Guérir du cancer, parce que je le veux bien !(2/2)

Dans le premier volet de  Guérir du cancer, parce que  je le veux bien!, je vous faisais découvrir « the work » de Byron Katie.

Dans ce second volet, je vais tenter de proposer un « après the work » dans le cadre de la guérison du cancer de cet homme, qui a bien une tête à s’appeler Joe.

Je vous propose un protocole en 4 étapes: 

1°)Guérison du cancer de Joe :
le questionnement

Nous avons vu the work à l’œuvre pour la phrase de départ : « Je veux que mon cancer cesse de se développer ». C’est super, mais il manque à mon sens une étape avant cela tout aussi primordiale :

Se poser les questions par rapport à l’apparition de son cancer.

Si on reprend le travail de Byron Katie, l’affirmation de départ pour Joe devrait être « je ne veux pas avoir le cancer ». Et le retournement serait son opposé : « je veux avoir le cancer ». Ok, peux-tu trouver trois (ou sept !) raisons pour lesquelles cela pourrait être vrai ?…

Si je prends mon exemple, j’ai assez vite compris qu’avoir le cancer représentait quelques avantages pour moi. Le principal étant de m’empêcher de reprendre mon activité professionnelle dans laquelle je ne m’épanouissais pas. Je raconte dans mon livre comment une pensée, une croyance, vis-à-vis de l’échec professionnel avait pu engendrer ma maladie.

Mais est-ce que cette prise de conscience est suffisante pour guérir du cancer ?
Pour moi, c’est un grand pas vers la guérison du cancer. Mais ce n’est pas la guérison du cancer.

2°)Guérison du cancer de Joe :
la prise de conscience

J’ai pu constater que comprendre quelque chose était souvent insuffisant. Ma sœur Elisabeth (vous allez connaître toute ma famille  :happy: !), qui suit de près ce que j’écris, m’a dit qu’il y avait la prise de connaissance et la prise de conscience. Quelle est la différence ? Elle est énorme !  
La prise de connaissance s’arrête au stade de la compréhension. Mais c’est insuffisant pour guérir. Non, il faut autre chose.  
La prise de conscience possède cet autre chose qui est  »exprimer ses émotions ».

En effet, il faut que cette compréhension soit accompagnée d’un lâcher émotionnel intense. C’est seulement de cette manière que l’inconscient se libérera. On assiste alors à un passage de l’inconscient vers le conscient.

Certes Joe a avoué quelques-unes de ces raisons les larmes aux yeux, notamment lorsqu’il avoue se sentir tellement plus vivant maintenant qu’il ne l’était il y a un an. Mais il est devant un public, et ne peut pas se lâcher complètement bien entendu.
Il se lâche un peu, mais moi je ne parle pas de petites larmes au coin des yeux, là, je parle de pleurer toutes les larmes de son corps ! Vous vous rendez compte ? Dieu sait quel traitement, quelles opérations il a dû endurer, par quelles souffrances il a dû passer avec son cancer, peut-être lui a-t’il coûté un œil, l’histoire ne le dit pas. 
Joe réalise que s’il reste malade, c’est parce qu’il le veut bien…Si ça c’est pas un choc émotionnel ! Rien que pour ça, c’est à pleurer de rage, à se taper la tête contre les murs, non ?       :silly:

3°)Guérison du cancer de Joe:
la kinésiologie

Je pense qu’un travail complémentaire pour accéder au stress originel inscrit dans le corps du patient devrait pouvoir  combler ce manque.
Il y a pas mal de thérapies nouvelles pour cela : hypnose Ericksonienne, PNL, EFT, EMDR, analyse transactionnelle,  méthode Tipi (voir blog d’Hannah pour ça)…

Je ne peux pas parler de ce que je ne connais pas, mais je vais vous parler d’une technique dont je sais l’efficacité, et qui fait gagner des années de psychanalyse :

La kinésiologie

J’ai la chance d’avoir à la maison ma kinésiologue de femme.

La kinésiologie inclut pas mal de techniques rencontrées dans l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) , et l’EFT (Emotional Freedom Technique soit technique de libération émotionnelle).

Ensemble, nous avons pu faire le travail sur l’affirmation :

« Je ne veux pas que mon cancer cesse de se développer parce que cela me permet de ne plus reprendre mon travail de prof. »

En kinésiologie, on travaille toujours sur des phrases par l’affirmative. Sinon le cerveau retient la négation (voir l’article de Lysiane). L’objectif de départ est de trouver la phrase qui génère le plus de stress (évaluable par la réponse au test musculaire).

Après avoir testé une dizaine de phrases, nous avons retenu la phrase :« Je peux guérir sans être forcé de reprendre mon travail de prof. » Le but du travail est d’arriver à prononcer cette phrase sans stress. C’est là qu’intervient le rôle de la kinésiologue qui utile tout l’arsenal à sa disposition pour contrer le stress :

- tapotements de points d’acupuncture précis.
- rotations oculaires pour éliminer le traumatisme, le choc émotionnel subi dans une situation…            :blink: 

Souvent la colère et l’émotion sont montées pendant la séance. Et à la fin du travail, j’ai pu prononcer la phrase sans stress.Mais il reste une étape encore :

4°)Guérison du cancer de Joe :
changer ses croyances

Joe devra certainement travailler sur ses croyances qui sont fausses pour guérir du cancer.
Exemple: « Ça m’ouvre des portes que je n’aurais pas pu ouvrir tout seul. »

Je suggère là de reprendre les 4 questions de Katie Byron : Est-ce que c’est vrai ? Comment réagis-tu quand tu crois cette pensée ? Etc.

Il s’agira d’éliminer une à une ses croyances fausses : on peut très bien s’ouvrir des portes sans avoir le cancer. On peut être encore plus vivant sans le cancer (surtout si on en meure !). Ou, on peut très bien faire l’amour à sa femme sans avoir le cancer (quoi que? Je vais demander à ma femme si c’était mieux avant ou après !   :w00t:  ).

Il faut impérativement remplacer une croyance qui rend malade par une croyance qui guérit. Je suggère de faire ce travail dans un état d’auto-hypnose pour s’adresser directement à l’inconscient. Par exemple, visualiser la phrase :

« j’ouvre mon cœur sans mettre ma santé en danger » 

Que pensez-vous de mes solutions ? Vous voulez nous parler d’une autre technique possible ? 

Google Plus

VN:F [1.9.22_1171]
Votez pour cet article
Rating: 4.9/5 (14 votes cast)
Guérir du cancer, parce que je le veux bien !(2/2), 4.9 out of 5 based on 14 ratings

Téléchargez gratuitement l’introduction du livre "Merci, mon cancer!" et recevez en cadeau 3 e-books!

Remplissez les champs, je garantis la confidentialité de votre email
Prénom  :
Email  :

Merci d'avoir lu cet article d'un chercheur free-lance sur le cancer.
Au plaisir de lire vos commentaires,

Ajoutez dans vos favoris cet article.

12 commentaires pour Guérir du cancer, parce que je le veux bien !(2/2)

  1. Philippe dit:

    Bonjour Daniel
    je ne peux pas te parler d’autres manières car je n’ai pas de cas dans ma famille. Tous ceux qui l’ont eu sont partis depuis longtemps et à l’époque, il n’était pas de salut hors la médecine classique, qui t’envoyait de toute façon ad patres.
    La phrase de ta soeur sonne très juste à mes oreilles , « connaissance et conscience », c’est énorme . Nous mentalisons tellement, pour ne pas écouter nos émotions. Je l’ai longtemps fait. :wink:
    pour lâcher prise sur l’émotionnel , il faut briser la digue que nous avons patiemment monté, que l’éducation nous a forgé ( un garçon ça pleure pas :sad: )
    Quand le barrage cède, là, on peut commencer à avancer et reconstruire.
    Changer les croyances est tout à fait dans le flux des Accords Toltèques. Miguel Ruiz nous dit qu’un ancien accord sera rompu si et seulement si nous le remplaçons par un nouveau.
    C’est une sacrée aventure que tu nous fais vivre là :smile: .
    Merci de partager,
    mon frère
    Phil
    Philippe a écrit récemment…Vive le burnout , Votez pour le burnout !My Profile

    • Daniel dit:

      Salut Phil,
      Tout à fait d’accord, cette idée de conscience et connaissance vaut son pesant d’or! Perso, j’ai perdu beaucoup de temps en psychanalyse à mentaliser sans rien lâcher. La kinésiologie, l’EFT, la LSE (Libération du Stress Emotionnel)… sont des thérapies qui vont droit au but (comme l’OM!).
      :tchin:
      Daniel

  2. Oui Daniel,
    C’est très complet toute cette approche. Je voudrais ajouter peut-être cette étape d’acceptation totale et inconditionnelle de s’être fait passer par là…et des dégâts irréversibles que cela a pu causer. Comment cela s’est-il passé pour toi? (si je puis me permettre cette ‘tite question?) :blush:
    Des articles limpides et concrets sur la manière d’approcher autrement la maladie…merci!
    Peux-tu mettre le lien vers l’article de Lysiane sur le cerveau qui ne retient que la négation s’il te plaît? Moi j’ai l’info inverse que le cerveau n’enregistre pas la négation? Justement ce serait la raison pour laquelle il vaut mieux formuler positif!!! ;)
    Au plaisir Daniel :biggrin: Cathy de Poulettesurlenet a écrit récemment…Lui raconter une histoire…son histoire d’âme.My Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Cathy,
      Oui, l’étape d’acceptation est primordiale également: ne ressentir aucune culpabilité ni colère d’être tombé malade. Voilà pourquoi j’exprime reconnaissance à ma maladie pour m’avoir ouvert les yeux, et le coeur, comme Joe (et des portes!).
      Le lien c’est fait!
      :face:
      Daniel

  3. Salut Daniel,
    Ca relève aussi du processus de confiance en soi. Prendre conscience de soi, accepter la vie et ce qu’il nous arrive sans se porter comme une victime, être positif… Tout se rejoint au final!
    Très belle leçon de vie en tout cas!
    Prends soin de toi
    A bientôt
    Jordane
    Jordane de MonBonPote.com a écrit récemment…On veut tous être plus confiantMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Jordane,
      On s’était croisé chez Carine, et c’est un honneur aussi de te recevoir sur mon blog.
      Oui, c’est très important de ne pas se positionner en victime, on n’est victime que de soi-même…
      Saude :tchin: Daniel

  4. Lysiane dit:

    Bravo Daniel pour ce nouvel article. :biggrin:
    Je ne peux qu’approuver car je suis dans cette dynamique, dans ce processus de pensées.
    D’ailleurs il y a un autre article dans lequel je fais référence aux pensées positives et à l’impact qu’elles ont sur nos vies.
    Notamment j’y cite le processus qui va de l’inconscient au conscient. Car pour que notre conscient puisse se libérer il faut d’abord aller chercher dans notre inconscient les émotions, les mots qui ont forgé notre conscient.
    Il faut les reconnaître puis s’en libérer, remettre cette énergie qui n’est pas nôtre, mais le résultat d’une éducation, de maximes idiotes rabachées dans nos oreilles depuis notre tendre enfance, etc…
    Si tu veux le lien le voici : http://www.riresavie.fr/pensees-positives-attraction/
    Pour pouvoir recevoir de belles et nouvelles choses il faut faire de la place, c’est ainsi que dans nos maisons nous vidons nos meubles désuets et usés pour pouvoir y placer de nouveaux plus beaux et plus confortables, c’est idem pour nous….
    Plus nous ferons de l’espace pour la nouveauté en jetant les vieux principes usagés qui nous desservent plus qu’autre chose, plus nous aurons de place pour les cadeaux qui n’attendent qu’à se placer en nous.
    Et comme je parle de cadeau, je ne peux m’empêcher de faire la similitude avec le mot « présent » qui prend toute sa valeur dans ce domaine, vivons le présent et débarassons-nous du passé qui comme son nom l’indique est passé et ne nous correspond plus… ainsi nous pourrons nous préparer un bel avenir :tchin:
    Mon prochain article qui sort cet après-midi parle d’ailleurs du nouveau paradigme :w00t:

  5. Daniel dit:

    Bonjour Lysiane,
    et merci pour ce très beau commentaire.
    J’adore jeter ! Justement pour faire de la place pour les :getlost: qui nous attendent…
    :face:
    Daniel

  6. Dominique BAUDOUIN dit:

    Bonsoir Daniel,
    Tu as tout à fait raison Daniel,quand tu dis que la maladie arrive à un moment ou elle nous arrange.Des enfants qui atteignent l’âge adulte et s’en vont, des proches qui décèdent et vous laissent seule avec votre chagrin, un travail qui vous pèse depuis longtemps et, tout à coup, poursuivre sa vie n’a plus guère de sens (je travaille dans un centre d’appel). Et le myélome est arrivé et je me dis que si on me soigne, je vais devoir y retourner jusqu’à ce que mort s’en suive. La vie serait tellement belle si je ne retournais pas dans cette usine qui tue l’esprit, la créativité. Mon rêve serait d’écrire la réalité sur tout ce qui se passe dans un Centre d’Appel pour que les jeunes ne soient pas un jour obligés d’y travailler. On y est traité comme du bétail malgré que, en moyenne on a tous entre bac + 2 à bac + 5. J’ai lu dernièrement le livre de David Servan-Schreiber(Guérir la Dépression sans médicaments) dans laquelle il décrit les technique de lâcher prise dont tu parles. J’ai lu aussi( le corps médecin) du Dr Andrew Weil et le livre de Michel Odoul. Tu sembles être dans la même dynamique de pensée et j’espère que je vais bientôt recevoir ton livre que j’ai commandé mercredi. J’espère que tu es fort car ton livre risque d’être controversé par ceux que ton écriture dérange et qui te traiteront de charlatan (les cancérologues eux-mêmes qui préfèrent des malades dociles et ignares qui ne posent pas trop de questions et ne remettent pas leur autorité en question). Bonne soirée. Grâce à ces livres et à des gens comme toi, le moral remonte en flèche. Dominique.

    • Daniel dit:

      Bonjour Dominique,
      merci pour ton témoignage. Comme je te l’ai déjà écrit, le myélome fait sens pour les personnes qui ont perdu le sens de leur vie.
      Si tu veux guérir, tu n’as pas 36 solutions: soit accepter ton sort, soit partir. »Si tu meurs, pars. Si tu souffres, bouge. Il n’y a pas d’autre loi que le mouvement » A.Nothomb.
      Au vu de ce que tu m’en racontes, la 1ère solution semble compliquée…
      A moins d’en passer par l’écriture pour exorciser. Si c’est ton rêve, fais-le. Retrouvez ses rêves, c’est retrouver le sens, et le goût de la vie.
      Je viens de recevoir les livres, et je t’enverrai ton livre dès lundi. J’ai déjà une petite idée de ma dédicace…
      Je ne sais pas si je suis fort, autant j’aime déclencher les polémiques, autant je suis très pacifiste et supporte assez mal la critique. Mais là, je sais que j’y serai exposé de toute façon, et peut-être que cela me rendra encore plus fort! De toute façon, mon but est de rendre plus heureux des gens comme toi, et rien que pour ça, le jeu en vaut la chandelle.
      Je lis justement un passage sur les malades dociles et ignares dans la vidéo que je vais publier dans quelques heures! :face: Daniel

  7. Jacques Pertuiset dit:

    La semaine dernière j’ai pu participé à un atelier sur le work donné par une Française EXTRA-ORDINAIRE. Un stage qui à déjà commencer à transformer ma vision de la vie radicalement.
    Je voulais simplement te remercier chaleureusement pour ce que tu nous offres et toutes les recherches que tu mets à notre disposition.
    Je me permets de vous donner les coordonnées de cette thérapeute notée 20/20
    par tout les participants du stage.
    theworkaquitaine@gmail.com
    Sylvie Boute
    05 58 73 76 04

  8. Excellent pօste, une fois de plus
    unadvisedfuton663.shutterfly.com a écrit récemment…unadvisedfuton663.shutterfly.comMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + = 7

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge
:wub: :wink: :whistle: :what: :wassat: :w00t: :unsure: :tongue: :tchin: :smile: :sleeping: :silly: :sideways: :sicky: :sick: :shocked: :sad: :pouty: :pinch: :ninja: :nervous: :lol: :levitation: :heart: :happy: :getlost: :face: :ermm: :dizzy: :devil: :cwy: :cool: :cheerful: :bounce: :blush: :blink: :biggrin: :angry: :angel: :alien: