« Merci mon cancer! » un livre polémique?

guérir du cancer,elle n'y croit pasChrystèle, blogueuse atteinte de sclérose en plaques (SEP) ouvre le débat sur mon livre Merci mon cancer qui explique comment j’ai pu guérir du cancer. Elle refuse de considérer la maladie, telle que je l’écris,  comme « une amie qui vous veut du bien ».
Je serais le dernier des imbéciles si je disais que je ne m’attendais pas à des réactions épidermiques de mes lecteurs, ni à des critiques, tantôt constructives comme celle de Chrystèle, tantôt plus virulentes, comme la dame légèrement énervée ci-contre! Aussi voici ma réponse, qui, je l’espère, enterrera la hache de guerre!

Chère Chrystèle,

Je suis heureux de devoir commenter cet article, cela va m’entraîner à répondre  à la 1ère critique que l’on va faire à mon livre: comment peut-on annoncer sans vergogne de telles inepties « dire merci à sa maladie » ? :silly:

Alors c’est parti pour la répétition !

Tout d’abord, tu reconnais toi-même, dans ton à-propos, que la SEP t’a permis de mener à bout de brillantes études (chapeau bas). Elle te pousse maintenant à créer et animer un blog qui va, si ce n’est déjà le cas, t’apporter beaucoup de bonheur, comme c’est le cas pour moi également. Tu fourmilles de projets pour 2013, tous liés à la maladie je te ferais remarquer !
Ton agoraphobie t’as permis aussi d’élever des chats persans (et non angoras :whistle: ).
Ton père a découvert les joies de l’aéromodélisme (bon c’est sur le deltaplane c’est sûrement plus excitant !), de l’informatique et le bonheur d’être avec ses proches.

La maladie est une amie, mais comme tous les amis, elle n’est pas parfaite, elle a aussi ses défauts…Mais il faut regarder, je pense, la balance du positif et du négatif. On sait ce qu’on perd, mais il y a aussi ce qu’on retrouve.

Personnellement, j’enrage  :angry: de ne plus jouer au golf, au volley, au foot, de ne pas être en ce moment en train de skier…Mais en contrepartie, je me sens nettement plus heureux depuis ma maladie. J’ai réglé grâce à elle de nombreux blocages psychologiques qui m’empêchaient d’avancer, je me lève tous les jours avec plaisir, je m’extasie devant les petits miracles du quotidien, je regarde la vie avec un œil neuf,  beaucoup plus de sagesse et de sérénité. Bref, je suis heureux.

Maintenant, j’ai aussi un grand avantage sur toi : j’ai été en rémission du cancer.

Mon discours ne serait sûrement pas le même si je devais encore me balader dans les hôpitaux  à faire des chimios. Je ne connais pas la SEP, et tu vas sûrement me dire, on n’en guérit pas. J’ai la folie de croire qu’on peut guérir de tout.

Guérir du cancer, guérir de la sclérose en plaques, guérir du Sida…

Qui n’a jamais entendu parler de ces guérisons miraculeuses de personnes condamnées ?

Je dis dans mon livre et mon blog que la maladie part toujours d’une bonne intention : nous protéger, nous conférer un avantage à rester malade. Evidemment, c’est inconscient. Tu reconnais toi-même que « la maladie est en train de jouer le rôle de cette timidité de l’époque. » Elle te permet finalement de « retourner dans ta bulle de solitude affective ».

Je crois donc que l’on reste « en maladie » parce qu’au fond ça nous arrange bien.

J’ai sans doute guéri le jour où j’ai totalement intégré que mon cancer me rendait service. J’ai compris notamment qu’il m’empêchait de continuer d’exercer un métier qu’au fond je n’aimais pas.

J’étais pris dans une fidélité familiale inconsciente. Tu connais cette théorie de Salomon Sellam ? Si non, je t’invite à la découvrir, car j’ai pensé de suite à ça quand j’ai vu que tu cites l’accident de ton père pour parler de ton historique de la SEP. Pourtant, la médecine ne voit certainement pas de lien de cause à effet entre le traumatisme crânien de ton père et ta SEP…Mais la psychogénéalogie oui.

Tu dis « l’ami qui me veut du bien, cela ne peut être que moi », et j’ai très envie de te répondre : « mais la maladie, c’est toi aussi. » Comme je dirais que le cancer était mon œuvre (pas un chef d’œuvre j’avoue mais œuvre quand même !)

Voilà, j’espère que ma réponse a été convaincante et ne va pas te faire hurler !
Dommage que ta rencontre inter-blogueurs soit à Montpellier, ça fait loin pour un breton, sinon je serais venu avec plaisir.

Je te souhaite le meilleur pour 2013.

Daniel

Google Plus

VN:F [1.9.22_1171]
Votez pour cet article
Rating: 5.0/5 (11 votes cast)
"Merci mon cancer!" un livre polémique?, 5.0 out of 5 based on 11 ratings

Téléchargez gratuitement l’introduction du livre "Merci, mon cancer!" et recevez en cadeau 3 e-books!

Remplissez les champs, je garantis la confidentialité de votre email
Prénom  :
Email  :

Mots-clés recherchés:

Merci d'avoir lu cet article d'un chercheur free-lance sur le cancer.
Au plaisir de lire vos commentaires,

Ajoutez dans vos favoris cet article.

70 commentaires pour « Merci mon cancer! » un livre polémique?

  1. Lysiane dit:

    Daniel,
    je suis d’accord avec toi, nous sommes ce que nous fabriquons, maladies y compris.
    Il est tellement facile d’accuser les évènements externes, mais certaines personnes n’ont pas encore réalisé que tout vient de l’intérieur. Pas plus qu’elles ne réalisent qu’elles sont complètement formatées par l’éducation de leurs parents voire de la société qui nous ressassent à longueur de journées que nos maux viennent uniquement de l’extérieur : virus, coup de froid, bactéries, etc… presque personne ne remet en question le fait que cela puisse venir de notre état mental, de notre inconscient qui refuse de vivre certains faits.
    Bravo en tout cas pour ce beau cheminement tu as fait un magnifique travail sur toi-même. :biggrin: Lysiane a écrit récemment…UNE EXCELLENTE ANNEE 2013 A TOUS !My Profile

    • Daniel dit:

      Merci pour ton soutien Lysiane!
      Tu as bien raison de souligner le conditionnement familial et sociétal. C’est d’ailleurs le premier obstacle à vaincre quand on veut se soigner autrement. Les autres (et le corps médical je t’en parle même pas :shocked: ) ont tôt fait de vous juger quand on ne fait pas comme tout le monde. On passe pour un irresponsable ou un illuminé, et la position n’est pas toujours facile à assumer…Au plaisir de te revoir ici.

  2. Chrystèle dit:

    Bonsoir
    Merci pour cet article réponse.
    Je crois qu’il y a un malentendu : je n’ai pas voulu critiquer le titre du livre « merci le cancer ». Je ne peux pas être d’accord avec le fait de considérer une maladie comme une « amie ». Certes, je peux reconnaître que l’on puisse tirer du positif à tout malheur, mais si j’avais pu choisir j’aurais demandé une vie SANS SEP !
    En ce moment, j’ai un rhume … je dis « merci papa » ! (c’est lui qui me l’a refilé :( mais en rigolant … parce qu’en réalité, je m’en serais bien passé pour un 31 décembre !
    Quand je disais que la maladie joue un peu le rôle de cette timidité de l’époque, je parlais en termes de conséquences, uniquement.
    Je pense que tu auras bien du mal à convaincre tous les malades que d’avoir une maladie auto immune dégénérative soit en quelque sorte une « chance » ! Cela me rappelle le titre d’une émission passée sur France 2 à 13h30. J’avais d’ailleurs eu l’occasion de parler avec la SEPienne qui avait été invitée. Elle m’avait expliqué ne pas approuver ce titre mais que cela lui avait au moins permis de parler de la sclérose en plaques à la TV, afin d’aider à mieux la faire connaître du grand public.
    Moi tous les soirs je cherche un coin de peau qui puisse accepter l’injection … quand je veux sortir je dois connaître à l’avance mon itinéraire car je ne peux pas marcher plus de 400 mètres. Enfin, je vais zapper sur tous les handicaps liés à la SEP (sans compter l’avenir incertain, vu qu’il s’agit d’une maladie dégénérative).
    Si je regarde le verre à moitié plein, je peux me réjouir d’être encore debout après + de 20 ans de vie avec la maladie. Oui la maladie fait partie de moi … je ne sais pas comment imaginer une vie sans elle. Mais de là à m’en faire une amie ? Jamais de la vie :)
    Bonne année 2013 !
    Chrystèle
    PS : je vais demander à mes amis SEPiens ce qu’ils pensent de mon article, cela sera sympa d’avoir également leur avis.
    Quoiqu’il en soit, félicitations pour ton livre. C’est un beau projet et j’apprécie de pouvoir échanger sur ce thème qui me tient à coeur.
    Chrystèle a écrit récemment…Merci ma SEP ?My Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Chrystèle,
      moi aussi, j’aurais préféré une vie sans cancer, mais hélas j’ai choisi d’en passer par là pour évoluer. Je sais que dire que l’ « on fait le choix d’être malade » sera une pilule très difficile à avaler :sick: pour de nombreuses personnes. Je sais que je ne convaincrai pas tout le monde, mais si je convaincs ne serait-ce que quelques uns des malades (ou ceux qui veulent rester en bonne santé!), j’aurais accompli ma mission.
      Quel était le titre de l’émission sur la SEP?
      En tout cas, je vois que tu n’es pas si choquée par ma réponse, et je te remercie pour tes encouragements, que je te retourne.

      • BEYDA dit:

        Bonjour Daniel
        Je découvre avec une grande joie l’existence de votre site et de votre livre. Je suis parvenue aux mêmes conclusions que vous en décryptant le sens de ma maladie (l’épilepsie).Je la remercie tous les jours parce qu’elle m’a fait découvrir mon vrai MOI. Quand je me livrais à ce travail, mon mari luttait contre un cancer de stade 4 . Je l’ai encouragé à décoder le sens de la maladie. Son refus rédhibitoire m’a démontré que nous étions victimes d’une société qui nous a convaincus que tout n’était que chimie, molécules et …non-sens. Et mon époux m’a affirmé que sa guérison dépendait exclusivement de l’efficacité des traitements. Lorsque son état s’est aggravé, il y a un an , j’ai fait tout un ensemble de rêves qui m’ont révélé pourquoi il souffrait d’un cancer. Je n’ai jamais pu évoquer avec qui que ce soit ces messages nocturnes et j’en demeure triste et désemparée. Mon mari est malheureusement décédé en mars dernier et il nous manque beaucoup mais la vie continue !
        Je vais acheter bien évidemment votre livre et vous remercie de tout cœur pour ce témoignage.
        Michèle

        • Daniel dit:

          Bonjour Michèle, sois la bienvenue ici.
          C’est très difficile à vivre d’avoir un conjoint qui ne croit qu’à un traitement chimique quand on a le sentiment d’avoir compris pourquoi il s’était rendu malade à ce point. Mais qu’il ne veut pas en entendre parler…J’ai connu cela. :face: Daniel

  3. Chrystèle dit:

    Je ne pouvais pas terminer sans parler de ma participation au concours SEPasduciné, en 2009, 2010 et 2011.
    Là oui, sans la maladie, jamais je n’aurais eu l’idée de participer à ce concours.
    Mais je n’en déduis pas pour autant que je suis contente d’avoir eu la SEP !
    Disons plutôt que je tente de la rendre utile … en me poussant à aller de l’avant malgré la maladie : http://www.dailymotion.com/video/xhfatu_sepas-droles-de-dames_fun#.UOIJ2ndXvEt
    Je parle mieux à travers mes vidéos .. c’est mon moyen d’expression préférée
    http://webtv-sep.com/
    Chrystèle a écrit récemment…Merci ma SEP ?My Profile

    • Daniel dit:

      Félicitations pour ces vidéos. Tu es un bel exemple de cette résilience que tu évoques dans ton article. Et tu ne manques pas d’humour apparemment. J’imagine que Farrugia y a été sensible…

  4. Chrystèle dit:

    Petit PS : je n’ai pas eu l’impression d’avoir été virulente comme tu dis.
    Disons que ton article m’a permis de donner mon point de vu sur ce côté « maladie ma chance pour évoluer » !
    OK, je vis parfois des petits bonheurs dans ma vie mais je ne me considère pas heureuse … c’est sans doute pour cela que n’ai pas la même vision des choses que toi sur la maladie qui risque un jour de m’envoyer dans une maison médicalisé, parce que je ne pourrais pas me débrouiller toute seule …
    Oui, l’avenir me fait peur !
    La SEP est une maladie dégénérative. Il existe des formes bénignes mais ce n’est pas ou du moins plus mon cas. J’échappe pour le moment à la forme progressive mais jusqu’à quand ? Comment pouvoir vivre avec une telle épée de Damoclès au-dessus de la tête.
    Et les gens qui ont eu un jour un cancer, on n’a pas l’appréhension de revivre à nouveau le cancer ?
    Mes grands parents paternels sont morts du cancer, de même que ma grand mère maternelle. Ma mère est orpheline de père à 5 ans et de mère à 14 ans. Oui, j’ai vécu sa souffrance depuis ma naissance .. comment pourrait-il en être autrement quand on a manqué de ses parents.
    Chrystèle
    Chrystèle a écrit récemment…Merci ma SEP ?My Profile

    • Daniel dit:

      Là aussi, il y a malentendu. D’ailleurs je vais changer ma formulation. La personne virulente ce n’est pas toi au contraire tu es adorable :angel: , non je parlais de la femme de la photo! C’est sûr que quelque part, je ne suis pas totalement rassuré, mais je me dis que l’épée de Damoclès, c’est moi qui la tient. Je sais que c’est mon mental défaillant qui m’a rendu malade. Aussi il me suffit de ne plus éprouver certains sentiments pour ne pas le retomber. La maladie est l’expression de notre souffrance psychologique, j’en suis persuadé.

  5. Mel dit:

    Bonjour,

    je suis une amie de Chrys, atteinte aussi de SEP.
    Je voulais vous dire que vos propos ne sont pas positifs.

    Vous êtes guéri et je vous en félicite..et j’ai envie de vous dire que vous avez de la chance!
    Si on guérissait par l’esprit, l’âme il n’y aurait pas de maladie… Je pense notamment à une maladie, identifiée en Juin 1981 aux Etats-Unis par le centre de contrôle d’Atlanta (vous avez certainement trouvé sur Wikipédia)… elle existe tjrs et jamais guérie.

    Chrys est quelqu’un qui se bat. Nous nous battons toutes et soyez respecteux envers elle.

    Merci de m’avoir lue.
    mel

    • Daniel dit:

      Pas positifs mes propos? :w00t: Ah ben ça c’est bien une critique à laquelle je ne m’attendais pas! Désolé de t’avoir heurté Mel. Je sais que ce que je dis peut être difficile à entendre pour quelqu’un qui souffre. Mais n’oublie aps que j’ai souffert moi aussi, que j’aurais pu mourir, et que j’ai vu ma 1ère femme et mon père décéder du cancer sous mes yeux impuissants. Depuis j’ai refusé cette impuissance. Et oui, je pense qu’on pourrait avoir un monde sans maladie.
      Tu crois qu’on a trouvé comment guérir le cancer? Moi non…La chimio soigne, mais seul le patient guérit!

  6. Mel dit:

    Pourquoi dis-tu dans ce cas : « Maintenant, j’ai aussi un grand avantage sur toi : j’ai guéri ».
    Tu guéris de quoi exactement? je pense que tu dois parler du mystère de l’homme…
    cette phrase m’a touché, comme une flèche plantée sur une cible.
    Ce mot est fort, trop fort à mon goût.
    si tu parles de la guérison de l’âme, je te suis… mais si tu parles de la guérison de l’être.. c’est autre chose.

    bien à toi

    Mel

  7. Nicolas29 dit:

    Bonjour, je suis atteint de SEP depuis quelques années, 2 grand-parents, mes 2 parents sont mort du cancer, et ma belle mère en a eu l’annonce ce 27 décembre.
    L’interrogation de Daniel est respectable. Mais je pense qu’en fonction des personnalités et des phases des maladies, on évolue dans ses pensées et ressentis. Par contre je n’admet pas que l’on stigmatise une fois de plus les malades en leur faisant porter la responsabilité de leur maladie. C’est bien une réflexion de gens qui ne savent pas grand chose de la vie. Bien sur que dans notre adversité il y a des choses qui vont bien, voir mieux, et heureusement encore! Mais de nous rendre coupable de nos grandes souffrances c’est idiot voir criminel et contre-productif.
    Oui, il faut positiver, regarder ce qui va bien et ‘oublier’ autant que faire ce peut la maladie. Il faut sortir de notre microcosme, de notre coquille et nous projeter dans le monde hors de la maladie. Mais nous n’en sommes EN RIEN responsable.
    En caricaturant le propos on arrive vite à dire n’importe quoi, comme si les accidentés (ou les aveugles, ou les handicapés mentaux-cérébraux) ont bien mérité/cherché ce qui leur arrive…
    CES DES FOUTAISES TOUS CELA!
    Alors commençons l’année avec des pensées plus agréables et rions ensemble : http://www.la-maison-du-cancer.com/magazine/la-salle-de-soins/gestion-des-motions/peut-on-faire-de-l-humour-avec-le-cancer
    Nicolas

    • Daniel dit:

      Bonjour Nicolas.
      C’est effectivement plus facile de se dire que l’on n’est en rien responsable de ce qui nous arrive. Mais explique-moi pourquoi il y aurait des gens en pleine forme, riches et heureux et d’autres qui doivent se trimballer une saloperie de maladie toute leur vie?
      Alors, c’est quoi ? La malchance? Le destin? Une punition divine?
      Désolé, mais je refuse de croire en un monde totalement injuste, en une vie où on ne sait pas quel lot on va récolter au tirage au sort, à un Dieu qui se dit « tiens celui-là, il va en baver! » Je pense que l’on choisit, avant de venir sur terre, la vie que l’on va mener, il n’y a pas d’histoire de mérite là-dedans. Tout ce que l’on vit était en connaissance de cause. (oui ça aussi c’est dur à avaler!)
      Je peux te dire que ça n’a pas été facile de m’avouer que j’étais le producteur et l’acteur de ma maladie, le plus dur étant de ne pas se culpabiliser. Cela présente aussi un gros avantage sur ta « théorie »: ce que l’on a fait, on peut le défaire. Voilà l’espoir que je veux donner à tous les gens qui souffrent.
      Merci pour ton lien, là j’ai l’air sérieux, mais je pense que c’est mon humour décalé qui a séduit en premier mon éditeur.

      • Chrystèle dit:

        Bonjour Daniel
        Je vais te répondre : la VIE !!!!
        Dès la naissance, on sait (bon ok, le BB n’a conscience de rien !) qu’un jour on va mourir, et qu’entre temps y a de fortes « chances » de connaître différentes maladies, des accidents, petits ou grands. Tout ceci fait partie de la VIE !!!
        Pourquoi mon chat a attrapé le coryza mais pas celui du voisin ? Par contre, si je ne le vaccine pas contre la leucose, je serais responsable, moi son maître, s’il meurt de la leucose.
        Nous être humains prenons parfois des risques plus ou moins inconscients. Oui, je suis d’accord que des accidents n’arrivent pas toujours « comme ça » et que l’on peut réfléchir à sa vie pour comprendre que tel ou tel accident n’est pas arrivé par hasard.
        Pour la maladie, je conseille la lecture du livre du Docteur JANSSEN « la maladie a-t-elle un sens ? »
        Tout est très bien raconté en détails : nos différentes croyances, de même que les risques de certaines théories (celle du Docteur HAMER notamment).
        Certains patients ont tellement cru à la théorie du « la maladie c’est moi qui me la suit donnée » qu’ils vont jusqu’à arrêter tout traitement médical pour se soigner et espérer guérir grâce au psy.
        Je suis contente pour toi que tu ais pu délier le fil de la cause ou des causes de ton cancer. Mais tout le monde ne le peut pas.
        Moi la SEP est là depuis mes 12 ans environ. L’accident de mon père est arrivé bien plus tard. La mort de mon grand père a été le fait déclencheur des 1ers signes de la SEP. J’ai vécu un atelier de groupe (psychodrame) dans lequel j’ai pu dire au revoir à mon grand père incestueux. Mais si cela m’a aidé à résoudre mon pb de phobie sociale de l’époque, cela n’a pas enrayé la SEP. Au contraire, la SEP a pu être enfin reconnue !
        C’est au moins ça l’avantage : l’annonce du diagnostic a été pour moi comme un soulagement .. enfin un mot sur mes maux !
        Avant, j’en avais honte … parce que justement je pensais que tout était uniquement dans ma tête … tout était psychosomatique
        Depuis ce jour, je ne vois plus de psy … j’ai essayé à nouveau l’été dernier suite à un gros choc émotionnel (devoir prendre des antibio en permanence pour enrayer des cystites à répétition était pour moi un cauchemar) mais je n’ai pas du tout accroché. Je me suis soignée toute seule : en ajoutant des légumes verts à mon alimentation et en buvant plus d’eau !
        Comme quoi … il faut aussi penser à des choses toutes simples avant de vouloir sortir la grosse artillerie lourde ! (ce que proposent certains docteurs)
        Hélas, pour la SEP nous n’avons pas trop le choix ..
        J’ai moi-même essayé sans traitement pendant 2 ans et demi, avec l’aide d’une psy, mais ça n’a rien donné.
        Comme quoi je ne suis pas totalement réfractaire à tes propos mais mon expérience ne m’a pas confirmé cette théorie. Et donc depuis je dis NON !! et je préfère en revenir à un : c’est comme ça c’est tout … faut accepter
        Chrystèle

        • Daniel dit:

          Chère Chrystèle,
          Oui tu n’es pas totalement réfractaire, sinon tu ne serais pas sur mon blog. Je pense que mon message t’attire et t’irrite à la fois…
          Pour ce qui est de ta conception de la vie, je ne la partage pas (cf mes réponses à Nicolas et Sophie).
          Pour ce qui est de se soigner exclusivement avec la psy, je m’y oppose complètement.
          Je refuse la pensée unique quelle qu’elle soit parce qu’elle est dangereuse. Je le répète, la guérison (ou la santé) repose sur un équilibre de plusieurs facteurs. Je suis persuadé que, de même qu’on ne guérit pas juste avec un traitement, on ne guérit pas juste avec une psychothérapie. Tout est lié. J’ai fait beaucoup de travail analytique sur moi-même pour comprendre mes mécanismes inconscients, mais j’ai aussi cru en ma chimio (ne serait-ce que pour l’effet placebo par ailleurs), mangé sainement, fait de la sophrologie, prié :angel:
          En plus, remettre sa vie entre les mains d’un psy c’est extrêmement risqué : il y a des bons psys et des mauvais :cwy: , il y a des psys qui vous conviennent et d’autres pas.
          Au plaisir de te revoir ici.

  8. Mel dit:

    Bonsoir.

    la sep ne guérit encore pas. On a des périodes de rémission soit grâce au traitement ou tout simplement par tes symptômes qui s’en vont tout simplement…
    La SEP est quelque chose de difficile à mener… alors on garde espoir et on se tient aussi à des projets positifs.

    Comme dit Nicolas on est pas responsable de sa maladie.
    Je ne te suis pas dans tes propos et je pense que je vais m’arrêter là.
    toutefois je te souhaite de continuer à vivre avec tes espoirs, ta force de vivre à travers ton site.
    Mel
    Mel a écrit récemment…SEP ET SPASTICITEMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonsoir Mel,
      « les symptômes qui s’en vont tout simplement »…Suite à des prises de conscience sans doute.
      Tu as raison, restons-en là.
      Je me situe sur un plan subjectif et spirituel et vous sur un plan objectif et rationnel, donc nous ne pouvons nous rencontrer. A moins qu’une des deux « parties » accepte de changer de plan… Mais ce ne sera pas moi :lol: car si j’étais resté sur le plan de la raison pure, je serais déjà mort et pas là pour parler de mon livre!
      Merci pour tes encouragements en dépit de nos différences de points de vue.
      Bonne route!

  9. Daniel dit:

    Je suppose que tu parles de mon affirmation comme quoi la médecine n’a pas trouvé comment guérir le cancer? Je dis ça parce que la chimio soigne l’aspect pshysiologique, mais la santé repose pour moi sur bien d’autres aspects. Voir ici
    La guérison, le mot est trop fort? Pour guérir les cellules, il faut guérir l’âme, l’être, le mental…
    Merci en tout cas pour cet entraînement :wink: et vous me donnez tous l’occasion de m’intéresser à une autre maladie. J’ai écrit sur le cancer, mais je suis certain que mes idées sont valables pour la SEP que je connais mal. Mais en tapant « peut-on guérir de la SEP », je vois plein de choses intéressantes:
    une fille qui guérit spontanément ici:
    http://forums.futura-sciences.com/maladies-neurodegeneratives-alzheimer-parkinson-sclerose-plaques/300132-guerison-sclerose-plaques.html
    Lire notamment le témoignage de BigBen32 qui parle du décodage biologique de la SEP; je vais me pencher dessus, car j’ai décrit sur plusieurs pages toute la signification symbolique de mon myélome, et ce que j’en retirais comme enseignement.Je pense écrire un article sur le décodage biologique qui est une approche passionnante.
    et ici, un autre témoignage de guérison grâce notamment avec une alimentation « vivante »:
    http://veganbio.typepad.com/veg_anbio/2010/05/la-scl%C3%A9rose-en-plaques-un-t%C3%A9moignage-de-gu%C3%A9rison.html

    Au fait, je ne vois pas en quoi j’ai manqué de respect à Chrystèle (d’ailleurs elle n’a pas semblé vivre les choses ainsi)
    Bien à toi

    • Chrystèle dit:

      Bonjour
      Pour moi ce genre de témoignages ne veut pas dire grand chose. Disons que pour ma part je les interprète ainsi : la SEP est une maladie si sournoise qu’il est possible qu’elle cesse d’évoluer du jour au lendemain, même sans aucun traitement. De plus, je pense que certains faux diagnostics ont pu être donnés … car la SEP n’est pas toujours simple à diagnostique (certains neurologues la diagnostiquent trop rapidement à partir d’une seule IRM présentant des hypersignaux).
      Quoiqu’il en soit (je ne dis pas détenir la vérité !), tant mieux pour ces personnes si elles ont réellement « guéries » de la SEP …
      Bonne année 2013
      Chrystèle

      • Daniel dit:

        Bonjour Chrystèle,

        D’accord avec les mauvais diagnostics, mais je pense qu’il n’y a pas que ça. Tu négliges par trop l’aspect mental du malade. Or, le mental a une puissance illimitée, aussi bien dans le sens négatif (se rendre très malade !) que positif (guérir !). Pour s’en rendre compte, il n’y a qu’à regarder les effets nocebo et placebo :
        Nocebo : dans « l’homme qui voulait être heureux » L. Gounelle évoque ces personnes qui perdent leurs cheveux (une sur 4) croyant qu’on leur administre une chimiothérapie, alors qu’ils n’ont en fait qu’un placebo. Des chercheurs ont fait croire à des volontaires pour une expérience scientifique (tous étudiants en médecine) qu’un faible courant électrique allait passer dans leur tête. résultat : 70 % des sujets se sont plaints de maux de tête après l’expérience alors qu’il n’y avait pas eu du tout de courant ! 70% tu te rends compte ?
        Placebo : un psychologue, Irving Kirsch, a prouvé dans une étude que 75 % des guérisons ou améliorations de la dépression avaient été dues à un effet placebo. On peut faire état de chiffres tout aussi édifiants pour les problèmes cardiaques, le cancer…
        Conclusion : si tu penses que la SEP est sournoise, et qu’on n’en guérit pas, tu auras inévitablement raison.
        Si tu penses que l’on peut en guérir, tu auras peut-être raison un jour aussi…

  10. Greta dit:

    Justement , le docteur Salomon Sellam est l’auteur du livre « La sclérose en plaque , une véritable arnaque transgénérationnelle », éditons Bérangel.

    A lire qui veut bien entendre. Dans sa pratique cliniques de 25 années, il apporte dans ce bouquin les éléments neufs concernant la SEP, illustrés par des nombreux cas éloquents.
    Je vous souhaite une très bonne vie !
    Greta a écrit récemment…5 erreurs à éviter dans votre pratique de Do InMy Profile

    • Daniel dit:

      Merci Greta pour cette information. Je savais que SS :happy: avait écrit une ribambelle de livres sur chaque maladie ou presque. Perso, je m’étais arrêté à la lecture des trois ouvrages que je cite dans ma rubrique livres.
      J’aime beaucoup le « à lire qui veut bien entendre »…

  11. sophie dit:

    Bonsoir Daniel

    Eh bien, tu déclenches la polémique!
    Sache que je te soutiens à 100%. Je suis persuadée, sans l’ombre d’un doute que nous sommes responsables de tout ce qui nous arrive, que ce soit la maladie, l’accident ou tout autre tragédie qui nous confronte. Etre responsable c’est être libre. Libre de pouvoir modifier nos comportements, nos chemins de vie malheureux, aux mieux de nos possibles. ( c’est pourquoi les miracles défiants la science existent). Se sentir victime, c’est rester prisonnier des circonstances tragiques. Saisissons nos chances d’évoluer.
     » l’univers donne les pires épreuves qu’aux meilleurs élèves ».
    Bonne continuation et bonne année.
    Sophie
    sophie a écrit récemment…Comment accomplir nos bonnes résolutions 2013 ou comment se charger positivement ?My Profile

    • Daniel dit:

      Chère Sophie,
      Merci pour ton soutien ! qui s’ajoute à celui de Lysiane et de Greta.
      Je me sens moins seul, cela me donne de la force pour affronter une polémique bien plus grande quand mon livre sortira !
      Je retiens ton « être responsable c’est être libre » qui est magique ! :heart: ainsi que « l’univers ne donne les pires épreuves qu’aux meilleurs élèves » qui est très beau aussi.
      Même si je crois, comme dit plus haut, que l’on choisit, avant de venir sur terre, grosso-modo la vie que l’on souhaite, et les épreuves à traverser pour évoluer. Je pense qu’il y a des personnes pressées de s’améliorer, qui acceptent de porter un lourd fardeau, le but étant de s’en défaire ou de réussir à en tirer le meilleur parti. Perso, comme j’aime bien relever les défis, je ne suis pas surpris de toutes les épreuves que je me coltine !
      Tous mes vœux de bonheur en 2013.

  12. Bonjour Daniel,

    Il m’est arrivé souvent de penser, ces dernières années, que si je n’avais pas été chercher inlassablement auprès de thérapies alternatives et nouvelles, je serais déjà morte moi aussi.
    Le jour où j’ai évoqué les mémoires de l’âme (des souffrances karmiques appelle-t-on ça aussi) avec une amie…: je me suis heurtée à l’incompréhension, au jugement…pourtant je venais de faire une expérience dans mon corps incroyable, et j’étais enfin soulagée. Ce jour-là je me suis dit Cathy, il ne faut pas parler de ces choses. Qui ne l’a pas vécu ne peut comprendre. Et je me suis sentie un peu plus isolée dans ma quête pour aller mieux.
    Quand je te lis, j’ai envie de sortir du silence, et te dire que ton approche de la maladie me parle profondément, et que je trouve tout simplement juste de dire au final :
    « Je me situe sur un plan subjectif et spirituel et vous sur un plan objectif et rationnel, donc nous ne pouvons nous rencontrer ».
    Même si là, je sens que chacun est touché dans son rapport intime à la maladie. Et donc très subjectif.
    Tu ne peux qu’inspirer en effet…pour moi il n’y a même pas de polémique. Qui t’aime te suive ? ;) Et que chacun fasse du mieux qu’il peut.
    Moi non plus je ne crois pas en la fatalité…je crois en un potentiel illimité…

    Bien à toi

    Cathy
    Cathy de Poulettesurlenet a écrit récemment…Lou, je m’appelle LouMy Profile

    • Daniel dit:

      Chère Cathy,
      Spiritualité Vs Rationalisme : 5 à 3 !
      Merci de sortir du silence pour m’apporter ton soutien, et délivrer ce joli témoignage.
      Quand j’ai eu envie de raconter ce que la maladie m’avait appris, je voulais inspirer les gens, pas les choquer. C’est seulement après que j’ai réalisé que mon message pouvait heurter, notamment suite à des retours de certains amis qui ont déjà lu mon manuscrit.
      Je vais certainement déplaire à une partie de mon lectorat, mais j’espère vraiment donner de l’espoir (voir sauver ?) l’autre partie.
      C’est toujours un plaisir de te retrouver ici ma top commentatrice !
      Je te souhaite une merveilleuse année 2013!

  13. Juste pour ajouter : cette photo de Mamy avec une hache m’a choquée au point que je suis revenue plusieurs fois sur cet article avant de comprendre qu’il s’agissait de Chrystèle et de la Sep!!! :shocked:

    Allez j’y vais! :wink: Cathy de Poulettesurlenet a écrit récemment…Lou, je m’appelle LouMy Profile

    • Daniel dit:

      Non, non, c’est pas du tout Chrystèle, qui m’a juste répondu très calmement qu’elle était pas d’accord avec moi. Non, ça représente les personnes qui vont réagir avec colère à mes propos, car certaines choses ne sont pas agréables à entendre, et il est toujours difficile d’abandonner ses certitudes… :angry:

  14. Et voici une interview que je viens de visionner ce matin, qui ose parler de chamanisme, guérison spirituelle et personnages intérieurs qui peuvent nous rendre bien malades…

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=nVCo60eldww
    Cathy de Poulettesurlenet a écrit récemment…Lou, je m’appelle LouMy Profile

    • Daniel dit:

      Merci pour ce lien très intéressant. Tout à fait dans ma mouvance. L’approche multidimensionnelle de la maladie, que je prône, est sensiblement identique à la médecine holistique (je l’ai découvert après avoir écrit ma théorie!).
      Ces personnes ont l’air d’évoluer dans un bain de joie et d’amour et semblent très inspirantes. Je connais le channeling, et les « mémoires de l’âme » mais je n’en dirai pas plus; je préfère ne pas tout mélanger pour que mon témoignage conserve sa crédibilité (et on ne peut pas parler de tout à n’importe qui comme tu dis dans ton post précédent! ). Maintenant comme je dis souvent, la solution de notre bien-être est en nous pas à l’extérieur de nous (mais ça peut être un plus non négligeable)

  15. Bonjour Daniel,

    Ouah, quel debat !!
    C’est dur d’être malade, de souffrir, de garder la foi ou simplement d’y croire.
    C’est dur d’entendre que l’on est responsable de sa maladie et que l’on a le choix de guerrir ou pas.
    Je suis d’accord à 100% avec toi sur le fait que nous choisissons notre vie sur terre et les épreuves que l’on y vie, c’est pour moi une évidence.
    Dur de convaincre des personnes qui ne sont pas en état d’éveil.
    Je me suis senti si seul quand j’ais pris conscience.
    Il ne faut pas convaincre, il faut rester humble et laisser chacun faire sa route en fonction de lui même.
    Ce que tu fais très bien Daniel.
    Bientôt la sortie de ton livre ??
    Je veux une dedicace
    Enzo Ventura a écrit récemment…Ici je sorts mes tripesMy Profile

    • Daniel dit:

      Hello Enzo!
      ça fait plaisir de te revoir ici en cette nouvelle année!
      Comme d’habitude, nous sommes sur la même longueur d’ondes.
      Merci pour ce que tu me dis, j’essaie en effet de ménager les sensibilités et de ne pas faire de prosélytisme, c’est, selon mon éditeur une de mes (nombreuses :wink: )qualités.
      « Merci mon cancer » sortira en février normalement. Je vais étudier la question de se procurer le livre dédicacé par mes bons soins directement sur ce blog. Ce sera un bonheur de t’avoir parmi mes premiers lecteurs!
      Je te souhaite une très belle année 2013 pour tous tes projets

  16. lionl dit:

    bonsoir,

    il n’est jamais évident de comprendre que le corps agit pour notre bien.
    Au départ, c’est juste un petit bobo, puis ça grossit, tant que l’on n’y prête pas attention.
    Le corps est là pour nous protéger, mais si on ne l’écoute pas, la douleur devient plus grande, plus intense.
    chemin faisant, c’est la maladie, qui va être le dernier recours, pour protéger de je ne sais quoi.
    Oui mes propos sont scandaleux, parce qu’ils sont vrais mais je ne suis pas là pour convaincre mais pour dire que j’ai longtemps cru que tout ça n’était que des foutaises.
    De par mes lectures, mes échanges, et mes expériences, je me rends à l’évidence.
    Le corps peut provoquer des maladies pour notre bien, c’est un processus et mécanisme inconscient bien sur.

    Daniel, si tu rajoute un point d’interrogation, il n’y pas de polémique à ton titre.
    On voit les choses, comme on les ressent.

    à bientôt

    lionl
    lionl a écrit récemment…Par où commencer ?My Profile

    • Daniel dit:

      Lionl,
      tu as tout compris! J’ai écrit de nombreuses pages dans mon livre sur ce que j’appelle « l’avertissement sans frais » = le petit bobo, qui si on ne l’écoute pas deviendra grand. Excellente idée le point d’interrogation, adopté! En fait le titre de départ c’était « la critique de mon livre à laquelle je m’attendais » mais je le trouvais lourd, et vu le débat, j’ai opté pour celui-là.
      Merci pour ta visite

  17. Anne-Maude dit:

    Vraiment très intéressant de lire tous ces témoignages et commentaires! Un bel exemple de la diversité (infinie?) des expériences qu’il peut nous être permis de vivre!
    Je partage ta position Daniel (et celle de pas mal de tes lecteurs :biggrin: ) mais je comprends vraiment bien que selon ce que l’on vit, et selon le moment où on se situe dans son parcours de vie, la perspective soit tellement différente…
    J’ai pour ma part choisi très tôt de me tourner du côté de la lumière et de prendre les obstacles et les épreuves rencontrés comme des opportunités de progresser dans cette aire de « jeux » qu’est notre belle petite planète! Et je m’en porte plutôt bient :wink:
    Ah! Daniel, encore bravo pour ce cheminement et ces réflexions que tu nous fais partager et qui donnent lieu ici à des échanges d’une belle profondeur:-)
    Anne-Maude a écrit récemment…Ombres et miroirsMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Anne-Maude,
      tu as entièrement raison, chacun doit avancer à son rythme.
      Je ne prétends pas avoir la science infuse, je relate ce qui m’a permis d’évoluer, et ça parle ou pas. Je prêcherai des convaincus (y en a pas mal finalement :smile: ), je choquerai certains, mais si mes propos peuvent provoquer un déclic chez les autres, j’aurais accompli ce que je crois être ma mission :angel: !
      C’est toujours un plaisir de t’avoir ici

  18. ludiphoto dit:

    Et bien, cet article est super, et je vous félicite tous de votre courage. Je comprends tout à fait ce que tu veux dire Daniel. Le fait de l’accepter aussi dure soit elle est une victoire en soi. Je n’ai jamais eu de maladie aussi grave, mais je suis dans l’empathie totale. Par contre j’ai eu beaucoup de soucis de santé. J’ai fait une hémorragie interne et le médecin ne l’a pas vue. J’ai passé une nuit à l’hôpital ou chaque inspiration et expiration me provoquait des douleurs telles, que j’avais l’impression que semi-remorque m’avait roulé dessus. Sans médicaments jusqu’au lendemain matin, où je suis parti dans le bloc en urgence. Pendant cette nuit affreuse, je me suis demandé quel été le positif. Qu’est ce que j’avais comme leçon à retirer de tout ça ? J’ai eu le temps d’y réfléchir, car je n’ai pas pu fermer l’œil, la douleur été d’une telle violence. J’ai pris beaucoup de décision cette nuit-là, je me suis recentré, reconnecté à moi-même. Et je ne regrette pas cette nuit, j’y ai appris dans la douleur, mais j’y ai appris, et c’est tout ce qui compte.
    ludiphoto a écrit récemment…Qu’est ce que le zooming Photo ?My Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Ludivine, et merci pour cet instantané :whistle: !
      C’est impressionnant d’entendre que tu as eu ce recul aussi rapidement après ton problème de santé. En décodage biologique, l’hémorragie symbolise le jaillissement d’une émotion contenue et l’expression d’une grande souffrance psychologique (ex: « mon coeur saigne »). Je ne sais pas si ça te parle.
      Hélas, on apprend souvent dans la douleur, j’en sais quelque chose. L’idéal, et je pense que c’est possible, serait d’atteindre l’éveil sans avoir à en passer par la souffrance.
      Au plaisir de te revoir ici.
      Daniel

  19. Dominique dit:

    Bonjour,

    Ben c’est joyeux ici… on s’empoigne bien fort, mais quand même avec respect je trouve (encore qu’il a dû y avoir quelques grincheux mal embouchés ? )
    Je trouve que tu es dans le droit fil de Christian Godefroy et sa « loi de l’attraction ». Et j’ai la faiblesse de penser… que vous avez raison.
    Mais j’ai un regard de croyant… je pense que Dieu veut parfois nous faire remarquer quelque chose, nous faire réfléchir et qu’il passe par des chemins plutôt tortueux pour le faire… Et ces chemins ne sont pas pour tout le monde et ça c’est plutôt injuste… (pour un regard de non croyant…)

    Et on aura beau dire que le malade est responsable de sa maladie, je crois qu’on ne résoudra pas grand chose car le travail à faire se situe au niveau de l’inconscient profond… Et pour arriver à quelque chose il faut soit un choc fort soit un travail sur soi de longue haleine dont… l’acceptation est l’une des clés. Or comment accepter quelque chose lorsque la souffrance est telle qu’on n’arrive pas à réfléchir !!

    Une des maladies qui est symptomatique de ce que tu dis est la dépression. C’est une maladie tout ce qu’il y a de plus mental, qui fait souffrir le corps et dont on ne se débarrasse pas facilement. Et je voudrais prévenir les grincheux que j’ai le droit de mettre en comparaison cette maladie avec le cancer ou la SEP… On en souffre, elle peut durer toute une vie, et parfois même on en meurt… Mais elle est basée sur un état d’esprit, sur des éléments psychologiques nombreux et variés… et il faut ACCEPTER au plus profond de soi de s’en débarrasser pour la vaincre…
    Comme tu dis Daniel, l’inconscient a souvent comme excuse de ne pas vouloir guérir car ça représente beaucoup d’enjeu…

    Je crois que je vais me faire plaisir en revenant ici…
    Dominique a écrit récemment…Suicide 3. Ai-je sauvé quelqu’un ? (Dernière partie)My Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Dominique, et merci pour ton message très intéressant.
      Pour la « loi d’attraction », j’en suis partisan, mais j’ai pas eu l’impression d’en parler là, qu’est-ce qui te fait dire ça ?
      Pour ce qui est d’un Dieu qui veut nous faire réfléchir, c’est une théorie valable, à laquelle j’adhérerais plus volontiers que celle d’un Dieu punitif ; mais je pense quand même que ce n’est pas lui qui choisit pour nous. Si j’avais été heureux dans ma vie, je n’aurais pas eu besoin du cancer pour évoluer.
      Quant au reste, je pense qu’une maladie potentiellement mortelle peut amener à faire un travail sur soi en accéléré ! quand il n’y a pas d’urgence, l’inconscient peut s’arranger pour éviter de lâcher les blocages, et on fait du sur place. Mais quand ta vie est en jeu, (d’où le titre ! ), ça met un grand coup de pied dans le derrière si j’ose dire :w00t:
      Que la souffrance soit là n’empêche pas de réfléchir bien au contraire, regarde ce que raconte Ludivine de son expérience.
      Merci pour ta visite, ça me fera aussi très plaisir de te revoir ici
      Daniel

  20. Dominique dit:

    Dans la loi d’attraction, on explique que c’est la « prise en main de notre vie », le fait de « croire que si on veut un truc, tout sera fait pour que nous l’ayons » qui va nous permettre de mieux vivre, de plus facilement guérir, de plus facilement comprendre ce qui nous entoure, ce que nous faisons ici…
    Pour Dieu, il nous laisse libre de faire ce qu’on veut… d’où le bor… dans ce monde d’ailleurs puisque nous ne sommes pas des hommes raisonnables. Mais parfois, lorsqu’on le demande ou quand on le mérite (ne me demande pas quels sont les critères, ça serait trop long à expliquer…;-) ), Dieu nous laisse des messages, nous donne quelque chose… et pas toujours ce qu’on attend loin de là.
    Et enfin… pour la souffrance, je suppose qu’on s’y habitue suffisamment pour laisser l’esprit libre et réfléchir… mais moi je suis un grand douillet !! ;-)

    A bientôt
    Dominique a écrit récemment…Vous n’aurez pas de bonne nouvelle année !!My Profile

    • Daniel dit:

      Dominique, tu sembles avoir pas mal de théories très personnelles sur Dieu. Tu as attisé ma curiosité, comme le titre de ton article, qui me plaît bien!
      A trsè bientôt sur ton blog (c’était prévu de toute façon) :smile:

  21. Dominique dit:

    Oups.. j’ai oublié quelque chose… je voulais parler de l’article que j’avais écrit sur la souffrance (ou la maladie) qui peut aussi servir aux autres… http://lesrelationshumainespositives.fr/il-faut-souffrir-pour-etre-beau/
    Comme quoi être malade a aussi des côtés positifs…
    Dominique a écrit récemment…Vous n’aurez pas de bonne nouvelle année !!My Profile

  22. Marie-Dominique Melot dit:

    Ouf ! quel débat ! passionnant !
    Je voulais juste te dire : après notre si riche coup de fil, « mais Daniel, tu es justement en train de faire un lancement orchestré !!! Hihihi ! » Je sais que tu comprendras…

    • Daniel dit:

      Bonsoir Marie-Dominique tu as réussi à aller jusqu’au bout de cette longue discussion ? Oui, c’était pas le but au départ, mais c’est vrai que ce débat est une bonne rampe de lancement pour le livre!  à très bientôt sur ton blog bonne soirée
      Daniel 

  23. Bonsoir Danièle,
    Tu aimes soulever des tempêtes, n’est-ce pas!
    Moi je suis une grande fan du décodage biologique parce que je sais qu’il y a souvent un aspect émotionnel
    à la maladie. Je sais aussi que la maladie est la meilleure réponse que le corps ait trouvé pour nous maintenir, aussi paradoxal que cela puisse paraître.
    Pour certains maux cependant, il y a aussi les mémoires transgénérationnelles qui jouent et là, je ne dirais pas que la maladie nous arrange.
    Il y a une vraie raison et il y a à ouvrir sa vision pour comprendre pourquoi ça tombe sur nous parmi tous les descendants.
    Les maladies qui se déclarent à 12 ans, pour moi, ne sont pas de même nature que celles qui se déclarent adultes.Très jeune, nous n’avons pas encore eu le temps d’installernos névroses et nos défenses, il doit bien y avoir une autre raison.
    C’est un long chemin et là je te rejoins, il y a intérêt à prendre le symptôme comme un accompagnateur sur
    le chemin plutôt que de vouloir se battre avec.
    hannah@technique Tipi a écrit récemment…Procrastination: perdre ou gagner du temps?My Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Hannah,
      ravi de t’accueillir ici!
      Oui, y a rien à faire, je suis un agitateur depuis 50 ans…Sûrement mon côté scorpion ascendant scorpion :devil: , il faut que j’aiguillonne!
      Ton intervention apporte un vrai un bonus à cet article, et prête à réfléchir. Les maladies des adultes et des enfants sont différentes. Très intéressant, et je dois avouer que je ne m’étais pas trop penché sur la question. :blush:
      Je vais m’y intéresser davantage.
      Sois la bienvenue ici
      Daniel

  24. Jacques Pertuiset dit:

    ça y est j’ai attrapé le virus du blog, que dois je faire?
    Résister , me faire soigner ou me laisser guider par mon intuition?
    je choisi de me laisser guider comme d’ailleurs je l’ai fait toute ma vie.
    Il y a 6 ans, suite à une tumeur de la vessie je me suis beaucoup inspiré du travail du professeur Hamer, j’ai assisté aux conférence de Salomon Sellam et surtout j’avais suivi pendant 2 années auparavant des cours de décodages avec Mr « Pipitone » avec qui je ferais une dizaine de séances suite à ma pathologie.
    De tout ce travail je n’est retenu qu’une phrase;
    « La maladie est l’ultime solution de guérison »
    Je ne sait plus ou j’ai péché cette phrase et ce n’est pas important.
    Pourtant elle est restée gravée dans mon esprit et m’a accompagnée vers ma guérison, naturellement en refusant l’ablation de la vessie que me proposait l’urologue.
    La vie nous offre les solutions, il suffit de les entendre.
    Le fait que mon ami s’appelle « Pipitone » dans lequel j’ai entendu  » pipi-tone » m’a donné le feu de dieu et prendre conscience que l’on m’avait ouvert le chemin avec humour et simplicité, pour une histoire de vessie, en deçà de ma grande détresse vécue à l’annonce de la maladie.
    Rien n’est jamais perdu, tout peu se passer en un seul instant, restons vigilant !
    jacques

    • Daniel dit:

      Salut Jacques,
      Merci beaucoup de faire profiter à mes lecteurs de ton témoignage singulier.
      Le décodage biologique est une discipline passionnante qui décrypte nos symptômes avec humour et simplicité, comme tu le dis.
      Mon prochain article en parlera justement.
      Attention par contre au virus du blog, ça on ne peut rien y faire, il n’y a pas d’antidote ! :biggrin:
      Amitiés
      Daniel

  25. Bonjour Daniel,
    Je voulais juste te dire « bravo » pour la force et le courage avec lesquels tu défends tes idées…si difficiles à entendre pour certain(e)s.
    J’entends leurs réponses et je les comprends. Pourtant, je sais qu’il y a AUSSI du vrai dans ce que tu défends… J’ai toujours fait le lien entre mes maladies et mes émotions… Il m’est arrivé de dire à une amie : « alors ce truc là, je l’ai vraiment au travers de la gorge !… » (en parlant d’une réflexion d’un collègue à laquelle je n’avais pas répondu au travail) et d’avoir le jour même un mal de gorge énorme et une extinction de voix pendant une semaine !!… Aucun doute que cela m’était resté au travers, au propre comme au figuré. J’ai remarqué que les périodes où j’en avais « plein le dos » étaient AUSSI celles où je me bloquais le dos « sans raison »… Il semble que le corps traduise parfois ce que l’âme ne supporte pas. Alors, OUI, je comprends ton propos… (même si je conçois aussi qu’il puisse choquer). Ton témoignage me touche beaucoup.

    Marie-Odile
    (http://www.leblogducoaching.com)
    Marie-Odile a écrit récemment…Les Clefs du Succès selon Steve JobsMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Marie Odile,
      Quelle surprise de te voir ici ! :wink:
      Comment ça il y a aussi du vrai ? Mais il n’y a que du vrai sur ce blog !
      Oui souvent, nos maux sont directement liés à nos paroles.
      Dans le même ordre d’anecdotes, j’avais une amie qui disait toujours « Oh celui-là il commence à me souffler dans les bronches ! » résultat, elle a développé un œdème au poumon !
      D’où l’importance de respecter toujours le premier accord toltèque: « que votre parole soit impeccable, n’utilisez pas la parole contre vous-même ».
      Merci pour tes encouragements, je vais effectivement avoir besoin de plus en plus de courage et de force pour affirmer mes idées devant de plus en plus de personnes. Mais c’est la mission qui m’attend !
      Bien à toi,
      Daniel

  26. Bonjour et bravo pour ce débat!
    Pour moi , les deux visons sont bonnes. Chacun a ses croyances et elles sont bonnes pour la personne au moment ou elle en a besoin.
    Sur ce thème, je vous recommande la lecture de ce fabuleux livre
    http://www.momentpresent.com/2012/11/14/nicole-bordeleau-vivre-cest-guerir/
    Merci !

    _/|\_
    Régis de Moment Présent a écrit récemment…L’amour … au coeur de soi par Ariane LabergeMy Profile

    • Daniel dit:

      Bonjour Régis,
      Tiens c’est drôle ton lapsus écrit, je viens justement de vendre un manteau de vison ! :biggrin: Je ne connais pas ce livre, mais je te remercie pour cette référence, j’irai y jeter un coup d’oeil bientôt.
      Bien à toi,
      Daniel

  27. Coucou !
    Comment ça « quelle surprise ! »… ;-) Tu fais partie des (très) rares sites que je consulte !!!… Je laisse peu de commentaires, certes…mais je te lis !!… Bien à toi, Marie-Odile
    Marie-Odile a écrit récemment…Le Burn Out (burnout ou syndrome d’épuisement professionnel) : comment l’éviter ?My Profile

  28. Jacques Pertuiset dit:

    Restons attentif!
    tout peu arriver à chaque instant!
    La vie vient de m’offrir un merveilleux cadeau, au moment même ou je me déclare guéri en terminant mes mémoires sur ces 6 dernières années de cheminement:
    la rencontre du « cercle des amis de Bruno Gröning »(décédé en 1949).
    Son histoire montre ce que je pense depuis de nombreuses années , à travers mon expérience du Reiki (méthode de guérison par imposition des mains) et mon cheminement vers la guérison du cancer de la vessie diagnostiqué en 2006 à mon humble personne.
    Je vous invite à chercher sur internet « Bruno Gröning »,et constater que la guérison peut arriver à chaque instant, rien n’est jamais définitif. Ne pas s’enfermer dans la maladie. C’est un cri du cœur face à la détresse de Chrystele et des personnes touchées par la SEP,rien n’est jamais définitif. Bonne continuation à tous.
    Jacques

  29. Daniel dit:

    Bonjour Jacques,
    Merci de nous indiquer cette référence, que je ne connais pas, je vais aller regarder.
    Oui, rien n’est jamais définitif. La preuve: je viens d’apprendre que Chrystele, suite à cet article, a acheté deux livres sur le décodage biologique de la SEP, ce qui montre que ce débat n’aura pas été vain.
    Amitiés,
    Daniel

    • Chrystèle dit:

      Hello
      Depuis, j’ai même modifié le nom de mon blog par juste la-sep.com !
      Comme quoi, pour moi, la SEP n’est plus une sournoise en profondeur mais une maladie … non pas une maladie comme les autres, mais une maladie que j’ai sûrement déclaré « pas pour rien » !
      Bonne chance dans tes projets !
      Chrys :wink:

      • Daniel dit:

        Hello Chrystèle,
        Voilà qui fait plaisir à entendre. :smile: Je disais que mon discours te repoussait et t’attirait en même temps, c’est donc qu’il y avait une ouverture.
        La phase essentielle et la plus difficile dans la maladie, c’est l’acceptation.

        « Accepter ce qui est déjà… L’acceptation est le degré supérieur du lâcher-prise » nous dit Christophe André (« Méditer jour après jour »).

        Accepter ce n’est pas abdiquer, c’est se dire « ok, c’est là, qu’est-ce que j’en fais maintenant? »
        Je suis persuadé que tu vas de mieux en mieux « cohabiter » avec ta SEP, du fait de la voir plus comme un message de ton corps qu’une saloperie ou une sournoiserie.
        Bravo Chrystèle
        :face: :face:
        Daniel

  30. Jacques Pertuiset dit:

    hier j’ai fait une découverte qui irait bien avec « merci mon cancer ».
    Rappelez vous qu’en 2006 j’ai été condamné à mort pour l’urologue!
    J’ai toujours ma vessie, n’ai suivi aucun traitement allopathique, ai écrit les mémoires de cette histoire en trois mois fin 2012, évacué le stress de la condamnation début2013 en comprenant le sens de cette condamnation alors que je jouai le rôle d’un mort au théâtre. Beaucoup d’événements se passent ces derniers jour laissant présager la fin de cette épopée qui à bouleversé ma vie et celle de ma famille.
    Donc hier, cerise sur le gâteau; Je regarde la date de mon entrée en clinique , le 3 mai 2006, prend mon agenda pour noter cette date anniversaire qui marquera la fin de cet épisode de ma vie et découvre que c’est la « St Jacques ».
    Amitié Jacques

    • Daniel dit:

      Salut Jacques,
      le plus en forme des condamnés à mort par la médecine traditionnelle! :what: Ah bon tu avais laissé passé cette coquille ? (St-Jacques pour ceux qui suivent pas mon humour décoiffant) :tchin: Daniel

  31. Yves dit:

    Bonjour,
    J’avoue ne pas avoir lu tous les commentaires, mais pour moi, avec toutes ces nouvelles méthodes psy, nous faisons fausse route.
    Je me casse l’indexe droit de ma main, c’est un conflit avec ceci, cela…Pour moi, cela ne peut que m’empêcher de mettre mon doigt dans le nez :tongue:
    Si vous prenez un cas précis, vous allez trouver, « manque de confiance en soi, peurs diverses etc..) et vlan, vous vous retrouver dans ce cas, comme l’astrologie, qui ne manque pas de confiance….
    Le mental de l’homme est vaste, comme un iceberg, une faible partie émerge la consciente et le reste 90% est inconscient. C’est comme le loto, comment trouver ce qui ne va pas. Les dernières avancées en psychologie indiquent que rendre conscient et vivre des moments stressants de la vie en analyse allait à l’encontre de la guérison.
    Donnez des réponses valables à l’enfant atteint d’une leucémie dans les premières années de sa vie.
    Le STRESS OXYDATIF est la cause première des maladies, c’est ce stress qui fait baisser les défenses immunitaires et qui laisse la maladie s’installer (trop long pour expliquer). Les cancers et c’est de plus en plus prouvé sont d’origine virale, bactérienne, et la prolifération de champignons…
    Vous avez des images négatives, des croyances absurdes, des mémoires cellulaires qui viennent de loin, parents etc… Jamais sauf miracle, nous allons trouver ce qui cloche en nous. Il faut travailler sur le conscient et l’inconscient.
    Je n’ai pas un myélome parce que ceci ou cela, mais simplement parce que je l’ai développé par une hygiène de vie inappropriée mentale, Spirituelle et physique.
    La Spiritualité est affaire d’AMOUR et de rien d’autre. AIMER, AIMER…
    Soyons réaliste, on ne guéri pas du cancer, on l’est pour le reste de notre vie, on peu le contenir, mais si une réforme alimentaire, mentale et spirituelle n’est pas entreprise à vie, il y a toujours une rechute…
    Ne confondons pas rémission et guérison, pour ma part, j’ai eu des rémissions totales, mais après, je suis revenu à la vie de tous les jours, petit à petit et le cancer est revenu, de plus en plus violent.
    Croyez moi, j’en ai fait des thérapies, sophrologie, hypnose, EFT etc… :levitation:
    Mais j’espère toujours, lundi, peut-être vais-je reprendre une série de chimio ? Dans le passé, c’est le seul moyen qui m’a évité la chaise roulante.
    Ne baissons pas les bras, cherchons, nous trouverons la solution, nous devons y arriver. En tout cas, personnellement, je suis certain de gagner sur la vie des années de bonheur et d’amour. :sideways:

    • Daniel dit:

      Cher Yves,
      Merci pour ton long commentaire.
      Je pense que tu n’es pas tout à fait objectif concernant le décodage biologique, du fait de ton expérience malheureuse avec Christian Flèche. De ce fait, tu es allé vers des informations qui tournent le décodage en dérision ou le conteste avec virulence.
      Certes, je ne pourrai pas t’apporter une preuve scientifique que le décodage biologique fonctionne.
      Cependant, force est de constater que les personnes atteintes d’une même maladie, ont en commun souvent les mêmes histoires.

      Pour les cancers du système digestif par exemple, voir mon article à ce sujet, on constate que les personnes ont une difficulté à digérer le morceau, c’est-à-dire à outrepasser une crasse qu’on leur a fait, et font proliférer les cellules cancéreuses propices à une sur-digestion. Et ça c’est indéniable.
      Concernant le myélome, puisque c’est la maladie dont tu souffres, il ne serait pas étonnant de retrouver chez toi comme chez d’autres un problème de conflit de sang (issu d’une problématique familiale), et/ou un gros souci de dévalorisation, et/ou de choses lourdes qu’on refuse désormais d’avoir à porter, voir l’article sur le décodage biologique du myélome.

      Perso, je n’adhère pas avec ces théories comme quoi tous les cancers seraient viraux, ou qu’ils viennent d’une bactérie, d’un champignon, ou d’un gène, et tu pourras le constater dans mon livre puisque tu l’as commandé.

      J’espère que malgré tout tu ne regretteras pas ton achat, que tu t’y retrouveras dans le décodage biologique que j’y fais du myélome (en essayant de mettre de côté ta rancœur :angry: )
      et que tu trouveras des pistes pour t’aider à ne pas faire de rechute à chaque fois de plus en plus violentes. Car si c’est le cas, c’est à mon sens, que le conflit n’est toujours pas « déminé ».
      Bien à toi
      Salute :tchin: Daniel

      • Yves dit:

        Daniel,

        Dès que j’ai ton livre, je fais s’il est expliqué le DB avec réel désir de bien faire.
        Demain, je vais chez l’oncologue hématologue, j’ai mal aux cotes flottantes, pas facile à vivre.. Mais j’ai le moral.
        Bonne soirée.
        Yves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 3 = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge
:wub: :wink: :whistle: :what: :wassat: :w00t: :unsure: :tongue: :tchin: :smile: :sleeping: :silly: :sideways: :sicky: :sick: :shocked: :sad: :pouty: :pinch: :ninja: :nervous: :lol: :levitation: :heart: :happy: :getlost: :face: :ermm: :dizzy: :devil: :cwy: :cool: :cheerful: :bounce: :blush: :blink: :biggrin: :angry: :angel: :alien: