie tétanos poliomyélite, c’est le seul vaccin obligatoire en France) que tous les nourrissons reçoivent contient des sels d’aluminium.

- « Le vaccin pour les bébés Infanrix Hexa (vaccin combiné proche du DTP) contient du mercure, qui selon un document confidentiel de son fabricant, le géant pharmaceutique GlaxoSmithKline, provoquerait plus de 800 effets secondaires, comme la mort subite du nourrisson, le diabète, l’autisme, l’épilepsie…

Le vaccin contre la grippe H1N1 Pandermix contenait du squalène. Le British Medical Journal a publié le 30 janvier 2013 une étude démontrant que le vaccin avait causé des milliers de cas de narcolepsie chez les enfants, une maladie grave et incurable.

Le vaccin contre l’hépatite B indique, sur sa notice, qu’il peut provoquer la sclérose en plaques (3 fois plus de risques de déclarer la maladie dans les 3 ans qui suivent la vaccination ) »
 
Au cas où, sachez que ce site vous invite d’ailleurs  à  signer une pétition pour demander le retrait de tous les adjuvants considérés comme dangereux (79 000 signatures au moment où je rédige cet article).

Pour revenir au Gardasil, un point de la notice est pour le moins inquiétant, car elle préconise de rester allongée quinze minutes après l’injection en raison d’un risque de syncope vagale avec des convulsions!

 

Le Gardasil, un vaccin obligatoire ?

Voilà pour les considérations physiologiques. Si vous me lisez régulièrement, vous me voyez venir.

Le cancer n’est pas, selon moi, provoqué uniquement par des causes physiologiques.

Il faut quand même savoir que 80 % des femmes qui ont une vie sexuelle seront un jour ou l’autre infectées par un papillomavirus anogénital. La plupart du temps, le virus n’est pas détecté et disparaîtra comme il est venu. Finalement 10 % des femmes resteront infectées, et très peu développeront un cancer !

Qui sera touché? Est-ce que vous pensez que la vie décide comme on jouerait à la roulette russe?

Si vous avez lu mon article sur la prévention du cancer du sein, vous connaissez mon avis sur la question:

Le cancer du col de l’utérus a des causes exogènes (multiplication des partenaires, autres infections génitales, consommation excessive de tabac, facteurs immunitaires…) mais aussi endogènes, notamment des causes psychologiques.

Symboliquement, l’utérus représente le réceptacle féminin, le  ˅ de « Da Vinci code » donc la représentation stylisée de la féminité, le foyer, le nid, à l’opposé du  ˄   qui représente le sexe masculin.

L’utérus est le centre même de la fertilité et de la fécondité.

Aussi des problèmes à l’utérus évoquent des souffrances et des peurs par rapport au conjoint ou aux enfants: frustration (notamment sexuelle bien sûr), sentiment de perte réelle ou vécue comme telle. On retrouve le conflit de nid (l’utérus représente le nid douillet qui accueille les enfants) que j’avais déjà exposé dans l’article sur le cancer du sein.

Le Dr Gerd Hamer a établi un lien étroit entre la perte de leur fils (assassiné) et le déclenchement d’un cancer des ovaires pour sa femme et d’un cancer des testicules pour lui (« l’équivalent au cancer des ovaires », si j’ose dire, pour un homme). Ainsi ces deux cancers (testicules et ovaires) expriment-ils le choc brutal de perte d’un enfant (« fruit » de la semence mâle produite par les testicules et de l’ovule issue de l’ovaire féminin).

Quant au cancer du col de l’utérus, il est en lien avec l’incapacité ou la peur de l’incapacité d’une femme à retenir un homme pour être fécondée…

JJ Crèvecœur, un des fervents d’Hamer,  explique l’apparition de ce cancer chez une femme qui n’arrive pas à avoir d’enfant (peur de ne pas réussir à procréer):

 » Le col utérin va se cancériser (en s’ulcérant) pour augmenter les chances de capter le moindre spermatozoïde qui serait de passage, par hasard, dans le vagin de madame… »

Il faut préciser quand même que sa peur de ne pas procréer est très profonde, liée à un sentiment d’abandon à la naissance, et que toutes les femmes qui ont une peur rationnelle de ne pas avoir d’enfant ne déclencheront pas un cancer de l’utérus!

rendébil

En conclusion, voici ma position par rapport au Gardasil, identique à celle que j’ai développée par rapport au Tamoxifène, hormonothérapie proposée aux femmes contre le cancer du sein:  

- ne jamais avaler de médicaments ou de vaccins qui pourraient générer des effets secondaires dangereux quand on n’est pas malade

- plutôt que de considérer l’unique aspect physiologique du développement du cancer du col de l’utérus, on ferait mieux dès maintenant d’inciter nos ados à assainir leur terrain physique, psychologique, énergétique et spirituel.

- ne pas se laisser influencer par la peur suscitée et entretenue par les laboratoires pharmaceutiques qui semblent animés par des considérations  plus financières qu’humanistes.
 

Quel est votre avis sur la question? Répondez-moi dans vos commentaires et dans le sondage (colonne de droite, sous le livre  qui tombe! Pas besoin d’être abonné au blog ni d’entrer aucune coordonnée)  

VN:F [1.9.22_1171]
Votez pour cet article
Rating: 5.0/5 (10 votes cast)
Fer(i)ez-vous vacciner votre fille contre le cancer du col de l'utérus?, 5.0 out of 5 based on 10 ratings

Téléchargez gratuitement l’introduction du livre "Merci, mon cancer!" et recevez en cadeau 3 e-books!

Remplissez les champs, je garantis la confidentialité de votre email
Prénom  :
Email  :

Mots-clés recherchés:

    {www lavienje com/cancer du sein pouvoir un ongrom/guerrir du cancwr du pancreas/période a ne pas dépasser pour guérir du cancer/}

Merci d'avoir lu cet article d'un chercheur free-lance sur le cancer.
Au plaisir de lire vos commentaires,

Ajoutez dans vos favoris cet article.

26 commentaires pour Fer(i)ez-vous vacciner votre fille contre le cancer du col de l’utérus?

  1. Chrystèle dit:

    Bonjour
    Pour le sondage, aucun des réponses proposées. J’aurais répondu plutôt : je préfère attendre … d’être certaine de l’absence de lien entre vaccination et apparition de la SEP !
    Pour ma mère, le vaccin n’aurait été qu’un fait déclencheur et non le responsable.
    Selon moi, juste déclencheur ou non, je dirais qu’il faudrait lancer des études afin de pouvoir déterminer le rapport bénéfices risques pour ces personnes « fragiles » au niveau immunitaire : cancer ou sep, bon ok je choisis la sep !
    Mais c’est sans doute parce que je l’ai déjà !
    PS : si cela t’intéresse, j’ai un article sur « comment réagir une fois guéri du cancer » (le titre n’est pas celui-ci exactement) paru dans Que choisir santé, revue à laquelle je suis abonnée
    Chrystèle a écrit récemment…Blog en chantier …My Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Chrystèle,
      désolé, je n’ai pas pensé comme réponse à «peut-être je préfère attendre » :lol:
      Perso, je préfère le choix entre cancer et santé, mais je doute que ce vaccin nous l’apporte.
      OK pour l’article si tu veux bien me le scanner, ce serait sympa :smile:
      :face:

  2. Jean-Louis dit:

    Bonjour Daniel,

    Là, je partage ton avis.
    J’ai du mal par ailleurs à comprendre comment on peut autant inciter les gens à compromettre leur santé avec de telles mixtures, surtout qu’en l’occurrence, les effets potentiellement bénéfiques sont semble-t-il bien loin de la réalité.

    En complément, je te propose de lire mon article en lien ci-dessous, il parle de la relation entre la santé et l’offre médicale, c’est tout simplement stupéfiant.

    A notre bonne santé …
    Jean-Louis a écrit récemment…La santé, le bien-être et l’environnement médicalMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Jean-Louis,
      comment ça  » là, je partage ton avis »? Mais tu es souvent d’accord avec moi, il me semble :cool:
      Je vais lire ton article au plus vite
      Salute :tchin:

  3. Bonjour Daniel,
    Nous sommes en phase avec nos articles,
    je me prépare aussi avant de partir en Thaïlande pour la
    suite de mon article sur Hamer.
    Je suis définitivement contre les vaccins préventifs
    pour ne pas avoir été capable d’en supporter un
    seul dans mon corps.
    Par contre j’ai vacciné mon chien…suis-je logique
    à 100%?
    J’aimerais savoir le pourcentage de filles de 11 ans
    qui attrapent le papillomavirus?
    hannah@technique Tipi a écrit récemment…Santé: prouesses et limites du décodage biologiqueMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Hannah,
      A ça pour être en phase, on l’est ! C’est d’autant plus étonnant que d’habitude, je m’inspire d’Odoul, Flèche, Sellam, Martel, Daillie, Bourbeau etc. Et là pour changer, je me suis dit que j’allais plutôt chercher du côté de Hamer et Jean-Jacques Crèvecœur. Du coup quelle ne fut pas ma surprise de voir que tu avais justement sacré un article sur eux!
      Pour ton chien, la question est : penses-tu qu’il aura le mental nécessaire pour éviter la rage par exemple, ou recréer la santé s’il l’attrape parce que tu ne l’as pas vacciné?
      Perso je ne saurais répondre à cette question !
      Je n’ai pas non plus trouvé de chiffres plus précis sur le pourcentage de filles de 11 ans contaminées aux papillomavirus, désolé :blush:
      :face:

  4. Bonjour Daniel,
    Les vaccins semblent en effet un marché très lucratif. Je suis d’une génération où l’on ne vaccinait pas à tour de bras et j’ai pu fabriquer mes propres défenses immunitaires.
    Je suis effrayée par toute cette médiatisation autour des vaccins qui seraient la panacée contre toutes sortes de maladies !!
    C’est pour moi une forme de dépendance que l’on fabrique dès la petite enfance avec en plus tous les risques directs que cela comporte.
    En particulier pour ce vaccin contre le cancer de l’utérus, je me souviens à l’annonce de sa mise sur le marché, j’étais très en colère !
    J’ai signé la dernière pétition à ce sujet et j’espère vraiment que les personnes vont prendre de plus en plus conscience que c’est par une prise en charge de son hygiène de vie de sa santé que l’on peut se protéger, en étant également dans une communication et un échange constructif d’adulte à adulte avec son médecin.

    Bien amicalement,
    Christine

    • Daniel dit:

      Bonjour Christine,
      je ne suis pas étonné de te voir réagir ici avec véhémence, car tu avais déjà évoqué ce problème des vaccins dans mon article sur le la prévention du cancer du sein. Je suis entièrement d’accord avec tout ce que tu expliques de façon très claire.
      :face:

  5. Pauline Sauret-Chopin dit:

    Je suis contre tous les vaccins en général et bien sûr, je ne ferai pas vacciner ma fille contre le cancer du col de l’utérus qui n’est pas un vaccin obligatoire.
    Je ne me fais pas vacciner contre la grippe, et j’utilise l’homéopathie en prévention + des aliments à base de vitamine C.
    Surtout, les vaccins ont des adjuvants dangereux (aluminium, mercure,) qui entraînent des effets secondaires graves.
    Merci pour toutes ces infos sur ce vaccin. J’ai déjà signé la pétition, car je reçois le courrier de l’institut de la protection de la santé naturelle.
    Pauline

    • Daniel dit:

      Bonjour Pauline,
      Ravi de t’accueillir ici !
      Oui, je suis aussi beaucoup plus favorable à la prévention avec l’homéopathie ou à l’aromathérapie, en plus de la prévention psychologique bien sûr, qu’à la prévention par produits chimiques qu’on ne maîtrise pas du tout ! J’étais bien content que le ministère de la Santé se retrouve avec un stock de vaccins anti-H1N1 si ce n’est la dépense stupide que cela a engendré: coût estimé à plus de 2 milliards d’euros alors que seulement 8 % des Français se sont fait vacciner!
      Au plaisir de te lire
      :face:

  6. Lysiane dit:

    Hello Daniel,
    oui j’avais entendu cette information. Et non, je ne vaccinerai pas mes filles, j’en ai d’ailleurs 3 qui n’ont reçu aucun vaccin de ce genre. Il y a déjà toute la batterie de vaccinations obligatoires pour le système scolaire, ça suffit !!!

    Je n’ai pas non plus répondu favorablement à la vaccination de masse contre le H1N1 et j’ai interdit à l’école de mon fils de le pratiquer sur lui.

    Je sais que je vais choquer certaines personnes qui n’ont pas la même conception que moi de la vie, mais pour ma part il est inutile d’aller chercher à l’extérieur des causes que nous seuls nous infligeons.
    Commençons déjà par manger équilibré, des produits sains et arrêtons la surconsommation de viande, on verra ensuite les résultats du taux de croissance de certains cancers.
    Au lieu de nous proposer des solutions soi-disant miracles pour éviter de graves maladies en nous affolant, car cela le gouvernement est champion pour la dramatisation et déclencher des peurs paniques sur les gens avec leurs campagnes affligeantes, il ferait mieux de faire arrêter les pesticides et toute la mal-bouffe qui regorge dans les supermarchés et autre Mac-Do et Kentucky Chicken….

    On prend le mal là où il n’est pas tout en continuant de le répandre là où il se trouve.

    De plus, la majorité de la population étant dormante, elle ne s’insurge que lorsque la résultante de leur prise de position se retourne contre eux.
    Mais j’ai envie de crier : REVEILLEZ-VOUS !!!!!!
    Ne voyez-vous pas que vous vivez n’importe comment, que vous croyez n’importe quoi et n’importe qui, qu’il faut arrêter de faire les moutons de panurge.

    Si nous voulons que les choses changent vraiment et que nous ne soyons plus les dindons de la farce, il faut que le système change et il ne pourra changer que si les masses se révoltent.
    Si plus personne n’achète de la M…e, il n’y aura plus de M…e à digérer avec les effets néfastes procurés dans nos corps.
    Respectons-nous bon sang ! Refusons de manger n’importe quoi, de porter n’importe quoi, de vivre n’importe comment.
    Retrouvons nos vraies valeurs, le français râle mais n’agit pas. Il faut qu’il est le nez dans son caca pour qu’enfin il ose s’exprimer, il n’y a qu’à voir ce qui se passe avec ces jeunes filles malades à cause du vaccin depuis longtemps, il a fallu une personne qui commence à comprendre son erreur pour que tout d’un coup, plusieurs cas sortent de l’ombre qui auraient continuer comme ça, sans rien dénoncer parce que les gens n’ont plus de dignité, de respect pour eux-mêmes et pour leur famille.

    Oui, je suis remontée car franchement toutes les inepties que j’entends et vois autour de moi me désolent. :nervous:
    Je ne me vaccine pas, je suis végétarienne, je me fais mes plats avec des produits sains, je ne bois pas ces boissons gazeuses emplies de sucre et d’abomination, j’agis et vis dans la pleine conscience de mes pensées et de mes actes, je ne fais pas de mamographie, car ça aussi, on s’aperçoit que rien que le fait de faire une mammo ça peut déclencher un cancer du sein… eh… oui !!!!!
    Et je suis en excellente santé, qu’on se le dise. :bounce:

    Bref, ton article m’a inspirée cher Daniel et je pense avoir répondu à ton interrogation.

    A bientôt,
    Lysiane
    Lysiane a écrit récemment…Un test amusant pour le week-endMy Profile

    • Daniel dit:

      Eh bé, te voilà toute énervée ma chère Lys! :nervous:
      Ta réponse résume merveilleusement bien quelques articles écrits ici notamment sur l’alimentation et la part de la psychologie dans le développement des cancers.
      Je pense que ton cri d ‘alarme aura été bien entendu, et contribué à REVEILLER ceux qui dormiraient encore :what:
      J’adore
      :face:

    • faivre catherine dit:

      bonsoir lysiane,

      merci à vous pour vos pensées qui sont rares de nos jours.Je partage totalement vos avis sur la nourriture et le comportement alimentaire.
      Je vois que votre vision des choses est similaire à la mienne.
      au plaisir lysiane et merci à daniel pour ces articles et cette ouverture de conscience.
      Catherine

  7. fed dit:

    bonsoir
    heureux de te lire et de voir que tu n’as pas baissé la garde; quand je te disais que ton blog est lumineux et riche d’enseignement pour tous
    a+fed

  8. Dominique dit:

    Bonsoir Daniel,
    Dieu merci, je n’ai eu que des fils qui sont adultes maintenant, mais si ils avaient été de sexe féminin, je les aurais fait vacciner car à l’époque, j’avais une confiance aveugle dans la médecine. Cela ne fait guère que cinq ans que j’ai développé un esprit critique, après divers incidents fâcheux arrivés à des proches aussi bien qu’à moi même. Comme le dit Lysiane, ce n’est que le nez dans le caca que j’ai commencé à réagir et à prendre conscience que le monde médical est à l’image de tout le reste, régis par le profit. Bien sûr, il est des situations ou se soigner peut-être indispensable et vital, mais ne prenons pas les devant pour des maladies dont on n’a peu de probabilités de contracter un jour. A tous les coups, au bout du compte, on tomberait malade d’une autre pathologie pour laquelle on n’aurait pas prévu de traitement préventif! En tous cas je ne sais pas si c’est psychologique comme me l’affirmait mon médecin, mais à chaque fois que j’ai du me faire vacciner, je me sentais patraque pendant plusieurs mois après les injections, et j’ai vraiment eu l’impression que c’était étroitement lié (vaccins contre la fièvre jaune, lariam en préventif contre le palu: là c’était des comprimés, mais qu’est-ce que j’ai été malade!!!!).
    Conclusion aujourd’hui, je dirais non au vaccin Gardasil et oui à de la prévention éducative sur la sexualité, car effectivement si une jeune fille n’a pas une sexualité à risque avec des partenaires multiples, les probabilités d’avoir un cancer de ce type doivent être moindre. Et bien sûr, il faut responsabiliser aussi les garçons!

    • Daniel dit:

      Oui Dominique, entièrement d’accord. A ce compte-là, il faudrait se faire vacciner contre le cancer, le sida, la SEP, l’alcoolisme, les verrues plantaires et la maladie de Malte (celle-là c’est seulement pour ceux qui ont bonne mémoire et lisent de près mes articles) :wink: Tu sais qu’aux States, le vaccin est aussi recommandé pour les garçons! Ce serait dommage de se priver d’une telle manne financière…Je ne voudrais pas non plus entrer dans le jeu de la culpabilisation des jeunes filles qui multiplient les partenaires, c’est un facteur aggravant certes mais rien de définitif, de la même manière qu’il y a des gros fumeurs qui n’auront jamais le cancer du poumon… :face:

  9. Bonjour Daniel, merci pour ton article qui est une bonne synthèse des problèmes soulevés par ce vaccin. Une petite remarque cependant. Si tu cites Hamer ou mon article, merci de le faire correctement. Tu confonds cancer des ovaires (l’équivalent des testicules), cancer de l’utérus et cancer du col de l’utérus.
    D’après Hamer dont j’étudie les travaux depuis 25 ans, le cancer des ovaires est en lien avec un choc brutal de perte. Le cancer de l’utérus est en lien avec un conflit de nid. Et le cancer du col de l’utérus est en lien avec l’incapacité de retenir un homme pour être fécondée… Comme tu vois, c’est très différent.

    Sinon, bravo pour ton blog et bonne continuation.
    Jean-Jacques Crèvecœur a écrit récemment…Néosanté #25 : Changer nos habitudes pour guérir (première partie)…My Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Jean-Jacques,
      c’est avec plaisir et honneur que je t’accueille sur cet humble blog !
      Effectivement, je me suis un peu emmêlé les pinceaux en rédigeant un peu vite ce passage et en faisant un peu trop appel à ma mémoire défaillante. Je me suis rappelé justement aujourd’hui en lisant l’article de mon amie blogueuse Hannah qui rend hommage justement à Hamer (tu peux aller jeter un oeil pour voir si elle ne déforme pas trop sa pensée :wink:) que sa femme avait déclenché un cancer des ovaires et non de l’utérus; et qu’il fallait que je corrige très vite cette erreur.
      Merci de ton intervention qui m’a permis de repréciser la différence entre le cancer des ovaires, de l’utérus, et du col de l’utérus. Je m’étais un peu inspiré aussi de Michel Odoul qui ne détaille pas autant que toi les liens entre les symptômes et ces cancers.
      Je n’ai pas la prétention d’être un expert en décodage biologique, je m’inspire de ce que je lis (G.Hamer, C.Flèche, M.Odoul, L.Daillie, J.Martel, Salomon Sellam…) car je n’ai pas tes 25 ans d’expérience loin s’en faut.
      Merci en tout cas pour tes encouragements qui me font chaud au cœur.

  10. Dominique dit:

    A propos de prévention:
    Je vais essayer de résumer au plus.
    2009: mon père 79 ans a des polypes à la vessie qui pourraient devenir cancéreux.
    L’urologue lui retire donc et lui propose 4 instillations de BCG à 3 semaines d’intervalle (utilisé comme vaccin contre la tuberculose mais aussi en prévention de cancers de la vessie).
    Dès le 1ère instillation, il s’est senti nauséeux avec des douleurs dans la poitrime, mais il fait confiance aux médecins et n’est pas du genre à se plaindre.
    Après la 2ème instillation, il souffre encore plus, en parle au médecin qui lui dit qu’il va s’y habituer.
    Après la 3ème, il a cessé de s’alimenter, a du être hospitalisé en médecine générale. J’ai demandé aux médecins si cela ne pouvait pas être lié aux instillations, car ils ont fait toutes sortes d’examens sans rien trouver, y compris radio des poumons car il s’est mis à tousser. Ils ne m’ont pas prise au sérieux d’autant qu’il n’y avait pas d’urologue dans le service au mois d’aout.
    Le 21 septembre il est décédé, surement d’un cancer fulgurant du poumon parce qu’il était un ancien fumeur m’ont-ils dit. Or, ils n’ont jamais fait de ponction ni d’examen dans ce sens. Quand j’avais demandé qu’on lui fasse des examens plus approfondis, on m’a dit qu’il ne supporterait pas les examens parce qu’il était trop fragile. Ayant fait des recherches à propos des instillations, je savais que 4% des patients font des allergies plus ou moins grâves au BCG et certains patients qui sont immunodéprimés déclanchent une tuberculose. (des antibiotiques appropriés auraient alors suffi pour le sauver).
    Je suis intimement persuadée qu’il n’a pas eu de cancer du poumon et qu’on nous a menti délibérément. L’urologue de mon père à bizarrement disparu du secteur car il y aurait eu d’autres plaintes, mais impossible d’en savoir plus!
    Les patients trop confiants trop dociles sont écrasés par le système. Ne jamais se laisser faire un traitement sans avoir plusieurs avis médicaux, et sans savoir ce qu’il y a dedans, et les risques que l’on prend!

    • Daniel dit:

      Bonjour Dominique,
      merci à toi de faire partager cette expérience personnelle dramatique.
      J’ignorais qu’on utilisait le BCG en prévention du cancer de la vessie.
      Effectivement, certains traitements ont une toxicité très forte, et peuvent conduire à des allergies ou des rejets de la part des patients.
      Dans un autre registre, je relate dans mon livre que les rayons X au cerveau que ma première épouse a subi ont précipité sa fin sans équivoque possible.
      Comme tu dis dans ta conclusion, il faut vraiment se méfier de certains traitements, et souvent agir selon son intuition à mon sens. :face:

  11. Nadia dit:

    Hello Daniel,

    Le problème des vaccins est un des volets problématique des produits que nous proposent les laboratoires pharmaceutiques. Ils sont là pour soigner une maladie ou souvent pour atténuer simplement un symptôme mais à côté de ça il y toujours des effets secondaires. Et il est tellement difficile pour un patient de faire la part des choses que la plupart du temps il fait tout simplement confiance à son médecin.
    Pour en revenir aux vaccins en particulier ils contiennent des produits toxiques pour la santé. Une de mes amies à fait sa thèse sur les effets toxiques de l’aluminium et il est vraiment néfaste, notamment sur le système nerveux.
    Ma fille était en âge d’être vaccinée lors de la campagne pour le vaccin anti-papillomavirus mais je ne l’ai pas faite vacciner et elle ne le souhaitais pas non plus.

    Tu as eu une belle visite avec JEan- Jacques Crevecoeur. :wink:

    À bientôt
    Nadia
    Nadia a écrit récemment…Comment évacuer le stress grâce à l’exercice de cohérence cardiaqueMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Nadia,
      oui, on subit une pression dingue des médecins, des laboratoires pharmaceutiques, des médias. Difficile de faire la part des choses. Est-ce que ton amie a eu sa thèse ? L’approuver, c’est reconnaître, pour les médecins du jury en tout cas, qu’on nous injecte des produits dangereux ! :face:

  12. Pascale dit:

    Bonjour Daniel,

    J’ai deux filles et je n’ai que peu de certitudes les concernant et pourtant par rapport à la vaccination contre le cancer du col de l’utérus, je suis sûre de ne jamais les faire vacciner. Comme tu le soulignes très justement, l’apparition d’un cancer est due à plusieurs facteurs et ne peut être réduit à la seule présence d’un virus.
    Je ne pourrais pas faire prendre le risque à mes filles de développer des effets secondaires suite à cette vaccination.

    Ton article pose les bonnes questions …
    Merci :face:
    Bises
    Pascale
    Pascale a écrit récemment…Hommage à Nelson MandelaMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Pascale,
      ces questions de vaccination nous questionnent tous en tant que parents et peuvent poser vraiment des cas de conscience.
      D’où l’article pour essayer d’y voir plus clair même si je ne suis pas totalement impartial…
      Plus de 88000 signatures à ce jour de la pétition, ça peut influencer aussi, c’est rassurant de ne pas se sentir seul. :face:

  13. BIRO Guillaume dit:

    Soucieux de ne pas abréger ma vie ( j’aurai 84 ans en août 2014 ) par des effets secondaires des vaccins, notamment le Vaxigrip, souches 2013-2014, de Sanofi Pasteur, que me prescrit mon médecin, soyez aimable de me faire savoir si ces vaccins contiennent des substances dangereuses, tel que l’aluminium par exemple.
    Vous en remerciant vivement par avance, je reste bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 − = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge
:wub: :wink: :whistle: :what: :wassat: :w00t: :unsure: :tongue: :tchin: :smile: :sleeping: :silly: :sideways: :sicky: :sick: :shocked: :sad: :pouty: :pinch: :ninja: :nervous: :lol: :levitation: :heart: :happy: :getlost: :face: :ermm: :dizzy: :devil: :cwy: :cool: :cheerful: :bounce: :blush: :blink: :biggrin: :angry: :angel: :alien: